Donnez des couleurs à votre balcon

Jardin
Les conseils de Terre&Nature
Donnez des couleurs à votre balcon

Quelques pots sur le rebord de la fenêtre, un peu de verdure et de fleurs sur le balcon, ça change complètement l’ambiance – et c’est bon pour le moral. Vous débutez? Suivez nos conseils.

Donnez des couleurs à votre balcon

Cette année, c’est décidé, vous vous mettez au jardinage: le balcon ou la terrasse vont crouler sous la verdure. Vous n’avez aucune expérience? Pas de souci, faire fleurir son décor n’est pas compliqué. Vous n’aurez besoin que de:

… plantes…
Au printemps, des plantes pour le balcon, on en trouve partout, jusque sur les marchés et dans les supermarchés. Si vous choisissez d’aller plutôt en jardinerie ou dans un brico-garden, vous risquez de ne pas savoir où donner de la tête, les premières fois: il y a tout simplement trop de plantes, trop de choix… Pas de panique! À y regarder de plus près, il y a principalement deux secteurs: celui des «saisonnières», qui regroupe plantons de légumes et plantes «à fleurs» de saison, et celui du jardin, où l’on trouve arbustes de haie, arbres fruitiers et d’ornement, vivaces, plantes aquatiques… Le plus souvent, pour orner terrasses et balcons, on choisit des saisonnières – pour le printemps: primevères, myosotis et pensées; pour l’été: «géraniums», pétunias, pourpiers et compagnie; pour la fin de saison: chrysanthèmes et bruyères, etc. Et dans les commerces verts, les saisonnières trônent généralement à la place d’honneur: sous le marché couvert (une grande serre, non chauffée) dans les jardineries, à l’entrée du secteur jardinage, parfois en plein air mais à l’abri des intempéries, dans les brico-gardens.

Les saisonnières, toutefois, sont essentiellement des plantes fleuries (ou à feuillage coloré) de dimensions modestes, et qui ne résistent pas à nos hivers. Rien ne vous empêche de regarder plutôt du côté des plantes «de jardin» (voir encadré ci-dessous), notamment si vous cherchez à créer un décor calme et sobre, basé sur un ou des arbustes élégants, comme l’érable du Japon, de grandes graminées…

… pots, bacs et terreaux
Pour la plupart des saisonnières, un pot de 18-20 cm de diamètre ou une jardinière large de 20 cm suffisent. De tels contenants restant relativement légers et maniables, tous les matériaux sont a priori permis, selon ses goûts. Il est toutefois indispensable que les pots soient percés, afin que l’eau d’arrosage en excès puisse s’écouler. Et à exposition très chaude et ensoleillée, il est préférable d’éviter les coloris sombres et le métal (échauffement excessif au niveau des racines). Pour des arbustes ou de grandes plantes, on devra recourir à des pots de 40 cm de diamètre, ou bien davantage: il vaut alors généralement mieux donner la préférence au plastique. Quitte à planter son arbuste dans un conteneur plastique banal, et à glisser celui-ci dans un pot plus élégant.

Côté terreaux, on prendra le temps de lire les compositions pour éviter tous les produits constitués essentiellement de tourbe. En règle générale, les terreaux «à potées» conviennent à un maximum de plantes. Pour les plantes gourmandes (saisonnières à fleurs), le plus simple est d’y ajouter un engrais retard sous forme de granulés, à la plantation; on peut ainsi se contenter ensuite d’arroser à l’eau pure.

Concours Photo: Terrasses & Balcons potagers

Envoyez-nous la plus belle photo de votre terrasse ou de votre balcon potagers!
Envoi des photos jusqu’au 21 août 2016 par mail à pimpyourbalcony@equiterre.ch
Vote du public du 23 août au 4 septembre 2016 sur les pages Facebook de Terre&Nature et d’Equiterre.
A gagner: Des bons d’achats auprès d’Andréfleurs à Assens, des ateliers jardins, un Bacsac 70l, des abonnements à Terre&Nature
Conditions et renseignements sur le site web de Equiterre.

Texte(s): Isabelle Erne

Bon à savoir

Des plantations de balcon durables, c’est possible

S’il y a parmi elles de vraies (bis)annuelles, beaucoup de saisonnières sont en fait des espèces pérennes, mais gélives: on peut les conserver d’une année à l’autre, mais uniquement si on les hiverne dans de bonnes conditions – ce qui est rarement possible quand on vit en appartement. Faut-il alors se résigner à jeter ses plantes de balcon chaque année?
Eh bien non! il suffit de les choisir non parmi les saisonnières, mais parmi les vivaces, arbustes ou grimpantes du secteur «plantes de jardin». Certes, les rosiers, les grandes vivaces et les arbustes à racine pivotante, notamment, se prêtent moins à un tel usage. Mais contrairement à ce qu’on imagine, beaucoup de plantes «de jardin» supportent très bien la culture en pot, au moins durant quelques années. Notamment les érables du Japon, les hortensias, la plupart des arbustes «de terre de bruyère», les hémérocalles, les hostas, les lupins, les sauges et beaucoup d’aromatiques, les ancolies, fraisiers, heuchères, linaires, silènes… On les cultivera dans un terreau ad hoc, additionné d’un peu de bonne terre de jardin. Côté hivernage, il suffira de les déplacer à l’abri des intempéries et, côté entretien, de retirer les parties sèches et de faire un apport de compost en surface en fin d’hiver.

Vos questions – nos réponses

Quand installer les saisonnières à l’extérieur?
Pour la majorité des plantes usuelles, une fois que les derniers gels nocturnes sont derrière – soit à mi-mai. En plaine, à emplacement abrité (rebords de fenêtre dont on fermerait les volets, loggia…), ainsi que pour les méditerranéennes (olivier, laurier-rose, agrumes…) on peut prendre quelques semaines d’avance. En sachant qu’il y a toujours un petit risque.

Quelle exposition, de préférence?
La grande majorité des plantes vendues pour orner fenêtres et terrasses préfèrent le soleil (non brûlant), mais tolèrent la mi-ombre. S’il n’y a quasi pas de soleil, opter pour des saisonnières d’ombre (impatiences, fuchsias, notamment) ou recourir à des plantes «de jardin ombragé» supportant bien la culture en pots, comme les hostas et les hortensias.

Quel substrat utiliser?
Un terreau à potées fin, consistant, mais facile à travailler convient à la plupart des plantes. Mais certaines marques offrent sous ce nom un produit contenant pas mal d’argile, donc collant et retenant beaucoup l’eau, qu’il vaut mieux mélanger avec du terreau «géraniums» (par exemple) pour obtenir un substrat plus agréable.