Vous êtes allergique aux chats? Dans ce cas, adoptez un sibérien!

Animaux
Animaux
Vous êtes allergique aux chats? Dans ce cas, adoptez un sibérien!

Le sibérien a la particularité hors du commun de déclencher moins d’allergies que les autres races. Sans compter que son allure imposante, son caractère attachant et ses robes d’une grande diversité ont de quoi séduire.

Vous êtes allergique aux chats? Dans ce cas, adoptez un sibérien!

«Les personnes qui viennent me trouver ont le regard qui brille d’émerveillement à la vue de mes chats, s’enthousiasme Michèle Furrer. Allergiques pour la plupart, elles peuvent enfin caresser le rêve d’adopter un chaton.» Voilà huit ans que la Vaudoise a acquis son premier sibérien. «Je cherchais un grand chat avec de longs poils. Un caractère calme était important à mes yeux, car j’avais alors des enfants en bas âge. Seuls le Maine coon, le chat des forêts norvégiennes et le sibérien correspondaient à ces critères. La découverte des propriétés hypoallergéniques de ce dernier a orienté mon choix.»

Le sibérien doit cette caractéristique unique à sa production faible, voire inexistante suivant les sujets, d’une protéine responsable de la majorité des allergies. «Souvent, les gens pensent qu’ils ne supportent pas les poils, explique Michèle ­Furrer. Mais en fait, leur corps réagit à une protéine présente notamment dans la salive du chat, que celui-ci répand sur sa fourrure lorsqu’il fait sa toilette. La production des allergènes semblant être régulée de manière hormonale, la stérilisation en diminue la quantité.» La meilleure preuve que la réputation hypoallergénique du sibérien n’est pas surfaite est le fils aîné de Michèle. «Il vit sans souci dans une maison avec une dizaine de sibériens, alors qu’une visite à un membre de la famille qui possède un seul chat européen entraîne des éternuements au bout de cinq minutes à peine.»

Champions du monde

Guizmo et Misty ont rejoint la famille en 2010, après dix-huit mois de recherche.
À cette époque, on comptait peu d’élevages de cette race, encore récente. Depuis, leur nombre a explosé. «Comme il avait été si difficile pour nous d’en trouver, nous avons rapidement songé à faire porter la femelle.»

Sur les conseils d’une éleveuse, Michèle Furrer présente alors Misty à une exposition. Immédiatement, la Vaudoise prend goût à ces concours. «Il est valorisant de recevoir des commentaires positifs sur ses chats!» Misty, tout comme quatre autres reproducteurs de l’élevage, deviendra championne du monde. L’arrivée de Max, issu de la première portée, et Minuit, une femelle, marque le début de l’élevage Moonlight Shadow. Celui-ci doit son nom à ces deux chats, dont la robe évoque un clair de lune. Pour éviter la consanguinité, l’éleveuse n’hésite pas à acquérir des sujets en Russie, patrie de la race. Un nouveau mâle reproducteur fera d’ailleurs le voyage prochainement. D’Espagne en Roumanie, elle parcourt désormais toute l’Europe pour présenter ses chats.

Si la race compte de nombreuses robes, l’éleveuse a un faible pour les colourpoint, qui sont blancs avec un masque, des pattes et la queue plus foncés. «On les nomme néva masquerades, du nom de la rivière dont ils seraient originaires et du masque sur leur visage.» Une cinquantaine de chatons sont nés depuis le début de l’élevage. Plus de 95% d’entre eux sont vendus à des personnes allergiques. «Je fais toujours un essai avant qu’elles n’adoptent un chat. Seules trois d’entre elles ont dû finalement renoncer.» Mais l’intérêt pour le sibérien ne se limite de loin pas à ses vertus hypoallergéniques. «J’adore son caractère tranquille, souligne Michèle Furrer. Ce chat correspond bien aux personnes qui apprécient les chiens. Très curieux, il est attaché à son maître, qu’il suit partout. Et si on sonne à la porte, il n’hésite pas à aller voir qui vient dire bonjour.»

Texte(s): Véronique Curchod
Photo(s): Eric Bernier

Témoignage d’une propriétaire: Catherine Berrah, d’Épalinges (VD), et Sushi

«Ayant grandi entourée d’animaux, j’ai toujours pensé que leur présence serait bénéfique à nos enfants. Je trouve en effet qu’en prendre soin permet de les responsabiliser. Mon mari étant sensible à de nombreux allergènes, nous hésitions cependant beaucoup. Nous avons découvert par hasard que le sibérien était moins allergisant, ce qui a été l’élément déclencheur pour en adopter un. Sushi a pris une grande place au sein de la famille. Il est le premier qu’on salue en rentrant. Pas méfiant, il accepte facilement d’être caressé par des inconnus. Sa présence a un effet apaisant sur chacun de nous.»

Fiche signalétique

Origine: Russie.
Morphologie: Chat de grande taille au poil mi-long, au corps massif et à la queue très touffue. Fort dimorphisme sexuel, les mâles pouvant peser 5 à 10 kg, les femelles. 3 à 8 kg. Possède une grande diversité de robes. Toutes sont autorisées, sauf le chocolat, le lilas et le cinnamon.
Particularité: La race a été officialisée récemment, à la suite de la création du standard en 1989. Cependant, le sibérien est très ancien et descend de croisements entre des chats sauvages des forêts sibériennes et des chats domestiques. Les premiers chats ont été importés en Europe en 1991.
Prix: 1200 à 1500 francs pour un chaton sevré, vermifugé, vacciné, avec passeport, puce électronique et pedigree.
Ses points forts: Sa santé robuste. Son caractère affectueux. Son côté hypoallergénique. Sa beauté.
Ses points faibles: Dort beaucoup, un point négatif si le propriétaire aime jouer avec son chat.
Quelques élevages romands: Élevage Moonlight Shadow, Michèle Furrer, Villars-Sainte-Croix (VD), www.siberien.ch, Chatterie Les Gredins du Nord, Valentine Lauper, Épalinges (VD), www.chatsiberien.ch, Les Sibis de Sakhaline, Martine Pasquier, Granges-de-Vesin (FR), sibis-de-sakhaline.jimdo.co.