soleure, Soleure

Balade sylvestre du côté de Soleure

Bâtie sur les rives de l’Aar, cette charmante ville baroque est le point de départ d’une randonnée en forêt mettant en valeur les richesses géologiques, naturelles, mais aussi spirituelles de la région.

Du large pont qui mène à la vieille ville depuis la gare, la haute tour de la cathédrale Saint-Ours attire d’emblée le regard. Et elle n’en est pas moins impressionnante lorsque l’on se trouve au pied de l’édifice, qui surplombe la rue principale. Cette dernière recèle des fleurons de l’âge baroque, telle l’église des Jésuites, ainsi qu’une tour de l’horloge fascinante et d’anciennes demeures patriciennes. Mais c’est au-delà des fortifications de la cité, fondée il y a tout juste 2000 ans, que notre itinéraire du jour nous conduit, pour remonter encore plus loin dans le temps. Après avoir traversé les faubourgs de la capitale, d’autres pierres vont jalonner notre chemin: d’impressionnants mégalithes, vestiges de l’époque où le glacier du Rhône s’étendait jusqu’au pied du Jura. Serpentant entre les rochers granitiques dans un sous-bois tapissé d’ail des ours et d’anémones blanches, le sentier semble nous entraîner à mille lieues de la civilisation lorsque apparaît le clocher rougeoyant de la chapelle Saint-Martin. Nichée à l’entrée d’une grotte, elle fait partie de l’ermitage de Sainte-Vérène. De ce site émane une quiétude à peine troublée par le chant de la rivière. Il suffira alors de la suivre, dans les gorges où elle se faufile, pour regagner les portes de la ville.

étapes

Le sacre du chiffre onze
Œuvre néoclassique des architectes tessinois Gaetano et Paolo Pisoni, la cathédrale Saint-Ours et Saint-Victor a été bâtie entre 1762 et 1773 à la place d’une ancienne église gothique. Emblème de la ville, elle incarne à elle seule le chiffre fétiche des Soleurois: sa tour mesure 6 x 11 mètres, ses escaliers comptent 3 x 11 volées de marches, elle est dotée de 11 cloches et de 11 autels et sa construction a duré 11 ans.
Horloges animées
La ville abrite 11 églises, 11 fontaines et 11 tours, dont celle de l’horloge, dans la rue principale. Son mécanisme astronomique datant du XVIe siècle indique le jour, le mois, ainsi que les cycles lunaires et saisonniers. Plus modeste, mais non moins intrigante, une autre horloge mérite le détour par le numéro 1 de l’Amthausplatz: au-dessus de son cadran à onze chiffres, un arlequin joue la «chanson de Soleure» tous les jours… dès 11 heures!
Sentier des mégalithes
À une vingtaine de minutes à pied du centre, on rejoint l’orée de la forêt et le départ du sentier thématique consacré aux blocs erratiques. Issus de la vallée du Rhône, ils ont été charriés jusqu’ici durant les dernières périodes de glaciation. Treize d’entre eux, dont un à la silhouette de tortue, sont signalés par des panneaux explicatifs, malheureusement seulement en allemand. Certains auraient servi, à l’époque préhistorique, à des fins religieuses ou astronomiques.
Ermitage et chapelles
Lové dans une cluse magnifique, l’ermitage de Sainte-Vérène est composé de deux chapelles, construites à l’entrée de grottes, et d’une maisonnette, habitée aujourd’hui encore par un ermite. Selon des écrits médiévaux, Vérène, venue d’Égypte avec la légion thébaine menée par saint Maurice, aurait vécu ici vers 300 apr. J.-C. Ce lieu de pèlerinage, très prisé aussi par les promeneurs, est considéré comme patrimoine culturel d’importance nationale.
De gorges en cascades

Agrémenté de pittoresques ponts de pierre, le sentier du retour longe une rivière en pente douce. Plutôt sage, cette dernière n’en garde pas moins un petit côté sauvage, caracolant ici et là entre de grosses pierres moussues. Ce chemin a été ouvert en 1791 par Louis Auguste de Breteuil, réfugié français et ancien ministre du roi. Un monument à sa mémoire a été taillé dans la roche, à l’entrée sud des gorges, située à 2 km du centre-ville de Soleure.

Texte(s): Céline Prior
Photo(s): Céline Prior/DR

infos pratiques

Y aller

En train: ligne CFF jusqu’à Soleure.
En voiture: parkings en ville ou au château Waldegg.

Le parcours

Itinéraire de 11 km, avec un dénivelé de +/-280 m, sans difficulté, mais en partie
sur des sentiers forestiers. Compter environ 3 h de marche effective. À noter
que le circuit des mégalithes peut être raccourci d’une demi-heure (voir les traitillés sur la carte), mais attention dans ce cas à ne pas se tromper de chemin, puisqu’il n’est pas balisé sur ce tronçon.

Se restaurer

Plusieurs places de pique-nique, avec foyers, jalonnent le parcours dans les bois.

Se renseigner

Carte OFT No1127 Solothurn. Office du tourisme de Soleure: www.solothurn-city.ch