Le dog dancing invite le propriétaire et son chien à un pas de danse

Animaux
InSolite
Le dog dancing invite le propriétaire et son chien à un pas de danse

La proposition peut sembler farfelue, pourtant, une nouvelle discipline attire de nombreux adeptes, enthousiastes à l’idée de partager une activité originale avec leur compagnon. Découverte du dog dancing lors d’un cours à Carouge.

Le dog dancing invite le propriétaire  et son chien à un pas de danse

À l’Atelier des Moraines, situé à Carouge (GE), deux chiens et leurs maîtresses enchaînent avec fluidité sauts, révérences, tours sur eux-mêmes, pas de côté et reculer. Ces mouvements remplis de grâce évoquent une danse. Choucroute, Elros et leurs propriétaires Alice et Anne s’entraînent au dog dancing sous les conseils avisés de l’éducatrice canine diplômée Christiane Buhler. Après une phase d’échauffement, les partenaires effectuent en musique des gestes variés, qui se succèdent avec fluidité, esthétisme et rythme. Complicité et harmonie se dégagent de ce moment de partage entre le chien et son maître. Alice et Anne décomposent d’abord les exercices, avant de les mettre bout à bout pour former une chorégraphie. «L’objectif est d’utiliser les mouvements naturels du chien, explique Christiane Buhler. La seule limite est l’imagination du maître. Parfois, le chien propose lui-même un geste inédit. Cette activité sportive, artistique et ludique permet également d’éduquer son animal par le jeu, en s’amusant avec lui. Elle est donc un bon complément à des cours d’éducation classique. De plus, le dog dancing exige énormément de concentration de la part des chiens, ce qui permet de les stimuler mentalement.»

Améliorer la relation
Les avantages ne s’arrêtent pas là: ce sport canin permet en effet d’approfondir la relation entre le propriétaire et son animal, en créant une plus grande osmose. «Elros, que j’ai adopté dans un refuge, était très anxieux, voire même terrorisé face à son environnement, explique sa propriétaire Anne Constantin. Le dog dancing a changé son comportement. Désormais, mon setter anglais a pris confiance en lui, et en moi, et a surmonté ses angoisses. Par ces cours, je recherche avant tout à développer notre relation, en vivant ensemble des moments privilégiés.»

Alice Johannes pratique le dog dancing depuis plusieurs années avec Choucroute, une border collie croisée appenzelloise, et a même fait de la compétition. «J’aime le côté fun, je m’amuse beaucoup ainsi avec ma chienne. Je souhaitais partager une activité avec elle, que je puisse pratiquer n’importe où. Il n’est pas rare en balade que je lui demande de faire l’un ou l’autre exercice. Le côté créatif me plaît beaucoup: on peut inventer sa propre chorégraphie, en faisant travailler son imagination. Choucroute adore le dog dancing. Comme c’est un chien de travail, elle a besoin d’être beaucoup occupée mentalement. Je peux ainsi mieux canaliser son énergie.»

Patience et respect
Si chaque chien a ses qualités propres, un animal attentif à son maître, fougueux, agile et avec un brin de folie progressera plus rapidement en dog dancing. Du côté des propriétaires, une patience à toute épreuve et du calme sont essentiels pour évoluer harmonieusement. Les exercices demandés sont variés et ne durent jamais trop longtemps, le but étant d’éviter que le chien s’ennuie ou ne se fatigue. Le renforcement positif, avec félicitations vocales, jouets et friandises à la clé, permet d’encourager l’animal.

«Les différentes postures se font toujours dans le respect du chien, sans contraintes, souligne Christiane Buhler. L’objectif est de mettre en valeur ses aptitudes naturelles. Certains comprendront très rapidement un mouvement, d’autres mettront plusieurs mois.» La particularité du dog dancing consiste en l’absence d’exercices imposés. Chaque couple propose une présentation selon son niveau et les capacités physiques du chien. «Si celui-ci ne sait pas effectuer un geste, on peut lui laisser le temps d’apprendre, observe l’éducatrice canine. Cela permet de ne pas se mettre la pression et d’avancer à son rythme.»

Après une heure d’entraînement, Choucroute et Elros effectuent un dernier tour de danse avec Alice et Anne, ravies des progrès de leurs compagnons. A voir la vivacité des deux chiens, pas de doute, ils ont eu autant de plaisir que leurs maîtresses à partager cette activité originale.

Texte(s): Véronique Curchod

Bon à savoir

C’est aussi un sport de compétition
Cette discipline relativement récente en Suisse – elle date des années 2000 –, a ses championnats d’Europe et du monde. Si la compétition n’est pas un but en soi – la majorité des propriétaires qui pratiquent le dog dancing suivent des cours, mais ne participent pas à des concours –, elle permet de se fixer un objectif. Chaque propriétaire crée sa propre chorégraphie, en fonction de ses goûts et de ses envies. Choix d’une musique et d’un costume adaptés, imagination, fantaisie et complicité sont indispensables pour bien réussir. Des notes sont données par les juges, aussi bien sur l’aspect technique qu’artistique. Il existe différentes catégories, comportant un degré de difficulté croissant. La présentation dure entre 2 et 4 minutes.

Pour tous les chiens
Petit ou grand, jeune ou âgé, avec ou sans pedigree, chaque chien, quelle que soit sa race, peut pratiquer le dog dancing. Cependant, on adaptera les exercices à la morphologie, au caractère et aux capacités physiques de chaque individu. Si un border collie n’aura guère de difficultés à se tenir debout sur ses pattes arrières, ce mouvement sera non seulement difficile à réaliser pour un Saint-Bernard, mais également déconseillé. Quant aux chiots, bien qu’ils puissent déjà commencer le dog dancing très jeunes, on choisira plutôt des exercices appropriés, afin de préserver leurs articulations. Les animaux plus âgés, qui ont parfois un handicap physique – baisse de l’acuité visuelle ou douleurs dorsales – peuvent également partager le dog dancing avec leur maître. On évitera néanmoins les mouvements qui sollicitent fortement les articulations avec des chiens qui ont de l’arthrose. L’essentiel est de laisser chaque animal progresser à son rythme, tout en restant à son écoute.

Plus d'infos

Ateliers des Moraines Dog Dancing, Christiane Buhler, 1227 Carouge (GE), tél. 022 343 26 39