Les chiens se rendent aussi chez le coiffeur pour une coupe de saison

Animaux
Animaux
Les chiens se rendent aussi chez le coiffeur pour une coupe de saison

En Romandie, une centaine de salons de toilettage proposent leurs services pour refaire une beauté aux toutous. Leur pelage, quelle que soit leur race, nécessite en effet un entretien régulier.

Les chiens se rendent aussi chez le coiffeur pour une coupe de saison

«Quelle longueur de coupe souhaitez-vous aujourd’hui? Et pour le shampoing, on garde celui qui ravive la couleur?» Les questions posées pourraient nous faire croire que nous sommes dans un salon de coiffure, tout comme le bruit des foehns et des coups de ciseaux. Pourtant, les clients ont pour nom Chaussette, Merlin ou Perla et sont pour le moins poilus. Nous nous trouvons en effet dans un salon de toilettage canin, La Puce à l’Oreille, à Gland (VD). Valérie Bollhalder y accueille une petite chienne lhassa apso qui vient tous les deux mois se refaire une beauté. Si l’approche globale est similaire à celle d’un salon de coiffure, le but recherché diffère considérablement. L’entretien régulier du pelage contribue avant tout à la bonne santé de l’animal et à son hygiène. Quant aux techniques utilisées, elles divergent aussi. «Le coiffeur coupe en général sur un cheveu mouillé. De notre côté, nous sommes obligés de sécher le poil au préalable, à cause de sa texture différente qui rend difficile l’utilisation de ciseaux ou d’une tondeuse sur un pelage humide.» Dans ce salon, on est loin des tendances parfois extravagantes observées à l’étranger, où teintes et coupes particulières peuvent modifier considérablement l’apparence du chien. «Pour mes clients, le côté pratique prime les coupes standards des races, observe la toiletteuse. Ils veulent que leur chien soit facile à entretenir et ait un air soigné, mais sans excès.»

Shampoings en tout genre

Après une précoupe pour raccourcir sa toison, le pelage de la cliente du jour – qui porte à merveille son nom de Diva – est lavé dans une baignoire. Un premier shampoing nettoie et désodorise le poil, alors que le second est choisi en fonction de l’effet recherché. Démêlant, antipelliculaire, antiparasitaire, raviveur de couleur ou boosteur de volume: le choix est vaste! «Je dois laisser poser certains d’entre eux une dizaine de minutes: c’est l’occasion d’une séance de papouilles pour que l’animal ne stresse pas. Les shampoings sont spécifiques aux chiens. Le pH de leur peau est en effet plus bas que le nôtre», nous fait remarquer la toiletteuse. Un dernier rinçage et il est temps pour Diva de regagner la table surélevée où un foehn puissant sèche son pelage. Peigne, brosse et ciseaux sont alors maniés avec dextérité par Valérie Bollhalder. Un coup ici, une rectification là: le geste est précis et rapide. «Je m’adapte aux souhaits du client, à la saison, à la race du chien et à la texture de son poil. Comme chez le coiffeur, il n’est pas rare que le propriétaire arrive avec une photo de la coupe qu’il désire. Je ne peux malheureusement pas toujours satisfaire sa demande, car certains pelages conviennent mieux que d’autres à telle ou telle mise en plis. Lorsque le premier film d’Astérix et Obélix est sorti au cinéma, beaucoup de gens voulaient que je fasse à leur chien la coupe d’Idéfix.»

À pratiquer dès le plus jeune âge

Diva reste calme sur la table, alors que la toiletteuse apporte la touche finale. «J’encourage toujours les propriétaires à venir la première fois lorsque leur animal est tout jeune, vers l’âge de 4 mois, souligne Valérie Bollhalder. Il n’est en effet pas évident pour un chien de rester tranquille pendant les une à deux heures que dure un toilettage, en fonction de sa race. Je commence par des séances courtes, puis augmente peu à peu leur durée. L’animal s’habitue ainsi progressivement, sans stress. Le bruit du foehn peut l’effrayer au début.» Le toilettage terminé, Valérie Bollhalder se mue en esthéticienne pour couper les ongles et épiler les poils dans les oreilles. Souvent, la séance permet de découvrir de petits ennuis de santé que le maître n’avait pas vus: otite, présence de parasites ou nodules. Toute pomponnée, Diva est prête pour retrouver sa maîtresse. Son prochain rendez-vous est déjà agendé dans deux mois. «Le poil des races à longue fourrure pousse d’environ 1 cm par mois, signale la toiletteuse. Il faut donc régulièrement refaire une coupe si l’on veut garder un aspect soigné.»

Texte(s): Véronique Curchod
Photo(s): François Wavre/Lundi13

Un métier qui n'est pas protégé

N’importe qui peut s’improviser toiletteur canin. Il n’existe en effet en Suisse romande aucune formation spécifique réglementée qui reconnaît ce métier. Certains salons de toilettage proposent à leur personnel des formations internes, dont le contenu et la durée varient. Celles-ci débouchent sur un certificat délivré par l’employeur, et non sur un CFC. Des écoles existant en France, certains toiletteurs romands se sont formés à l’étranger. Habileté manuelle, sens de l’esthétisme et patience sont indispensables pour réussir dans ce métier. La capacité de supporter les mauvaises odeurs et un soin particulier apporté à l’hygiène sont également nécessaires. Pour le client, vu qu’aucun titre ne permet de s’assurer des aptitudes du toiletteur, le bouche à oreille est la meilleure garantie de trouver le salon convenant à ses besoins.

Le pelage des chats doit être brossé régulièrement pour éviter les noeuds

Les chats ont également besoin d’un entretien régulier de leur fourrure, en particulier s’ils ont des poils longs ou s’ils appartiennent à une race dont le poil feutre facilement. Les nœuds nuisent en effet au confort de l’animal. En outre, ils empêchent la peau de respirer, ce qui peut conduire à des infections cutanées. La problématique est souvent saisonnière, au changement de poils, au printemps et à l’automne. Il est donc conseillé de brosser régulièrement son chat, avant l’apparition de nœuds. S’ils ont déjà fait leur apparition, le démêlage peut vite se transformer en galère, la majorité des félins supportant mal cet exercice. Lorsque l’étendue des nœuds est marquée, il est préférable de faire appel à son vétérinaire, qui effectuera une tonte sous narcose.