La Meute

La Meute
une brasserie aux airs de safari

Un grizzly, un gorille et un suricate! Le logo de la brasserie de La Meute ne passe pas inaperçu. Mais qui se cache derrière celui-ci? Trois jeunes brasseurs autodidactes, aussi sympathiques qu’enthousiastes, fermement décidés à s’imposer dans l’univers brassicole romand. À La Tchaux, La Meute a envahi la cité, dans un bouillonnement aux effluves houblonnés.

Les brasseurs

C’est au lendemain d’un brassin public organisé par la célèbre Brasserie des Franches-Montagnes, à Saignelégier (JU), et, surtout, parce qu’ils ont envie de donner une nouvelle impulsion à leur vie que germe dans l’esprit des trois fondateurs de la Brasserie de La Meute l’idée de se plonger dans l’aventure brassicole. Václav Šmerák, technicien du son, Victor Galliker, titulaire d’un master en management public, et Jon Tschan, travailleur social passé d’abord par la mécanique de précision, acquièrent un premier matériel de base et se lancent! Au début de l’année 2018, Václav se retire. Timothée Flückiger, musicien passionné et membre du groupe de rock progressif Luterne aux côtés de Jon, rejoint alors officiellement l’aventure, après avoir œuvré en coulisses quelques mois durant.

La brasserie

En automne 2014, en autodidactes, les trois premiers compères investissent l’appartement lausannois de Václav et y concoctent leur premier brassin. L’exercice s’avère concluant et encourage les brasseurs en herbe à persévérer. Ils se documentent, expérimentent, présentent leurs réalisations à leurs amis. Ils s’appuient également sur les conseils de brasseurs aguerris. L’enthousiasme que suscitent leurs premiers nectars les convainc de persévérer. Ils partent à la recherche de locaux pouvant accueillir une unité de brassage digne de ce nom. Un investisseur lémanique les contacte, mais l’aventure tourne court, par manque d’affinités éthiques. Le temps passe, Jon déniche alors une ancienne ferblanterie, à La Chaux-de-Fonds (NE), des locaux spacieux, mais vétustes. Au printemps 2017, au terme de neuf mois de travaux, et alors que de nouvelles installations achetées d’occasion sont installées, naît officiellement la Brasserie de La Meute.

La gamme

La toute jeune brasserie chaux-de-fonnière élabore cinq cuvées aux recettes que les brasseurs continuent à affiner. Première-née, la Narvale s’inspire des IPA britanniques, elle est suivie par une ale fumée, la Ribs, d’une stout au café, la Phacochère, d’une blonde, la Kratz, et d’une blanche aromatisée au maté, l’Alpaca. Une bière éphémère baptisée la Nifffleure est venue brièvement étoffer la gamme, brassée tout spécialement pour le NIFFF (Neuchâtel International Fantastic Film Festival). Des nectars prometteurs, élaborés par de jeunes brasseurs fort sympathiques, à dénicher, entre autres, le samedi au cœur de l’Atelier «La vieille reine», à la rue de l’Hôtel-de-Ville 7b.

Plus d’infos: lameute.beer