Sur le marché de Bienne, le lait cru est devenu un produit d’appel pour une jeune paysanne

120 ans Agriculture Les pros de la terre
Agriculture
Sur le marché de Bienne, le lait cru est devenu un produit d’appel pour une jeune paysanne

Vera Kalt participe à l’opération lait solidaire de «Terre&Nature». Sur le marché de Bienne, tous les samedis matin, elle commercialise sa production laitière et fromagère.

Sur le marché de Bienne, le lait cru est devenu un produit d’appel pour une jeune paysanne

Installée dans le Jura bernois depuis un peu plus d’un an, Vera Kalt a le sourire. À 24 ans, la jeune agricultrice a réussi, avec ses parents, à mettre sur pied un modèle d’exploitation où la totalité de ce qu’elle produit est valorisée en vente directe: les surfaces cultivées en épeautre et seigle fournissent de la farine pour fabriquer du pain, les fruits sont transformés en confiture et la viande de bœuf et de porc est disponible en paquets toute l’année. Quant au lait de ses huit vaches et de sa vingtaine de chèvres nourries avec les fourrages de l’exploitation, il est en grande partie transformé, mais également vendu cru, à la ferme le vendredi soir et sur le marché de Bienne (BE) le samedi matin. «Nous filtrons une quarantaine de litres à la fin de la traite, explique Vera Kalt. Vu qu’il est encore chaud au moment de la mise en bouteille, un vide se fait, gage de conservation.» Le lendemain, au marché, les bouteilles s’arrachent rapidement, même si le litre est vendu 2 fr. 50. «Nous sommes certifiés bio et Demeter, et nous trayons au pot, ce qui n’abîme pas autant les protéines du lait qu’un lactoduc», justifie Vera. Le lait de la ferme Kalt, réputé pour son goût et sa capacité de se conserver longtemps, est même devenu un produit d’appel dans l’échoppe de la jeune agricultrice, qui propose aussi à ses clients fromages à pâte dure et mi-dure qu’elle fabrique elle-même. Installés auparavant sur les bords de la Venoge, aux Éterpis, sur la commune de Gollion (VD), les Kalt ont dû retrouver une clientèle dans le Jura bernois et la région de Bienne. «On a pu compter sur un bouche à oreille très efficace. La demande est désormais en constante progression», se réjouit la jeune femme. Pas question cependant d’augmenter énormément la production. «On souhaite garder un niveau artisanal qui nous garantisse une certaine autonomie dans notre fonctionnement, sans avoir besoin d’intrants et sans dépendre d’autres acheteurs que les consommateurs finaux.»

+ d’infos www.marche-bio-kalt.ch Pour en savoir plus sur l’opération «Lait solidaire» de Terre&Nature: www.terrenature.ch/lait

Texte(s): Claire Muller
Photo(s): Claire Muller