Du géranium contre les mouches blanches

Du géranium contre les mouches blanches
Du géranium contre les mouches blanches

En matière de lutte biologique, je ne suis pas très assidue. Je compte plutôt sur les coccinelles, les syrphes et les perce-oreilles pour boulotter les pucerons et sur Christian pour piéger les campagnols et pourfendre les limaces. Il y a d’ailleurs suffisamment à manger au jardin pour qu’on puisse se permettre de partager un peu avant de regarder monter les salades ou de commencer une collection de courgettes. N’empêche. L’autre jour, André Rossier, un maraîcher observateur a visité le jardin et m’a demandé ce que je faisais contre les mouches blanches du chou. Jusqu’alors pas grand chose. Car les choux n’avaient pas si mauvaise mine et que l’attaque des aleurodes me paraissait supportable. Bien avisé, ce professionnel fribourgeois m’a conseillé l’huile essentielle de géranium rosat, alias Pelargonium x asperum, selon lui très efficace contre ces insectes piqueurs de la famille des homoptères, capables de rendre les plantes exangues quand ils prolifèrent.

Alors pourquoi pas, j’ai essayé. En me plongeant pour commencer dans la lecture d’une bible en la matière: « Soigner les plantes par les huiles essentielles et les huiles végétales et minérales », écrit par Eric Petiot, aux éditions de Terran. L’horticulteur, biochimiste et spécialiste des traitements bio le confirme: la combinaison de l’acide formique, du citronellol et du géraniol extraits du géranium rosat est redoutable en pulvérisation foliaire contre les aleurodes qui s’attaquent aux plantes d’appartement et aux légumes du jardin. Pour ce qui est du dosage, cela se complique. La recette indiquée pour les particuliers concerne la préparation de 15 litres de produit, ce qui me paraît beaucoup pour mes quelques petits choux. Comme  je n’aime pas les problèmes de math, je me fie généralement à un dosage plus simple, puisé dans un dossier des «4 saisons du jardin bio» dédié aux potions magiques et que j’utilise quel que soit le problème à traiter.

Recette de base pour un litre: Diluez 1 ml d’huile essentielle (HE) (1ml = 30 gouttes) ou 1 ml d’un mélange de plusieurs HE (nombre de gouttes à adapter) dans 10 ml d’huile végétale bio. Ajoutez 3 ml de savon noir pour rendre le mélange plus homogène et versez le tout dans un litre d’eau de pluie. Remuez avant pulvérisation et appliquez sur les plantes le matin, mais pas plus de deux fois par mois. 

A la vue du pulvérisateur, mes aleurodes se sont envolés avec la légèreté poétique de petits flocons de neige. Mais peu ont été épargnés par les puissantes giclées. Et je vous promets qu’ils n’ont pas aimé du tout le parfum du géranium rosat. Ils ont déserté les lieux vite fait bien fait. Chic, mes choux sont d’attaque pour affronter leurs prochains ennemis. Merci Monsieur Rossier.

Texte(s): Aino Adriaens
Photo(s): Antoine Lavorel