l
Innovation
Pour nos lecteurs, la Cabane à Mélissa mérite bien un coup de pouce

Terre&Nature s’allie à la plateforme de financement participatif pour l’agriculture Yes We Farm. Chaque mois, le projet préféré des lecteurs sera présenté dans ces colonnes et recevra un soutien financier.

Pour nos lecteurs, la Cabane à Mélissa mérite bien un coup de pouce

Certains projets recourent au financement participatif pour tenter de réunir une forte somme; d’autres ont besoin d’une aide plus modeste, mais indispensable à leur concrétisation. C’est le cas de la Cabane à Mélissa, élu projet du mois par les lecteurs de Terre&Nature, qui cherche à récolter 8500 francs pour aménager un lieu de vente directe pour des produits de la ferme.

Derrière cette appellation, deux exploitations associées, celles des familles Chevalley et Pittet, installées toutes deux dans le Gros-de-Vaud – à Penthéréaz pour la première et à Vuarrens pour la seconde. Produisant principalement du blé, du colza ou encore des betteraves sucrières, les Domaines Chevalley & Pittet n’ont cessé de se diversifier au fil des ans, se dotant notamment d’un élevage de vaches allaitantes et d’une halle d’engraissement de bovins.

Limiter les intermédiaires
Avec la création de petits élevages de poules, de cochons ou encore de cailles, la carte des domaines s’est étoffée d’autant de spécialités que les agriculteurs valorisent par eux-mêmes. «Jusqu’à présent, nous vendions nos produits à la ferme sur rendez-vous, ce qui freine certains clients, explique Mélissa Pittet, instigatrice du projet. Nous avons donc réfléchi à une solution limitant au maximum les intermédiaires entre les producteurs et les consommateurs.» De nombreuses discussions et réflexions communes ont abouti à l’idée d’un lieu aménagé pour la vente.

Épaulées par des amis, les deux familles ont alors retroussé leurs manches pour rénover ensemble une cabane. Puis s’est posée la question de son alimentation en énergie, ne serait-ce que pour éclairer les lieux. «Et on a aussi besoin d’électricité pour faire fonctionner le frigo, où sera proposée la viande, précise Mélissa Pittet… Or la cabane est située loin de la maison, ce qui rend son raccordement au réseau électrique coûteux. Nous avons opté pour des panneaux solaires dans une démarche écologique, mais ce n’est pas donné. On a donc demandé un coup de pouce pour démarrer.»

Déclinaison de produits
Dans la fameuse cabane, encore en travaux, l’huile de colza côtoiera les œufs de caille et la viande de bœuf, le tout provenant exclusivement des Domaines Chevalley & Pittet. Des bocaux de cornichons maison devaient y trouver une place, mais c’était compter sans la tempête de grêle qui a haché menu leurs cultures à la mi-juin. «On a subi d’énormes dégâts, la plupart de nos champs sont endommagés à 80% au moins, déplore Mélissa Pittet. Le soutien des contributeurs nous a fait du bien au moral. Et à défaut de moissonner l’orge, on aura du temps pour développer notre projet.»

Informés de ce dernier par un tout-ménage distribué à large échelle, les habitants de Penthéréaz et de Vuarrens (où l’on trouve encore deux fromageries et une épicerie) ont répondu en nombre à l’appel des familles Chevalley et Pittet. «Beaucoup d’entre eux sont dans la démarche de manger local, note l’agricultrice. On espère que cela continuera, d’autant plus que nos produits sont complémentaires à ceux que l’on trouve dans les magasins du coin.»

Des idées en stock
Les deux familles ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. Après s’être lancées dans la culture de moutarde également cette année, elles prévoient à terme de presser elles-mêmes leur colza, à froid, afin de vendre de l’huile élaborée entièrement sur leurs exploitations. «Mon mari Mickaël est mécanicien, on a la chance
de pouvoir profiter de ses connaissances pour faire fonctionner les machines», poursuit Mélissa Pittet. Elle-même n’a pas chômé ce printemps, élargissant encore la gamme de ses produits. Elle a préparé de la confiture de fraise et du sirop de sureau sauvage. Autant de délices qui seront bientôt en vente dans le cabanon qui porte son prénom.

+ D’infos Rendez-vous sur www.terrenature.ch/yes-we-farm pour élire votre projet préféré et tenter de gagner un cadeau surprise par tirage au sort! Votes ouverts jusqu’au 16 juillet inclus. Retrouvez un reportage sur le projet lauréat dans notre cahier «Les pros de la terre» du 30 juillet.

Texte(s): Céline Duruz
Photo(s): Mélissa Pittet

Ces produits pourraient vous intéresser

  • Cloche « Vache » en fonte

    35.00 CHF
    Ajouter au panier
  • Cultiver sa vigne et réussir son vin…bio

    39.00 CHF
  • Tu seras reine

    30.00 CHF