berne, Bönigen

Escapade d’Interlaken à Brienz sur le chemin des cascades

Cet itinéraire au nom évocateur, rythmé par les torrents de montagne qui se jettent dans le lac de Brienz, mène les marcheurs d’un bout à l’autre du plan d’eau en un jour. Le sentier regorge de points de vue époustouflants.

C’est à Bönigen (BE), un charmant village à deux pas d’Interlaken, que commence notre balade: le chemin des trois cascades. Ici, la Lütschine déverse dans le lac de Brienz l’eau glacée venue de l’Eiger, du Mönch et de la Jungfrau. Est-ce là que réside le secret de sa couleur si intense? Des teintes qui semblent habituellement réservées aux lacs de montagne.

Durant les premiers kilomètres, on longe le plan d’eau qui deviendra notre compagnon tout au long de la randonnée. Il est calme et sa quiétude nous gagne. Ce démarrage en douceur permet à nos jambes de s’échauffer avant une grimpette dans la forêt. Dès cette montée, on prend de la hauteur et on atteint rapidement le premier objectif de notre marche: la cascade d’Erschwandenbach.

Un panorama romanesque
Après cette halte, on continue notre ascension, surplombant de manière spectaculaire le lac. L’itinéraire alterne entre routes forestières et petits chemins, où les montées et les descentes se succèdent. À la sortie d’une jolie hêtraie, on arrive sur un pâturage et on croise les premières fermes. Tout est calme. Derrière nous, au loin, on aperçoit notre point de départ, Interlaken. Quand on s’attarde sur le tableau, la ville entourée de sommets enneigés avec des lacs de chaque côté, on ne s’étonne pas que la région ait inspiré John Ronald Reuel Tolkien, l’auteur du Seigneur des anneaux, venu dans les parages durant ses jeunes années.

Chaque fois que l’on sort d’une zone boisée, le panorama à couper le souffle nous saisit. Comme si le lac de Brienz puisait sans cesse dans sa palette de couleurs pour proposer une nouvelle nuance de bleu. Le tout agrémenté par les montagnes parsemées de blanc sur l’autre versant. De notre côté, le massif du Schwarzhorn, connu des amateurs d’aviation pour les exercices militaires spectaculaires qui animent régulièrement l’Axalp, n’est pas en reste et domine le sentier de toute sa stature. On redescend alors jusqu’au bord du lac, à l’embarcadère d’Iseltwald. Ici, les touristes prennent la pose. Il faut dire que ce ponton est devenu un incontournable pour les visiteurs asiatiques, depuis qu’il est apparu dans une série télévisée coréenne à succès.

La bourgade d’Iseltwald se trouve sur une langue de terre qui avance dans le lac. À son extrémité, le château de Seeburg dresse sa silhouette majestueuse qui se reflète sur l’eau. De là, on peut observer un petit îlot au doux nom de Schnäggeninseli: l’île aux escargots. Alors qu’on dirait que seuls quelques arbres y ont élu domicile, la végétation cache au regard une petite chapelle, dépendance du château de Seeburg. Lors de la suite de notre itinéraire, cette île sera un bon moyen de mesurer notre avancée.

Lamas, ânes et paons
On quitte cette parenthèse habitée pour poursuivre notre périple en remontant dans la forêt jusqu’à découvrir la cascade de Mülibach, située à Iseltwald. La fraîcheur de l’eau permet de vite faire oublier le petit coup de chaud que la montée nous a fait ressentir. Les plus audacieux grimperont encore afin de passer derrière la cascade et de profiter d’une fine bruine revigorante, avant de s’asseoir quelques minutes sur le banc qui jouxte le sentier. Le bleu de l’eau et son bruit apaisant, ainsi que les mille nuances de vert des arbres alentour, font de ce lieu l’un des temps forts de la journée.

Notre randonnée nous emmène ensuite sur une route abrupte qui traverse une charmante petite ferme, le «Tierhof Louberli», où l’on peut admirer des lamas, des ânes et des chèvres, avant de découvrir de spectaculaires volatiles: une bande de paons se pavane à flanc de coteau, allant jusqu’à se percher sur le toit de la grange. Quelques mètres plus loin, deux oies profitent de se rafraîchir dans une baignoire où elles jouissent d’une vue époustouflante sur le lac. Au sein de l’exploitation, une petite échoppe propose les produits du coin tandis qu’un peu plus loin, les promeneurs ont même la possibilité d’acheter du miel. Attention toutefois à ne pas se montrer trop gourmand pour ne pas charger excessivement le sac à dos: il reste encore de la route à parcourir!

Alors que les kilomètres continuent à s’enchaîner surgit soudain, comme sorti de nulle part, le Grandhôtel Giessbach. On a à peine le temps de l’apercevoir qu’il disparaît derrière la végétation. Dans cette vaste forêt, un petit écureuil croise notre chemin avant de poursuivre sa course d’arbre en arbre. Le murmure de l’eau, d’abord faible, devient de plus en plus présent, nous donnant un indice sur la proximité de la troisième et dernière cascade de notre balade. Le calme des bois laisse place au bruit impressionnant des chutes de Giessbach.

