berne, Emmental

Paisible virée à vélo électrique à travers les verts reliefs de l’Emmental

Longue de près de 50km, cette balade cyclable rattachée à la Route du Cœur est un excellent moyen de découvrir la région au départ de Berthoud(BE). Et de profiter des charmes de cette petite ville médiévale.

Le vent siffle à nos oreilles, le paysage défile d’un côté et de l’autre de la petite route, les jonquilles tissent un tapis couleur d’or sur le talus. Mains sur le guidon et casque sur la tête, on a l’impression de voler à travers une campagne bernoise ayant pris ses couleurs de printemps. Un coup d’œil en arrière et on distingue encore le clocher de Berthoud, qui disparaît au contour suivant.

Il y a quelques minutes encore, nous donnions notre premier coup de pédale après avoir enfourché nos vélos électriques devant la gare de cette ville pleine de surprises. En Romandie, on connaît peu celle que l’on appelle Burgdorf de l’autre côté de la Sarine. Elle n’est pas bien loin pourtant: depuis Berne, il suffit de treize minutes en train pour l’atteindre. Proche de la capitale, Berthoud pourrait être la petite sœur, en plus discrète, de sa célèbre voisine: dans la partie la plus ancienne de la localité, on retrouve les mêmes arcades, propices à la flânerie. La ressemblance est accentuée par la couleur des bâtiments qui, ici aussi, sont taillés dans la molasse. Celle-ci provient des falaises toutes proches, juste de l’autre côté de l’Emme.

La rivière se faufile le long de la colline sur laquelle est érigée la vieille ville. Son centre historique se déploie autour de la place centrale, la Kronenplatz, où l’on admire les façades des bâtisses ornées de sculptures ou de peintures rendant hommage aux moments phares de l’histoire locale. Ainsi peut-on encore voir la devanture de la Buchhandlung Langlois, maison d’édition qui publia les premiers textes de Jeremias Gotthelf, grand nom de la littérature alémanique du XIXesiècle.

D’un côté de la commune, l’église surplombe les environs. Depuis le parvis, le regard porte jusqu’au massif du Jura. À l’autre extrémité, c’est le château de Berthoud, emblème de la ville qui trône devant une toile de fond alpine où l’on distingue les mythiques Eiger, Mönch et Jungfrau. L’édifice n’abrite pas seulement un musée, mais aussi une auberge de jeunesse: dépaysement garanti. Et au matin, on est à pied d’œuvre pour s’attaquer à un circuit d’une cinquantaine de kilomètres à travers les collines verdoyantes de l’Emmental.

Une boucle du cœur

La Herzroute, ou Route du Cœur, c’est cet itinéraire balisé en 2003 qui s’étend de Lausanne à Rorschach (SG), ou inversement, et qui permet de découvrir à vélo électrique, durant la belle saison, certains des plus beaux coins de Suisse. Au gré de chemins carrossables et de petites routes paisibles, il promet une traversée ponctuée de sites historiques, de lacs idylliques et de vues grandioses. Le tracé est complété par une série de boucles qui peuvent être réalisées en une seule journée, les Herzschlaufe. Plusieurs d’entre elles gravitent autour de Berthoud.

C’est sur l’un de ces parcours, la Herzschlaufe «Burdgorf Ost», que nous avons pris notre envol en cette matinée. Les routes s’enchaînent, tantôt forestières, tantôt agricoles. On y croise peu de véhicules, mais de nombreux cyclistes: avec ses reliefs doux et ses paysages bucoliques, la région est un paradis de la petite reine. Et puis on rencontre également toutes sortes d’animaux, du bétail dans les villages aux oiseaux et aux écureuils dans les zones boisées.

Des fermes ancestrales

Le relief devient plus vallonné à mesure que l’on avance. C’est dans ces moments-là que l’on apprécie particulièrement la puissance d’un vélo électrique, qui nous permet d’avaler les côtes parfois abruptes sans effort… ou presque. Au rythme tranquille de nos coups de pédale, nous longeons des cultures, mettant nos connaissances maraîchères à l’épreuve en tentant d’identifier les légumes qui entament leur croissance dans les champs. Il faut dire que la région a conservé son identité agricole: on croise un nombre significatif de fermes anciennes. Rares aux abords de la ville, elles deviennent nombreuses à mesure que l’on progresse dans la campagne. Il y a celles qui ont été abandonnées, celles qui ont été fraîchement rénovées et transformées en habitations, et celles qui ont traversé le temps tout en gardant leur fonction originelle. Toutes sont bâties sur le même modèle, leur haute silhouette partagée entre la grange et le logement, devant lequel se déroule un potager bordé d’arbres fruitiers.

