Balade le long des rives sauvages de la Saufla

Balades

valais, Champéry

Balade le long des rives sauvages de la Saufla

Nichée au fond du val d’Illiez, la Saufla répand son souffle glaciaire dans un vallon étroit. Une passerelle aérienne permet de longer une rive, puis l’autre, tout en appréciant le panorama sur le cirque de Bonavau.

En patois, son nom signifie le souffle. C’est vrai qu’en longeant les rives de la Saufla, l’air est plus frais. Il transporte certainement un peu du glacier du Mont-Ruan perché tout là-haut à 2800 mètres d’altitude. Le grondement du torrent nous accompagne durant toute notre montée, même si une sombre forêt de sapins soustrait la rivière de notre vue. On quitte le tumulte du monde pour s’imprégner de celui des eaux. À Rossétan, le panorama s’ouvre, grandiose, avec la chute blanche d’écume de la Saufla en ligne de mire. Au fil des siècles, ses eaux ont creusé une gorge étroite en dessous du Pas-d’Encel. Une passerelle permet d’enjamber ses remous pour rejoindre l’autre rive. Là, le chemin nous emmène, entre vernes et pâturages, jusqu’au bucolique refuge de Bonavau.

étapes

1.La Saufla

Affluent de la Vièze, la Saufla prend sa source dans le vallon de Susanfe, à 1800 mètres d’altitude. Elle dévale de profondes gorges sur 600 mètres avant d’arriver sur le plateau du Grand-Paradis. Des crues subites peuvent augmenter rapidement son débit et provoquer de nombreux dégâts, raison pour laquelle son lit est canalisé.

2. Roc coupé

Le raidillon se termine au pied d’un rocher massif dans lequel les hommes ont taillé leur chemin. La sente est étroite, sécurisée par des chaînes, mais pas trop aérienne. Les plus superstitieux verront dans la présence d’une vierge fleurie un bon présage.  Les plus courageux apprécieront le panorama sur Champéry.

3. Rossétan

Au sortir de la forêt, cet alpage offre une vue magnifique sur le cirque de Bonavau. Les premiers rayons du soleil se faufilent dans la gorge d’Encel par laquelle un sentier mène à la cabane de Susanfe. À cette période de l’année, seuls les moutons broutent au pied de la falaise. Parmi la vingtaine de cascades qui animent les lieux, beaucoup sont taries.

4. Passerelle Belle-étoile

La passerelle Belle-Étoile joue le trait d’union entre les deux rives de la Saufla depuis 2016. Suspendue à 25 mètres au-dessus du vide, elle remplace l’ancien pont qui devait être démonté chaque hiver. Elle est agrémentée de panneaux didactiques qui détaillent les caractéristiques hydrogéologiques de la région.

5. Refuge Bonavau

Point d’orgue de la balade: la terrasse du refuge de Bonavau qui, en plus d’offrir un magnifique panorama, permet de se désaltérer, de déguster un plat revigorant ou de passer la nuit. La descente, plutôt raide, sur le Grand-Paradis n’en sera que plus facile.

infos pratiques

Y aller

En voiture
Autoroute A9, sortie 18, Saint-Triphon. Route cantonale direction Monthey, Val-d’Illiez, Champéry. Parking au Grand-Paradis.
En transports publics
Ligne de train AOMC depuis Aigle, Ollon ou Monthey. La navette qui, de Barme, relie
Champéry au Grand-Paradis les samedis et dimanches est interrompue chaque année à la mi-septembre.

Le parcours

Il forme une boucle longue de 8,5 km, avec 600 mètres de dénivelé. Le sentier est bien indiqué. Un peu glissant dans la descente entre Bonavau et le Grand-Paradis. Compter 3 à 4 heures de marche.

Se restaurer

Refuge de Bonavau, ouvert tous les jours jusqu’à fin octobre (selon météo).
Informations au 079 205 50 23.

Se renseigner