l
Histoire de tulipes
Histoire de tulipes

Je ne me souviens plus d’où je tiens cette phrase qui parle des plates-bandes fleuries dont les couleurs s’assomment en hurlant, mais j’y repense souvent quand je passe dans un parc ou près d’un jardin.

Si je n’ai pas une grande affinité avec les fleurs horticoles que je trouve bien souvent vulgaires en comparaison de la somptueuse délicatesse des fleurs sauvages qui égayent discrètement les milieux naturels, j’avoue cependant un certain penchant pour les tulipes et leur histoire.

Le genre tulipa, qui comprend une quarantaine d’espèces, est d’origine asiatique. On en trouve jusqu’en Chine et en Inde, mais la grande majorité provient d’Asie Mineure. Pour les dynasties ottomanes, la tulipe était associée à la beauté féminine et on lui a voué un véritable culte. Son nom serait dérivé du persan «touliban» qui signifie le turban.

Domestiquées, croisées, elles sont devenues horticoles et on doit leur importation à Augier-Ghislain de Busbecq, représentant de l’Empereur d’Autriche auprès du Sultan Soliman le Magnifique à Constantinople. Il ramena au milieu du 16ème siècle, des bulbes de ces splendides liliacées, dans les jardins botaniques nouvellement créés en Europe.

Charles de l’Ecluse, éminent botaniste néerlandais réalisa une culture importante à Leyde où un véritable engouement pour cette nouvelle variété de fleurs naquit.

Ce fût probablement le départ d’une spéculation sur ces tulipes horticoles qui ont la particularité unique de pouvoir changer de couleur et de fournir des variations par flammes ou bigarrures de manière assez hasardeuses.

La forte imprévisibilité dans ces variations a excité les acquéreurs et on assista, de 1634 à 1637, à une véritable tulipomanie en Hollande. On échangeait des biens de grande valeur contre un seul bulbe! Le phénomène n’a pas duré très longtemps et s’est terminé en krach boursier.

Il existe quelques variétés de tulipes sauvages en Europe, autour de la Méditerranée, dont la tulipe sylvestre que l’on trouve jusqu’à chez nous. Son origine dans notre région est douteuse.  Elle a vraisemblablement été importée par les romains.

Cette belle fleur jaune fleurit quand les champs de colza commencent à jaunir. Cette année, déjà à la fin du mois de mars, avec un peu d’avance…

Texte(s): Pierre Baumgart
Photo(s): Pierre Baumgart

Ces produits pourraient vous intéresser

  • Histoire de grèbe

    35.00 CHF
    Ajouter au panier
  • En suivant les milans noirs de Pierre Baumgart

    48.00 CHF
    Ajouter au panier