jura, Saint-Ursanne

Balade à la rencontre d’un saint légendaire

La ville médiévale de Saint-Ursanne fête cette année les 1400 ans de la mort du saint qui lui a donné son nom. L’occasion de (re)découvrir le riche passé de celle qu’on surnomme la «perle du Jura».

La légende raconte qu’il y a quatorze siècles environ, le moine irlandais Ursanne aurait vécu en ermite dans une grotte surplombant le Doubs. Après sa mort, vers 620, le bourg de Saint-Ursanne prospère et connaît un rayonnement important. Attirant aujourd’hui bon nombre de visiteurs, il reste très préservé, avec ses rues pavées et ses petites maisons bourgeoises accolées, ressemblant d’assez près à celle des siècles derniers. Cette balade nous emmène à la découverte de ses perles architecturale. Depuis la rive droite du Doubs, le sentier fait une entrée magistrale dans la ville par le pont Saint-Jean et la porte du même nom. On pénètre ensuite dans le cœur du bourg, où l’on peut visiter le cloître et la collégiale. La porte de Saint-Paul permet d’en ressortir, pour attaquer la volée de marches qui mène à l’ermitage de Saint-­Ursanne. Couchée dans son alcôve, une statue du saint médite, avec un ours pour seule compagnie. Selon la tradition, Ursanne l’aurait dressé pour qu’il lui apporte à manger. Plusieurs événements seront organisés cette année pour commémorer les 1400 ans de la mort de l’ermite, dont des expositions, des conférences et des concerts.

étapes

La ville au bord de l’eau

Le Doubs est indissociable de Saint-Ursanne. La rivière longe la ville dans toute sa longueur et accueille de nombreux baigneurs et pagayeurs à la belle saison. Sis au fond de ce coude creusé par le Doubs, Saint-Ursanne a été relativement isolé jusqu’à l’ouverture de la voie de chemin de fer au XIXe siècle. Les tunnels et le grand viaduc empruntés par le train sont un rappel de l’ampleur de ces travaux.

D’une rive à l’autre

Une splendide arche de pierre enjambe la rivière. Le pont Saint-Jean Népomucène, avec en son milieu la statue rouge du saint, est sans doute le plus beau moyen d’entrer dans la ville. Selon la tradition, saint Jean aurait été jeté dans une rivière par le roi de Bohême pour avoir refusé de trahir le secret de la confession. Il est depuis considéré comme le protecteur de tous les ponts. Cette statue est une copie de 1729. L’originale est entreposée dans une ancienne église située au fond du cloître.

Au cœur du cloître

L’itinéraire passe la porte de Saint-Jean, puis à côté de la remarquable fontaine du Mai. Il se poursuit à droite de la collégiale, où l’on peut visiter le cloître. Là, les arcades gothiques délimitent un espace de calme, à l’abri des tumultes du monde extérieur. Une cinquantaine de sarcophages monolithiques ont été mis au jour sur ce site, dont les plus anciens remontent au VIIe siècle. Cette collection sera à nouveau exposée dès avril, dans le cadre des festivités du 1400e.

Joyau romano-gothique

Avec ses formes pleines et ses fenêtres en ogive, la collégiale est un exemple parfait de la transition entre le roman tardif et le début du gothique. Sa construction date de la fin du XIIe siècle. Plusieurs chapelles ont ensuite été ajoutées aux XIV et XVe siècles. Les sculptures colorées du portail sud, de style roman bourguignon, sont parmi les plus remarquables du genre en Suisse. À l’intérieur, une restauration de 1984 a rendu à l’édifice sa polychromie d’origine

Le gardien de la cité

Le chemin emprunte la porte Saint-Paul, puis bifurque directement à droite. Il faut ensuite passer un petit portail en fer, et attaquer une volée de marches qui zigzague entre des murs couverts de végétation. Saint Ursanne nous attend en haut. L’ermite regarde la vallée d’un air pensif. Selon la légende, lui, saint Fromont et saint Imier se sont partagé la région en lançant chacun un bâton. Mais il est déjà est temps de le laisser à sa méditation pour rejoindre la ville.

infos pratiques

Y aller

En train
La gare de Saint-­Ursanne se situe hors de la ville. Compter un quart d’heure pour rejoindre le centre à pied.
En voiture
Par l’autoroute A16 jusqu’à la sortie Saint-Ursanne. Parking au sud du pont Saint-Jean.

Le parcours

Balade urbaine de 1,5 km. Aucune difficulté, si ce n’est la montée assez raide à la chapelle (+40 m de dénivelé). Compter une demi-heure pour faire la boucle. Depuis la chapelle, il est possible de rejoindre directement la gare par un sentier balisé.

Se restaurer

L’Hôtel-Restaurant de la ­Demi-Lune, récemment rénové, sert des plats traditionnels et régionaux. Tél. 032 461 35 31.

Se renseigner

L’application «Drallo» permet de découvrir Saint-Ursanne de manière ludique. Voir aussi www.j3l.ch

Ces produits pourraient vous intéresser

  • Balades sensationnelles en Suisse romande

    28.50 CHF
    Ajouter au panier
  • Le Guide des plus belles balades de Suisse romande

    30.00 CHF
    Ajouter au panier
  • Magazine « Détour »: Parc du Doubs – Jura

    8.00 CHF
    Ajouter au panier