La vieille grange à pont s’est muée en appartement fonctionnel

Habitat
Rénovation écologique
La vieille grange à pont s’est muée en appartement fonctionnel

À Bussy, les Chassot ont donné une nouvelle vie à la grange de leur ferme. La transformation du rural en appartement se révèle être une réussite.

La vieille grange à pont s’est muée en appartement fonctionnel

La pertinence d’une rénovation se mesure sur la durée. A Bussy, dans la Broye fribouregoise, un petit village perché sur une butte, entre Payerne et Estavayer-le-Lac, Jean-Claude et Marie Chassot se félicitent encore de leur décision. C’était en 2006, le domaine avait vécu, les bêtes n’étaient plus là et les enfants cherchaient à demeurer au village. Le couple décide alors de redonner un coup de jeune à sa ferme en transformant l’ancienne grange en un appartement.

Oui, mais comment? Avec son pont de chargement, situé au nord, sa façade ouest, sans fenêtres, et son large avant-toit sur le devant, cet espace résiste à l’imagination des propriétaires qui s’interrogent sur la luminosité, l’isolation et les accès. Intervient alors le bureau d’architectes baeriswyl.scherrer.partners à Estavayer-le-Lac. «Nous avons commencé par effectuer deux semaines de relevés dans le bâtiment, histoire d’éviter des surprises», explique Sylvain Carrard, architecte, qui venait d’achever ses études de dessinateur en bâtiment à l’époque de la transformation. «Dans ce genre de projets, je dirais que 60 % de la réussite tient dans l’examen attentif des structures existantes», précise-t-il. En l’occurrence, le bureau qui l’emploie table sur une utilisation maximale du volume de l’ancienne grange. Elle aurait pu accueillir trois espaces habitables. Mais les Chassot se limitent à un seul appartement qui verra, par la suite, leurs enfants y habiter, tour à tour.

Préservation du bâti existant
«En accord avec le service des Biens culturels fribourgeois, nous n’avons pas touché les murs existants,» précise Sylvain Carrard. Ce quatre pièces et demi est en réalité une boîte préfabriquée, enchâssée dans le volume de la grange, qui conserve une apparence rurale, vue de l’extérieur. En son sein, en revanche, une véritable maison indépendante prend place. Les éléments en bois et d’isolation rentrent, en premier lieu, via l’entrée sud. Celle-ci conserve sa voûte caractéristique des fermes de la région. La pose d’une dalle en béton sur les anciennes écuries déplace ensuite le chantier au nord. On utilise l’ancien pont de grange pour achever l’imbrication du nouveau logement. Cette même rampe conduira à l’entrée du nouveau logement. Là où les tracteurs déchargaient leur cargaison de foin, une grande terrasse met les Chassot à l’abri des gouttes de pluie, quand l’orage menace sur la Broye.

Exit le mazout
Les anciennes écuries, au rez, ont été transformées en locaux techniques. Une pompe à chaleur, air-eau, y prend notamment place. Exit la chaudière à mazout! La partie logement de la ferme, où continuent de vivre Jean-Claude et Marie, bénéfice également de ce nouvel apport calorifère. Toujours au rez, là où les Chassot gouvernaient, soir et matin, une chambre à lessive fait désormais office d’entrée pour les deux logements ainsi reliés par une sorte de sas intérieur, où il est possible de laisser bottes crottées et cirés dégoulinants. Ces communs n’enlèvent rien à l’indépendance des deux habitations. Pour les Chassot, le plus étrange fut d’imaginer une maison donnant au nord. Mais foi de Marie, été comme hiver, le soleil y trouve son chemin.

Texte(s): Nicolas Verdan
Photo(s): Guillaume Perret/Lundi13

bon à savoir

Combien ça coûte ?

Le volume de rénovation représente 620 m3. Le montant total des travaux s’est monté à 500 000 francs. A noter qu’ils ont été entrepris il y a dix ans. A l’époque, la transformation de la grange, ainsi que l’installation d’une pompe à chaleur, n’ont fait l’objet d’aucune subvention. Selon une indication trouvée sous une tuile de la toiture durant les travaux, il apparaît que la construction de cette ferme remonte à 1786.

Plus d'infos

+ d’infos
bureau d’architectes baeriswyl.scherrer.partners