Les randonneurs vaudois apprennent à côtoyer les vaches en toute sécurité

Animaux Loisirs Nature
Balade
Les randonneurs vaudois apprennent à côtoyer les vaches en toute sécurité

Dans les alpages du Jura vaudois, les randonneurs sont sensibilisés au bon comportement à adopter à l’égard des troupeaux de bovins, grâce à une animation proposée par le Service de prévention des accidents en agriculture.

Les randonneurs vaudois apprennent à côtoyer les vaches en toute sécurité

Drôle de scène sur les flancs du Mont-Tendre! Au beau milieu d’un alpage où pâture un troupeau de génisses, trois randonneuses se sont allongées, face contre terre. Immobiles, elles laissent les jeunes vaches Simmental s’approcher d’elles, les renifler, les lécher, voire même les pousser légèrement du museau. L’exercice – qu’il ne s’agit pas de reproduire sans un accompagnant professionnel! – dure quelques minutes, au bout desquelles les bêtes passent tranquillement leur chemin. Et les marcheuses de se relever tout sourire. Ces trois retraitées du groupe de randonnée Pro Senectute Nord Vaudois bénéficient, à l’occasion de leur sortie bimensuelle, d’une animation proposée le Service de prévention des accidents en agriculture (SPAA). «Traverser un troupeau inquiète beaucoup de nos marcheurs, explique la responsable du groupe Dominique Hauner, qui guide une quinzaine de randonneurs retraités sur les sentiers de montagne. Cette source d’inquiétude provient surtout de la méconnaissance qu’ils ont des bovins.»

Observer pour comprendre
La monitrice a donc fait appel à Étienne Junod, responsable romand du SPAA. Ce dernier, à grand renfort d’exercices et de démonstrations, sensibilise les randonneurs sur les sentiers qui mènent au sommet du Mont-Tendre. «Vous ne risquez rien si vous vous comportez convenablement», leur assure cet ingénieur agronome de formation, passionné par l’éthologie bovine. L’exercice du veau mort qu’il vient de proposer vise à montrer à quel point la vache est un animal curieux de nature. «On stimule l’instinct de la vache, qui va lécher son veau, essayer de le faire se lever. Elle s’approche d’abord, curieuse, puis finit par s’éloigner, désintéressée.» Si cette technique est à reproduire en cas d’attaque d’une vache, il est des attitudes à adopter plus simples qui permettent de traverser un pâturage en toute quiétude et d’éviter d’en arriver à cette extrémité. «Il faut comprendre que les vaches nous considèrent comme des prédateurs et risquent donc de se comporter comme des proies, donc de fuir, voire d’attaquer, explique Étienne Junod. À nous d’éviter de susciter l’inquiétude chez elles!» La première règle consiste à observer le comportement des animaux et de s’y adapter. «Regardez l’attitude de ces vaches: nous ne sommes qu’à plusieurs dizaines de mètres d’elles, mais elles lèvent déjà la tête et dressent l’oreille vers nous, c’est la position d’alarme.» Les yeux de la vache sont situés sur les cotés de sa tête, afin de surveiller les alentours. «Évitons donc de la regarder et de l’approcher en face-à-face.» Mieux vaut alors présenter son flanc si on doit approcher un troupeau. Mais la meilleure des attitudes, c’est encore de rester à distance et d’ignorer les bêtes. «Simulez l’indifférence, indique Etienne Junod aux randonneurs participants qui doivent traverser un troupeau stationnant sur le sentier. Ne les regardez pas, ne leur adressez pas la parole, ne vous occupez pas d’elles. Ignorez-les. Et quoi qu’il advienne, restez calmes.»

Jamais entre la mère et son veau
«Mais comment faire si on se balade avec un chien?» interpelle une des participantes. «Le chien est un «super prédateur», répond le responsable du SPAA. Il doit nécessairement être tenu en laisse et avoir la même attitude que vous: calme et silencieuse.» Parmi les participants, nombreux sont ceux qui pensaient que les vaches avaient naturellement une attitude agressive. «À tort! Les bovins sont des animaux bienveillants à la base, rassure Étienne Junod. Leur comportement différera en fonction des individus et des conditions de détention. Ainsi, les vaches d’Hérens, aussi impressionnantes soient-elles, sont parmi les plus habituées à l’homme.» Si les troupeaux de vaches laitières sont accoutumés à la présence humaine et peu agressifs, ceux de vaches-mères peuvent être plus compliqués à appréhender. «Il ne faut tout simplement jamais passer entre la mère et son veau, met en garde le spécialiste. Et encore moins approcher les jeunes!»
La marche se poursuit pour le petit groupe qui s’approche à nouveau d’un troupeau. Étienne Junod propose au groupe de randonneurs un dernier exercice, afin de leur faire prendre confiance: il s’agit de se mettre à genoux, en cercle serré et de laisser les bovins s’approcher. «Évitez les gestes brusques et ne vous préoccupez pas d’elles!» Le résultat impressionne les participants: les bêtes approchent et se laisseront même toucher.

Texte(s): Claire Muller
Photo(s): Claire Muller/DR

La bonne attitude à adopter à l’approche d’un troupeau

 

Rester sur le sentier
Rester sur le chemin de randonnée; marcher en file indienne et conserver si possible une distance de 20 à 50 mètres entre les animaux et vous. Si les vaches se trouvent sur le chemin, les contourner doucement et ne pas traverser le troupeau.

 


 

Approcher par le côté
Si vous n’avez d’autre choix que de traverser le troupeau, rester calme, ne pas crier et ne pas regarder les bêtes dans les yeux. Approcher les vaches par le côté en présentant votre flanc. Ainsi, les vaches ne vous tiennent pas pour un danger.

 


 

Tenir son chien en laisse
La vache considère le chien comme un loup et peut réagir de manière agressive. Les chiens bien dressés ne posent généralement pas de problème, mais mieux vaut ne pas emmener ceux qui obéissent peu et aboient. Lâcher la laisse en cas d’urgence!

 


Gare aux veaux et à leur mère
En pâture, les vaches accompagnées de leur jeune veau vont les défendre dès qu’elles sentent un danger. Il ne faut en aucun cas s’en approcher ou essayer de les caresser. Éviter de passer entre les vaches allaitantes et leur petit.

Bon à savoir

Le Service de prévention des accidents en agriculture (SPAA) propose l’animation «Dialogue avec un troupeau» dans le but de sensibiliser le grand public au comportement à adopter en présence de troupeaux. Didactique et ludique, cette animation s’adresse aux petits comme aux grands et amène les participants à expérimenter le lien homme-animal sous différentes facettes. Une brochure explicative est également disponible.
+ D’infos www.spaa.ch