On se prend volontiers à imaginer à quoi pouvait bien ressembler la vie d’autrefois dans cet Emmental fertile où l’on avait toutes les ressources nécessaires à portée de main. Ici et là, on ralentit le tempo afin d’admirer des vaches qui profitent de quelques rayons de soleil. Habituées à voir passer les cyclistes, elles prennent à peine le temps de nous suivre du regard. Dans quelques jours, elles reprendront la route des pâturages et pourront se régaler de l’herbe verte qui recouvre les collines à perte de vue, ondulant autour de nous dans le vent comme un océan végétal. Après avoir traversé Wynigen, on garde l’œil ouvert: il ne faudrait pas manquer les points d’intérêt qui nous attendent.

Impossible de rater le premier d’entre eux, un majestueux tilleul. Cet arbre colossal, auréolé depuis 1948 du statut de monument naturel protégé du canton de Berne, ne laisse pas indifférent. On a à peine le temps de se remettre en selle que l’on tombe sur le hameau de Brechershäusern et sur Glunggehof, l’une des plus anciennes fermes du canton de Berne. Construite en 1681, elle a servi dans les années 1950 de lieu de tournage aux films de Franz Schnyder, qui a adapté pour le cinéma l’œuvre de Jeremias Gotthelf. Tout, ici, invite à faire une pause: il y a un parking à vélos, de belles vaches grises qui se prêtent volontiers aux caresses, de quoi s’asseoir ainsi qu’une petite boutique où l’on trouve des produits artisanaux de la ferme.

Les Alpes comme boussole

La journée avance. Nous reprenons notre route, avalant les kilomètres à travers un paysage de carte postale, grimpons sur une colline, avant de nous laisser redescendre au gré des virages puis de remonter sur le relief voisin. Si nous avons longtemps pu admirer le Jura, apercevant même par instants la ville de Soleure, la direction de notre itinéraire se tourne désormais résolument vers les Alpes bernoises. Les sommets enneigés se succèdent au loin, comme un tableau qu’on ne se lassera jamais d’observer. La dernière montée du jour met à rude épreuve la batterie de nos montures. Mais nous touchons au but: encore quelques kilomètres et ce sera le moment de rejoindre la plaine, de longer l’Emme jusqu’à Berthoud et de rendre nos vélos, les jambes fatiguées, mais la tête remplie d’images d’une nature époustouflante.

étapes

Un brin de culture

Grand nom de l’art contemporain suisse, le Bernois Franz Gertsch a été rendu célèbre par ses toiles hyperréalistes. On peut les admirer dans le musée dédié à l’artiste. Et se détendre à l’Art Café.

 

Panorama à déguster

Dans la vieille ville de Bertoud, la terrasse située sur le toit de l’hôtel Orchidee promet une vue à couper le souffle. Une excellente excuse pour aller y prendre un café ou un verre

Dormir au château

Outre un musée, le château de Berthoud abrite aussi une auberge de jeunesse (dortoirs, chambres pour couple ou famille). Une belle manière de jouer les châtelains dans un cadre inoubliable.

Une région au musée

Le musée Chüechlihus est un lieu vivant, où les habitants de l’Emmental et les visiteurs se rencontrent. Outils d’antan, artisanat traditionnel, culture locale, on y découvre mille facettes de ce coin de pays.

Paradis de la bière

Située à la sortie de Berthoud, la brasserie Schützenhaus est un spot incontournable pour les amateurs de bières. Dégustez les mousses fraîchement brassées sur la terrasse qui s’étend à l’ombre du château.

 

Tout sur l'Emmental

Impossible de passer par cette région sans goûter à son fromage. À la fromagerie de démonstration de Affoltern im Emmental, tout l’univers de ce produit emblématique
est à découvrir et à savourer.

Texte(s): Oriane Grandjean, en partenariat avec Berne Welcome
Photo(s): Oriane Grandjean/Bern Welcome

infos pratiques

Y aller

En transports publics: train jusqu’à Berne, puis Berthoud (Burgdorf). Station de location de vélos
à la gare.

En voiture: autoroute A1, sortie 39 Kirchberg, puis suivre «Burgdorf». Plusieurs parkings en ville.

Le parcours

Boucle de 49km avec un dénivelé de +/- 1047m. Compter environ 6h. Route signalisée avec le numéro 899 de SuisseMobile.

Se restaurer

Landgasthof Lueg, Luegstrasse535, 3413 Kaltacker bei Burgdorf, info@lueg.ch, tél. 034 435 18 81.

Se renseigner

Bern Welcome, Office du tourisme dans la gare
de Berne, tél. 031 328 12 12.