vaud, Villars-Tiercelin

Échappée inclusive sous la canopée

Inauguré en octobre 2019, le sentier Handicap et Nature, à Villars-Tiercelin (VD), résulte de travaux d’intérêt général, destinés à permettre aux personnes à mobilité réduite d’accéder aux trésors de la forêt.

«La privation de liberté au service de la privation de mobilité.» Ces quelques mots, lisibles sur un panneau explicatif au début du sentier Handicap et Nature, résument l’esprit du projet. Plusieurs chiffres donnent aussi une idée de l’ampleur de la tâche: 4 km de balade, 400 m3 de chêne, 140’000 vis et 6500 plots en béton. Réalisé dans le cadre de condamnations à de courtes peines, le parcours sur passerelle situé à Villars-Tiercelin (VD) ouvre les portes de l’univers forestier aux personnes en situation de handicap.
Cheminant sans peine le long du serpent de bois couvert de treillis antidérapant, on se laisse envoûter par l’ambiance du sous-bois: chant des oiseaux, senteurs enivrantes, éclairage sans cesse changeant. Tous les sens en éveil, on scrute le moindre recoin et on se laisse attirer par l’une ou l’autre curiosité. À l’écart de la passerelle, on se penche sur un tapis de mousse, puis l’on revient vers le sentier. Se révèle alors une infime partie des difficultés auxquelles se trouvent confrontées les personnes en fauteuil. Quittant les lieux, on ne peut donc que saluer la double vocation du parcours: aménager un tracé accessible aux fauteuils roulants et amener les «bien-portants» à se pencher sur la condition de leurs utilisateurs.

étapes

Essences indigènes
Le Jorat constitue le plus grand massif forestier du Plateau suisse et plusieurs arboretums sont accessibles dans la commune de Jorat-Menthue, dont celui des Esserts à Villars-Tiercelin. Ces lieux donnent à apprécier la diversité des arbres de nos forêts et d’ailleurs. Jouxtant le parking du triage forestier d’où démarre le sentier Handicap et Nature, le site des Esserts permet une première immersion et la découverte de plusieurs essences.
Merveilles des sous-bois
Que de trésors disséminés dans la zone boisée! Ici une souche en décomposition qui fera le bonheur de certains insectes ou de champignons, là de la mousse qui révèle toute sa splendeur à qui sait se pencher dessus. Une fleur se fraie un chemin à travers les feuilles mortes et illumine ce tapis, telle une étoile. S’arrêter, humer le fond de l’air et ses odeurs, se laisser émerveiller par ces rais de lumière qui percent les feuillages. Quel univers!
Mine d’informations
Tout au long du parcours, de nombreux panneaux didactiques offrent l’occasion de parfaire ses connaissances en lien avec le monde de la forêt. Faune, flore, champignons, sylviculture, histoire, les sujets s’avèrent variés et la lecture des informations permet de s’imprégner encore davantage des richesses de ce milieu. Plusieurs très belles sculptures en bois attirent par ailleurs le regard des marcheurs, ici et là, révélant le talent de leurs auteurs.
Répartition des richesses
Une fois parvenu aux abords du pont des Brigands du Jorat, on découvre grâce à un panneau l’histoire de cette compagnie de «bandits sociaux». Révoltés par le bien-être d’une partie de la population, ceux-ci ont particulièrement sévi aux XVIe et XVIIe siècles, mais ont été durement réprimés. Aujourd’hui, la nouvelle compagnie n’a pour but que la sauvegarde d’un certain patrimoine et a pour devise: «Savoir rire, mais faire bien.»
Près des batraciens

On arrive vers un étang, petit plan d’eau si précieux. Selon la période de votre passage, vous observerez peut-être de belles pontes de grenouilles ou alors, si vous êtes très chanceux, un triton crêté. Fréquent autrefois, il a vu ses populations diminuer fortement et figure aujourd’hui sur la liste des espèces forestières prioritaires du canton de Vaud, au même titre que d’autres animaux ou végétaux menacés à l’échelle nationale.

Texte(s): Stéphane Maire
Photo(s): Stéphane Maire

infos pratiques

Y aller

En transports publics: de la gare de Lausanne, métro M2 (arrêt Épalinges-Croisettes), et bus (arrêt Villars-Tiercelin – sentier H&N), non loin de l’arboretum des Esserts.

En voiture: par Lausanne, Épalinges, Le Chalet-à-Gobet. Suivre la route des Paysans
et gagner l’arboretum des Esserts à Villars-Tiercelin.

Le parcours

Cotation: Peu difficile. Distance totale:  4 km. Dénivelé: 70 m. Compter entre 2 h et 3 h selon le temps consacré à la lecture des panneaux didactiques. Carte 1:25000 No 1223 Échallens.

Se restaurer

Le Cheval Blanc, place du Village 7, 1059 Peney-le-Jorat, tél. 021 903 30 08.