Une maison de 1958 fait sa cure de jouvence sans perdre son âme

Habitat
RéNOVATION écologique
Une maison de 1958 fait sa cure de jouvence sans perdre son âme

Lors de sa rénovation, elle a rompu avec l’ère du mazout et son intérieur est rajeuni: cette maison, sise en Basse-Ville de Fribourg, n’en conserve pas moins les aspects caractéristiques de l’époque de sa construction.

Une maison de 1958 fait sa cure  de jouvence sans perdre son âme

Pour Guy-Noël Jelk, la demeure de son enfance méritait un coup de jeune. Bien décidé à transformer cette demeure familiale de 1958 en un logement fonctionnel et écologique, avec l’installation d’une pompe à chaleur et de nouveaux matériaux isolants, il n’en était pas moins attaché à son caractère d’origine. «Cette maison a été construite par mes parents. J’y suis né en 1964 et j’y ai passé toute mon enfance. Quand je l’ai rachetée à mes deux frères, en 2008, l’essentiel, pour moi, était de la transformer, tout en conservant des éléments anciens.»

Mandaté par Guy-Noël Jelk, deillon delley architectes, à Bulle, a tout de suite compris ce que recherchait son client: «Tout en changeant l’atmosphère intérieure, explique Alexandre Delley, il s’agissait de maintenir un lien avec la maison ouvrière des années cinquante, et ce alors même que cette bâtisse n’était pas classée.» Installation d’une pompe à chaleur, nouveaux vitrages, agrandissement de fenêtres, suppressions de pièces inutiles, la modernisation, radicale, n’a toutefois pas fait disparaître le caractère, typique des années cinquante, de cette bonne petite construction, selon les termes d’Alexandre Delley. Nous avons conservé un maximum d’éléments constructifs. Lorsque nous les avons modifiés, nous les avons réinterprétés afin de révéler l’intervention de manière subtile.»

Transformations ciblées
A chaque étape de la rénovation de cette maison de six pièces et demi, il s’agissait de savoir ce qui allait être maintenu ou non: «Tout ce que nous avons touché obéissait à un souci d’efficience énergétique», explique Guy-Noël Jelk. En accord avec l’architecte, le propriétaire des lieux a décidé de laisser évidente la marque des transformations: «On a essayé de travailler sur le palimpseste de l’habitat initial», résume Guy-Noël Jelk. Exemple, avec le jeu des parquets, maintenus, tels quels, sur lambourdes, ou directement posés sur une nouvelle chape coulée. En passant d’un espace à l’autre, la sensation, sous les pieds, varie du tout au tout: dur comme la pierre, dans la partie rénovée, le sol procure une impression de solidité. Là où le plancher n’a pas bougé, les pieds foulent un sol souple et vivant. Histoire de marquer ce passage du temps, Alexandre Delley joue avec la marqueterie, comme il le fait d’ailleurs dans toute la maison. En effet, le plus souvent, c’est la disposition des parquets qui permet de comprendre les étapes de rénovation, comme la présence de cloisons ou de murs, aujourd’hui disparus.

Moderne, la cuisine occupe son emplacement d’autrefois. Or, désormais, elle a une position d’îlot central, autour duquel il est possible de circuler. Au premier étage, en lieu et place d’un ancien studio, aménagé sous les combles, et d’un galetas, l’intervention de l’architecte a été significative. Guy-Noël Jelk dort et travaille dans une seule pièce, aux allures de loft. Mais c’est au sous-sol qu’a eu lieu une petite révolution: trois garages se sont mués en un charmant deux pièces, indépendant. Les portes de garage en bois ont été maintenues. Elles servent, aujourd’hui, de grands volets aux fenêtres donnant sur la Sarine.

Texte(s): Nicolas Verdan
Photo(s): © www.blacksquare.ch/DR

bon à savoir

Combien ça coûte?

À la base, cette demeure familiale, typique des années cinquante en Suisse, n’avait pas de grande valeur intrinsèque. Elle a été rachetée 450 000 francs par son propriétaire actuel. Afin de la rendre plus efficiente sur un plan énergétique, avec notamment de nouveaux vitrages, une nouvelle isolation sur le toit et l’installation d’une pompe à chaleur, à l’extérieur, 540 000 francs ont été nécessaires. Ce montant comprend également toutes les transformations intérieures.