Le sureau, star des sirops
Le sureau, star des sirops

Quand j’étais enfant, je ne connaissais pas le sirop de fleurs de sureau. Dans ma Flandre natale, la coutume était de faire un sirop contre la toux avec ses petits fruits noirs, des rondelles de carottes et quelques morceaux de sucre candi, mais personne dans mon entourage n’utilisait ses grandes fleurs en ombelle. Je me suis bien rattrapée depuis.

Chaque année, c’est le parfum du sureau en contrebas de la maison qui nous avertit que le moment est venu. Alors on vérifie si on a bien quelques kilos de sucre dans la réserve,  3 ou 4 citrons au frigo. Puis au petit matin, quand le parfum est le plus entêtant, on décroche un panier et on empoche le sécateur.

Ma recette est immuable, car elle ravit tout le monde. Et par chance, elle est toute simple.

  1. Choisissez de belles ombelles – de préférence sans pucerons! –  et tassez les dans un grand saladier. Remplissez d’eau froide jusqu’en haut et parsemez de rondelles de citron.
  2. Laissez reposer le saladier à l’ombre pendant 24 h
  3. Pressez les citrons au dessus du saladier puis filtrez l’eau parfumée à l’aide d’une passoire. Répétez l’opération avec un tissu fin s’il reste des pétales ou du « petit chenis » dans le liquide.
  4. Mesurez le nombre de litres obtenus, mettez-les dans une casserole et rajoutez le même poids en sucre (1kg/L). Portez à ébullition et dès que ça frémit, mettez en bouteille puis couchez-les jusqu’à refroidissement.
  5. Portez le tout à la cave, sauf une bouteille que vous mettrez au frigo…

Avec la canicule qui s’annonce, rien de tel qu’un verre de sirop de sureau bien frais, avec une rondelle de citron!

Bonne dégustation et à bientôt.

 

Texte(s): Aino Adriaens
Photo(s): Aino Adriaens, Christian Lavorel