Entre le cadre enchanteur de la cascade, la vue sur le lac de Brienz et le majestueux hôtel, on comprend aisément que le lieu fut une destination de luxe dans les années 1880. On trouve encore des traces de ce prestigieux passé avec quelques points de vue aménagés à deux pas de l’établissement, sans parler du funiculaire qui permet de rejoindre l’embarcadère, en contrebas.
Il s’agit d’ailleurs du plus ancien funiculaire de Suisse, puisqu’il a été construit en 1879.

Un temps menacé de disparition, l’hôtel a été sauvé par Franz Weber et la Fondation Giessbach; il est aujourd’hui toujours en activité, de même que son restaurant, réputé loin à la ronde. Les clients peuvent même profiter de la piscine naturelle qui se trouve derrière l’établissement, que l’on contourne pour continuer notre balade.

Frissons sur le pont
Le chemin que l’on emprunte fait durer le sentiment de détente que l’on ressent aux abords de la cascade de Giessbach. Le son de nos pas est amorti par un sol meuble, fait de terre et d’écorce. À peine sommes-nous sortis de la forêt que nous nous immobilisons face à un spectacle presque improbable: une vingtaine de chamois broutent paisiblement à deux pas du village. Après avoir admiré les ongulés, nous reprenons notre descente. Le dernier tronçon nous emmène vers Brienz, point d’arrivée de notre escapade dans l’Oberland bernois. On doit encore franchir un pont suspendu, qui promet une dose de frissons aux promeneurs sujets au vertige. Puis c’est le retour dans la plaine, à l’extrémité est du lac, et l’entrée dans le charmant village de Brienz. Du sentier qui longe le plan d’eau et nous mène vers la gare, le regard porte loin vers l’autre rive, offrant l’occasion d’embrasser d’un coup d’œil notre itinéraire du jour.

étapes

Célèbre musée en plein air
On ne présente plus Ballenberg, qui offre sur 66 hectares un aperçu de la vie rurale suisse. La saison 2024 démarre le 11 avril.

+ d’infos
Ballenberg, Museumsstrasse 100, 3858 Hofstetten bei Brienz, www.interlaken.ch/fr/ballenberg
Chemin au fil de l’eau
Pour un itinéraire plus court et la promesse de panoramas spectaculaires, optez pour le sentier lacustre d’Iseltwald à Giessbach. Il est possible de s’y rendre et d’en repartir en bateau.+ d’infos www.interlaken.ch/sentier-lacustre-iseltwald

Sillonner la région à vélo
Dans le cadre d’un circuit guidé ou de manière autonome, la région d’Interlaken se prête à merveille
aux balades à vélo.+ d’infos Flying Wheels, Höheweg 133, 3800 Interlaken,
www.interlaken.ch/fr/flying-wheels

Thoune en un regard
Admirez le plus ancien tableau panoramique conservé au monde: cette œuvre de 34 m peinte par Marquard Wocher offre un coup d’œil sur la ville il y a plus de 200 ans.+ d’infos Thun-Panorama, Schadaupark, 3602 Thoune,
www.interlaken.ch/fr/thun-panorama

Les châteaux du lac de Thoune
Saviez-vous que l’on trouve cinq châteaux autour du lac de Thoune? Romantique ou austère, bordé de jardins ou de forêts, chacun d’eux réserve une atmosphère unique.+ d’infos www.interlaken.ch/chateaux-lac-de-thoune

Découverte par les sens

Laissez-vous emporter durant l’étonnante visite guidée «Thoune par les sens»: une autre manière de vivre la ville. Sur inscription.

+ d’infos Thun-Thunersee Tourismus, Seestrasse 2, 3600 Thoune, www.interlaken.ch/thoune-par-les-sens

Texte(s): Oriane Grandjean, en collaboration avec Interlaken Tourisme
Photo(s): Oriane Grandjean/Interlaken Tourisme

infos pratiques

Y aller

En transports publics: train jusqu’à Interlaken Ost. De la gare, CarPostal 103 (toutes les 30 minutes) ou bateau jusqu’à Bönigen. En voiture: autoroute A8, sortie Interlaken Ost. Parking à la gare CFF. Pour le retour depuis Brienz, train pour Interlaken Ost.

Le parcours

Itinéraire de 19,2 km pour 831 m de dénivelé. Comptez entre 5 et 6 h de marche.

Se restaurer

Parkrestaurant Les Cascades, Grandhôtel Giessbach, Brienz, tél. 033 952 25 25, www.giessbach.ch/fr; soupe, salade, plat du jour ou escalope viennoise.

Se renseigner

Interlaken Tourisme, Marktgasse1, 3800 Interlaken, tél. 033 826 53 00, www.interlaken.ch/fr