neuchâtel, Môtiers

Balade entre ombres et lumière au Val-de-Travers

De Môtiers à Fleurier (NE), le sentier sinue entre cascades et falaises au fond des gorges de la Poëta-Raisse avant de surgir sur les pâturages puis de surplomber la vallée. Une randonnée contrastée et magnifique.

Si les gorges de l’Areuse, balade concurrente à celle-ci, encadrent bien la rivière Areuse, le ruisseau qui coule au fond de celles de la Poëta-Raisse (ou Pouetta-Raisse) s’appelle… le Breuil. Mais peu importe: elles sont d’un romantisme total. Rousseau, grand précurseur du courant artistique, y a sans doute mené quelques promenades solitaires du temps où il habitait Fleurier. Mieux vaut ne pas trop rêvasser pourtant: les passages exposés et les passerelles glissantes par temps humide peuvent se révéler traîtres. Le tracé s’apaise toutefois totalement après les gorges; mais, puisqu’on en est aux recommandations, attention à ne pas manquer le virage à 180 degrés quelques centaines de mètres après La Vaux – on retrouve ensuite la direction sud-ouest qui est celle de cette première moitié de parcours. Autres ambiances, plus ouvertes avec la traversée des Cernets aux Preisettes, puis agréablement forestières avec la descente en pente douce sur Fleurier. Il faut prendre le train pour rejoindre ensuite Môtiers et marcher 20 minutes pour retrouver le parking de départ. L’occasion rêvée de flâner dans ce beau village, et pourquoi pas de visiter la Maison de l’absinthe, musée à la gloire de la fée verte dont Fleurier compte de nombreux producteurs artisanaux.

étapes

La cascade de Môtiers
À 10 minutes du parking de départ, cette chute vertigineuse et sa grotte attenante méritent un petit détour avant d’attaquer la balade proprement dite. Jean-Jacques Rousseau adorait le coin lorsqu’il vivait à Fleurier et l’a décrit dans sa correspondance à son ami le Maréchal du Luxembourg; 60 pavés de bronze reproduisant des fragments de cette correspondance ponctuent d’ailleurs le chemin pour s’y rendre.
Un sentier historique
Ces escaliers taillés dans la pierre ne datent pas d’hier; une épigraphie gravée dans le calcaire indique d’ailleurs «1871-1872 Société du Musée de Fleurier». Elle fait référence à l’aménagement du sentier des gorges par ladite société, fondée en 1859 par un groupe de citoyens de Fleurier pour mener à bien divers projets d’utilité publique. Et qui perdure aujourd’hui avec les mêmes objectifs sous le nom de Société des amis du musée régional Val-de-Travers.
Prairies fleuries
Sorti des gorges, on entre bientôt dans le royaume des gentianes! Que ce soit la gentiane acaule (photo), à ne pas confondre avec sa cousine de Koch, qui fuit les sols calcaires, la gentiane de printemps ou un peu plus tard dans la saison la grande gentiane jaune qui donne du fil à retordre aux exploitants des alpages (et une saveur inimitable aux apéritifs dits bitters), les gentianacées fleurissent ici au mois de juin… pour le plaisir des yeux uniquement.
Métairie des Preisettes
C’est l’endroit idéal pour une pause gourmande: le dénivelé positif n’est plus qu’un souvenir, l’horizon est vaste, la terrasse nichée dans le jardin agréable, et la carte tentatrice avec ses spécialités au fromage, dont les fameux röstis-pizzas, une tuerie paraît-il, et sa tarte à la crème, réputée, à juste titre. C’est aussi le point à partir duquel on peut choisir de descendre dans la vallée par la Robella (à quelque 25 minutes), puis Buttes ou poursuivre sur Fleurier.
Fenêtres sur la vallée

Si le début de cette belle randonnée contraint à lever le nez pour apercevoir le ciel entre les parois escarpées des gorges et les cimes des arbres, le dernier tronçon réserve quelques jolis panoramas sur le Val-de-Travers… Ainsi que sur ses bâtiments industriels les plus récents, tels les Sugits (à l’avant-plan), l’un des sites de production du groupe horloger Richemont – rien de moins que le deuxième plus grand groupe mondial de l’industrie du luxe.  Aménagé dès le XIXe siècle, le sentier des gorges de la Poëta-Raisse est un enchantement romantique. À parcourir avec la prudence qui s’impose.

Texte(s): Blaise Guignard
Photo(s): Blaise Guignard/Infographie Pascal Erard

infos pratiques

Y aller

En transports publics: ligne CFF depuis Neuchâtel direction Buttes, gare de Môtiers. Retour Fleurier-Môtiers: ligne CFF, toutes les demi-heures. En voiture: A5 sortie 8 Areuse, puis direction Boudry, Rochefort, Travers. Parking de la Poëta-Raisse
(15 minutes à pied depuis la gare CFF).

Le parcours

14,4 km, 694 m de dénivelé positif; sentier bien balisé et entretenu, mais parfois exposé dans les gorges, puis à travers les alpages et la forêt. Prudence par temps humide (passages sur des passerelles glissantes). Éviter d’y emmener des enfants!

Se restaurer

Chalet d’alpage des Preisettes (plats au fromage, röstis-pizzas, tarte à la crème),
tél. 024 454 27 62.

Se renseigner

www.myvaldetravers.ch