neuchâtel, Les Verrières

Par monts et par vaux vers le menhir

Un mystérieux bloc de calcaire constitue le point d’orgue de cette escapade parmi les doux reliefs du Val-de-Travers (NE), au départ du village des Verrières où flotte l’ombre de l’armée de Bourbaki.

Il y a des signes qui ne trompent pas: les dernières parcelles de neige ont beau résister encore sur quelques tronçons ombragés du chemin, un merle chante loin dans les hauteurs d’un arbre, l’atmosphère est d’une agréable tiédeur et le paysage vallonné, recouvert ici et là d’une fine couche de fumier fraîchement épandu, verdit irrésistiblement. Aucun doute, le printemps arrive dans ce coin de pays neuchâtelois, dont le relief doux rappelle par instants les Highlands écossais. Le circuit du jour, plaisant et accessible à tous les marcheurs, débute au collège du village des Verrières et nous plonge dès les premiers pas dans un décor au caractère très rural. Après un embranchement marqué par une église pittoresque, on quitte rapidement l’agglomération pour avaler d’une traite, sitôt dépassée l’orée du Grand Bois Noir, 200 mètres de dénivelé en direction de La Brévine. Curiosité locale, le mystérieux menhir de Combasson marque la moitié du parcours, et le moment de prendre une bifurcation vers le hameau tranquille des Petits-Cernets. Le temps de contempler, durant la descente, la vue plongeante qui s’offre sur le village que voici déjà la boucle terminée.

étapes

Terre de culture

À peine quelques minutes de marche et l’on se retrouve déjà dans un paysage dénudé et verdoyant. Devant nous, la route ondule sur le galbe du terrain, avant de s’engouffrer dans la forêt. La commune des Verrières consacre la moitié de sa surface totale à l’agriculture. Aux alentours des nombreuses fermes visibles le long du parcours, on croise de nombreux tracteurs et machines en plein labeur.

Étonnant monolithe

À mi-parcours, rencontre avec le menhir de Combasson, dont l’origine est sujette à controverse. Monolithe témoin d’un passé culturel ou simple élément naturel? Les experts ne parviennent pas à s’accorder sur la réponse. Soyez toutefois attentifs si vous voulez le voir: malgré sa hauteur de plus de deux mètres, on passe facilement à côté, le calcaire blanchâtre se mêlant discrètement à la neige et aux mousses des sous-bois environnants.

Terroir et confort

L’hôtel des Cernets, situé au cœur du hameau du même nom, surprend par son offre diversifiée et singulière. On peut en effet y réserver un «sauna tonneau» panoramique afin d’admirer les prairies environnantes dans une délicieuse moiteur, louer une cabane à barbecue ou, bientôt, dormir dans une bulle. Le restaurant propose une carte essentiellement basée sur des produits du terroir, et le gîte prête des VTT électriques à ses clients.

Richesses des forêts

Le long des sentiers de terre battue, les troncs entreposés et numérotés dégagent un léger parfum lorsqu’on s’en approche. Dans le canton de Neuchâtel, la sylviculture suit des opérations précises selon un plan de gestion global annuel: le martelage, la taille et les soins aux jeunes arbres sont destinés à préserver les ressources et la diversité. Les interventions de coupe, rigoureuses et sélectives, sont pratiquées tous les dix ans dans chaque division forestière.

Un lieu chargé d’histoire

Le 1er février 1871 fut le théâtre d’une scène militaire que le village des Verrières n’a pas oublié, comme en témoigne la fresque ornant la façade d’une habitation que l’on croise. Quelque 88000 soldats français, dirigés par le général Bourbaki, sont encerclés par leurs ennemis prussiens, et demandent asile en Suisse. Ils sont affamés et transis de froid lorsqu’ils passent par la localité, où les habitants leur fournissent abri et nourriture.

Texte(s): Camille Saladin
Photo(s): Camille Saladin

infos pratiques

Y aller

En voiture: autoroute A5, sortie Yverdon-Ouest, direction Sainte-Croix, puis continuer vers Les Verrières. Parking en face du collège primaire.

En transports publics: train de Neuchâtel à Fleurier, puis bus B590 jusqu’aux Verrières.

Le parcours

Boucle facile de 8 km pour 286 m de dénivelé. Compter environ 2 h.

 

Se restaurer

Hôtel de Ville, Les Verrières, tél. 032 866 10 00,
www.hoteldeville-suisse.ch

Se renseigner

Tourisme neuchâtelois, tél. 032 889 68 90,
www.neuchateltourisme.ch