INNOVATION
Nos lecteurs sont séduits par l’épicerie HO! Terroir

Terre&Nature s’allie à la plateforme de financement participatif pour l’agriculture Yes We Farm. Chaque mois, le projet préféré des lecteurs sera présenté dans ces colonnes et recevra un coup de pouce financier.

Nos lecteurs sont séduits par l’épicerie HO! Terroir
Transformer les salles de classe de Mathod (VD) en épicerie: c’est l’idée de trois agriculteurs du village. Reynald Gass, Jonathan et Mathieu Marendaz s’apprêtent à ouvrir les portes de leur commerce, baptisé HO! Terroir, ce samedi 2 mai. Une fois franchie la porte voûtée de l’ancien collège, les clients ne trouveront sur les rayons de la nouvelle épicerie que des produits locaux, livrés par des agriculteurs, des éleveurs, des viticulteurs ou encore des pêcheurs de la région.Jusqu’à présent, les trois agriculteurs vendaient leurs produits en vente directe de leur côté, chacun sur son exploitation. Mais cela prend du temps et demande une grande disponibilité. Ils ont alors songé à unir leurs forces pour créer un lieu de partage ouvert à leurs collègues. «Tout le monde n’a pas l’âme d’un vendeur, explique Reynald Gass. En nous alliant, nous voulons rétribuer les producteurs à leur juste valeur.» Ces derniers fixent les prix, le collectif de l’épicerie prélevant une petite marge pour assurer le fonctionnement de HO! Terroir. «Nous prônons une transparence totale, c’est ce que veulent à la fois les clients et les producteurs», souligne-t-il.

La crise comme moteur
L’idée a mis un an à mûrir dans la tête des trois compères, amis d’enfance. Quand ils ont appris que le collège du village allait définitivement fermer et que les écoliers seraient désormais scolarisés à Chamblon, ils ont tout de suite saisi l’occasion de redonner vie au lieu, spacieux, mais surtout idéalement situé au centre de Mathod. La crise liée à l’épidémie de coronavirus n’a pas ralenti les travaux d’aménagement de l’épicerie en devenir, au contraire. «Dans le contexte actuel, on voit qu’il y a une réelle demande, tout le monde nous soutient, se réjouit Reynald Gass. Cela nous motive à ouvrir dans les délais fixés.» L’inauguration tombe à point nommé, notamment pour les viticulteurs, comme Reynald Gass. Il espère pouvoir écouler une partie de son vin par ce biais, n’ayant pas pu compter sur les restaurants, fermés pour cause de Covid-19, pour le faire.

Les rayons se remplissent vite: une cinquantaine de producteurs ont d’ores et déjà adhéré à la démarche. «En entendant parler de notre projet, des confrères nous ont spontanément approchés, ajoute Reynald Gass. Cela montre que notre projet vise juste.» Au village, l’ouverture de l’épicerie est très attendue. Elle a aussi séduit les lecteurs de Terre&Nature, qui l’ont désignée projet du mois, alors que 160 contributeurs ont participé à son financement via la plateforme de crowdfunding Yes We Farm.

Il faut dire que le projet est bien ficelé. Pour mettre toutes les chances de leur côté, les agriculteurs ont choisi de proposer dans leur magasin une vaste gamme de produits, allant de la viande aux poissons du lac, en passant par les produits laitiers, les céréales, les cosmétiques faits maison et même le riz suisse.

Des horaires adaptés
Une gérante et plusieurs caissières ont été engagées pour assurer une ouverture adaptée aux horaires des pendulaires: chaque jour, près de 7000 véhicules empruntent la route cantonale passant devant l’épicerie. Les agriculteurs espèrent qu’ils prendront le temps de s’y arrêter… Ils ont aussi tenu à respecter les horaires de la boulangerie de Mathod. «Nous allons collaborer, l’idée n’est absolument pas de la concurrencer, note Reynald Gass. C’est pour cela que l’on ouvre à 9h en semaine et que l’on reste ouvert jusqu’à 19h. Pas besoin d’être deux à vendre des croissants à l’aube!» Dans quelques mois, il sera possible de retirer ses colis à HO! Terroir. L’épicerie remplacera à terme l’office postal du village, qui fermera sous peu. «Il est logique pour nous de reprendre le flambeau, tant les commerces sont rares dans les villages alentour, poursuit Reynald Gass. Nous espérons combler ce vide et rendre service à la population.»

+ D’infos Rendez-vous sur www.terrenature.ch/yes-we-farm pour voter pour votre projet préféré et tenter de gagner un cadeau surprise par tirage au sort! Les votes sont ouverts jusqu’au 21 mai inclus. Retrouvez, dans notre cahier «Les pros de la terre» du 28 mai, un reportage sur le projet que vous aurez choisi.

Texte(s): Céline Duruz
Photo(s): Marion Correvon

Ces produits pourraient vous intéresser

  • Saucisson vaudois IGP

    10.10 CHF
    Ajouter au panier
  • Sortilège au château de Chillon

    22.00 CHF
    Ajouter au panier
  • Saucisse aux choux vaudoise IGP

    6.60 CHF
    Ajouter au panier