Le désordre lui va si bien

Le désordre lui va si bien
Le désordre lui va si bien

L’autre jour, une amie du Jura qui n’est  pas venue chez moi depuis longtemps, m’a demandé au téléphone si j’étais en train de ranger le jardin. La question m’a fait sourire, car d’une part j’ai une liste longue comme ça de choses à planter, à commencer ou à terminer avant le printemps, et d’autre part je suis plutôt toujours en train de « déranger » le jardin de fond en comble. Le chenit étant une source intarissable de biodiversité, j’en sème un peu partout avec un fol enthousiasme. Le verger devient buissonnant,  fleurs et  légumes s’entremêlent au delà du potager, et partout il y a du bois mort, des cailloux et des points d’eau pour la vie sauvage. Et la récompense est là. Pour le bonheur des sens.

La question de mon amie m’a quand même fait réfléchir. Elle m’a rappelé qu’il faut se préparer à l’hiver et que, comme la nature, il faudrait songer à se calmer un peu. Alors, avant que la grisaille n’enveloppe tout le jardin, je prends le temps de m’en mettre plein la vue. Et de vous offrir ces quelques images.

Texte(s): Aino Adriaens
Photo(s): Aino Adriaens, Antoine Lavorel