Balade sur les deux versants de l’Illgraben

Balades

valais, Susten

Balade sur les deux versants de l’Illgraben

Idéale au printemps, lorsque la chaleur est clémente, cette jolie promenade facile à faire en famille longe le torrent jusqu’au spectaculaire pont bhoutanais, avec en prime l’ambiance méridionale des pins du bois de Finges.

Bien balisé et signalé par des indicateurs de couleur verte, le chemin part de la carrosserie ADR, à l’entrée ouest de Susten. En alternance avec quelques passages goudronnés, le sentier, en pente douce et régulière, surplombe l’Illgraben et ses flots couleur sable – à distance respectable et en toute sécurité. Les pins et les chênes se partagent la frondaison, la saponaire tache de rose les bords du chemin, et il n’est pas rare de voir décamper un lézard vert… Après une heure de marche, on enjambe le gouffre par le fameux pont bhoutanais, orné de drapeaux de prière claquant au vent. C’est la plus grande réalisation piétonne suspendue de Suisse. Le retour se fait en sinuant en douceur sous les pins dégingandés du bois de Finges, auxquels la paroi vertigineuse du Zänd offre un arrière-plan à leur mesure. À l’arrivée à notre point de départ, un ultime coup d’œil sur le canyon nous permet d’apprécier encore une fois la grandeur des lieux.

étapes

1. Loèche

En ligne de mire du sentier qui amène du pont jusqu’à Susten, les puissantes bâtisses médiévales de Loèche semblent accrochées à l’adret de la vallée. Le village mérite le détour, une petite demi-heure à pied depuis le giratoire de Susten, tout de même. À moins de prendre le car postal… ou sa voiture.

2. L'illgraben

Ne pas se fier à son allure faussement fluette: ce torrent peut déplacer des montagnes. En témoignent sa couleur et ses parois profondément érodées, mais aussi la physionomie en triangle et en pente douce des lieux. On se trouve en effet ici sur l’un des plus massifs cônes de déjection des Alpes.

3. L’éboulement de Sagenschleif

Le dernier jour de 2012, des dizaines de milliers de mètres cubes de rochers, de boue et de débris se sont arrachés de la montagne et ont déboulé sur la vallée en contrebas, coupant la route d’accès à l’alpage Güetji. Depuis, des blocs dégringolent régulièrement des parois surplombant l’Illgraben. Le site vaut le coup d’œil, mais il est vraiment déconseillé de s’engager sur l’éboulis.

4. Pont du Bhoutan

Construit par un ingénieur bhoutanais, flanqué d’une croix et d’un chorten bouddhique à son accès oriental, ce spectaculaire ouvrage de 134 m de long (heureusement pas trop haut…) marque la frontière symbolique entre Haut et Bas-Valais. Et mérite la balade à lui tout seul!

5. Bois des Finges

C’est la plus grande forêt de pins
sylvestres de Suisse et l’une des
plus vastes d’Europe, un morceau de
Méditerranée au milieu des Alpes, à la flore et à la faune uniques. Protégée et classée Parc naturel régional, la forêt s’étend sur plus de 1521 hectares.

Texte(s): Blaise Guignard
Photo(s): Blaise Guignard

infos pratiques

Y aller

En transports publics: gare CFF/arrêt car postal Leuk Stadt. Puis 10 minutes environ à pied jusqu’au départ de la balade.
En voiture: par l’A9 jusqu’à sa dernière sortie. Parking payant à la gare ou à côté de la carrosserie ADR.

Le parcours

7 km au total, avec un dénivelé positif de 285 m. Facile et bien indiqué, il ne nécessite aucun équipement particulier et peut aisément se faire avec des enfants, qui vont adorer passer et repasser sur le pont bhoutanais. Compter 2 heures environ pour boucler l’itinéraire, qui peut s’emprunter dans les deux sens.

Se restaurer

Sur le parcours, le restaurant du camping Bella Tola offre sa cuisine traditionnelle avec vue sur les montagnes et la piscine (réservation conseillée). Nombreuses tables à Susten et à Loèche.

Se renseigner

Le site du Parc naturel Pfyn-Finges regorge d’informations sur le bois de Finges, ainsi que de propositions de randonnées, de la plus décontractée à la plus ambitieuse.