Les chiens aussi apprécient la relaxation apportée par un massage

Animaux
Animaux
Les chiens aussi apprécient la relaxation apportée par un massage

De nombreuses techniques développées pour l’être humain sont adaptées aux animaux de compagnie pour améliorer leur bien-être. Parmi elles, le massage fait de plus en plus d’adeptes. Reportage.

Les chiens aussi apprécient la relaxation apportée par un massage

Coco a les yeux qui se ferment peu à peu, son corps tout entier exprimant une profonde détente. Sous les mains débutantes de sa maîtresse, ce bouledogue français a droit à sa première séance de massage. Étendu de tout son long, il réprime un bâillement de contentement. «Je ne le reconnais pas, s’étonne Katherine Heinzmann. Coco a un fort caractère et n’accepte pas facilement de rester ainsi tranquille. En général, il n’en fait qu’à sa tête!» Coco et Pady découvrent pour la première fois les bienfaits de la massothérapie. Leurs maîtresses suivent en effet un cours donné au Refuge de Cottendart, à Colombier (NE), afin d’apprendre à masser correctement leur chien. «Les propriétaires étaient nombreux à me demander ce qu’ils pouvaient mettre en place entre les séances d’ostéopathie pour améliorer le bien-être de leur compagnon, explique l’ostéopathe Sylvie Praz, d’Osteocanis. J’ai pour habitude de commencer chaque séance par quelques techniques de massage. Cela me permet de faire connaissance avec l’animal, avant de le manipuler plus en profondeur. Cette phase de mise en confiance est essentielle. La massothérapie est un complément indispensable à l’ostéopathie.» Les techniques utilisées pour les animaux ont été adaptées de celles employées par les masseurs conventionnels. Le déroulement d’une séance est cependant différent de ce dont on peut avoir l’habitude en tant qu’être humain. «On ne suit pas un protocole strict: on doit au contraire être à l’écoute de l’animal, ajustant nos gestes à ses réactions», note la Neuchâteloise.

Avec lenteur et douceur

Coco et Pady se prêtent docilement aux essais et erreurs de leurs maîtresses.
Katherine et Christiane s’exercent tout d’abord à identifier sous leurs mains certaines structures anatomiques, afin de repérer les différentes zones du corps. Chaque massage commence ensuite par un léger effleurage en superficie. «Celui-ci permet d’instaurer un certain rituel, en mettant le chien en condition, explique l’ostéopathe. Il peut s’apparenter à une caresse, mais il est effectué de manière plus systématique, avec une intention précise.» Les deux propriétaires apprennent à effectuer avec lenteur des mouvements doux, qui sont privilégiés dans une optique de détente. S’ensuivent des mouvements de pétrissage, de pression et de percussion sur les parties charnues, la zone abdominale et les parties osseuses étant à éviter. La difficulté consiste à adapter sa force en fonction de la taille de son chien et de l’envie de celui-ci. «Si tout un chacun peut apprendre à maîtriser des techniques de massage relaxant, il n’est pas question là de massages thérapeutiques ou en profondeur, insiste Sylvie Praz. Ceux-ci sont à réserver aux professionnels. Tout animal qui souffre d’une maladie ou d’un traumatisme doit être examiné au préalable par un vétérinaire. La gestation, des pathologies cutanées ou de l’appareil locomoteur sont autant de contre-indications à un massage relaxant.»

Tolérance variable

Si Pady semble adorer le massage des oreilles et de la tête, ce n’est pas le cas de Coco, qui se rebiffe. «En tout temps, il faut rester attentif aux réactions de son animal, en n’insistant pas si on sent de la résistance de sa part, conseille Sylvie Praz. Chaque chien réagit différemment, certains préférant une technique que d’autres ne supportent pas. Il faut parfois un peu de patience et de doigté pour que l’animal se détende et commence à apprécier une telle séance.» Pour que l’effet escompté de relaxation soit atteint, le lieu et le moment de la journée choisis doivent y être propices, tout comme l’état d’esprit du maître et la disponibilité de son chien. Comptez une durée de trente minutes en moyenne pour arriver à un bon résultat. Coco et Pady sont chanceux: désormais, ils vont bénéficier de massages réguliers à domicile. Qui peut en dire autant?

Texte(s): Véronique Curchod
Photo(s): Guillaume Perret/lundi13

Lien renforcé

Le massage canin vise avant tout à détendre le chien et à l’apaiser, mais en agissant sur son état émotionnel, il apporte également de multiples bienfaits complémentaires. Le renforcement du lien entre le maître et son animal est certainement l’aspect le plus important. Ce moment de complicité est en effet très apprécié par la majorité des chiens. Du point de vue physique, le massage permet notamment de stimuler la circulation sanguine, ce qui va favoriser l’élimination de toxines.
Il va également dissoudre tensions et raideurs, apportant ainsi souplesse et amplitude de mouvement. En outre, en touchant régulièrement son animal sur tout leur corps, le propriétaire repérera plus rapidement un éventuel problème de santé, comme la présence d’un nodule ou de points chauds.

Dimension thérapeutique

Si la pratique du massage de détente commence à être de plus en plus connue en Suisse romande, la massothérapie pratiquée par un professionnel dans le cadre d’une pathologie en est encore à ses balbutiements. À Rueyres (VD), Virginie Rougemont propose depuis une année ses services sous l’enseigne Zen Massage. «Les possibilités d’application sont très vastes, explique l’assistante vétérinaire, qui s’est formée en France chez un des pionniers de la discipline. Cependant, la majorité de mes patients sont des chiens âgés, qui souffrent notamment d’arthrose.» Le massage leur permet de dénouer des tensions et d’ainsi limiter les douleurs. En outre, il contribue au maintien de la musculature et d’une certaine mobilité. La jeune femme suit également des animaux en convalescence après une intervention chirurgicale, diminuant ainsi le risque d’œdème et d’inflammation.