Une arête bien mystérieuse

Balades

jura, entre Muriaux et Noirmont

Une arête bien mystérieuse

Invisible depuis les villages voisins de Muriaux et du Noirmont, l’arête des Sommêtres se dévoile d’abord avec pudeur avant d’imposer sa somptueuse silhouette effilée.

Confortablement niché dans le relief du canton du Jura, le village de Muriaux semble dormir sous le soleil automnal. Laissant derrière nous cette paisible image, nous prenons le chemin d’un bois dominant le village. Après une quarantaine de minutes de marche à admirer la végétation en pleine mue et une profusion de champignons que l’on regrette de ne pas mieux connaître, la pente s’adoucit. Sous la voûte végétale, un chemin plat semble nous guider vers un lieu secret. Rien ne laisse encore présager le paysage stupéfiant qui nous attend. La pente se fait plus raide de part et d’autre du sentier. Nous nous faufilons dans un couloir taillé dans la roche avant de grimper plusieurs volées de marches. Puis l’horizon s’ouvre. Le panorama est vaste, magnifique, multiple et extraordinaire.
Nous sommes juchés sur l’arête des Sommêtres. À notre gauche et derrière nous, le massif forestier ondoie comme une toison. À notre droite, le regard est attiré par le ruban cobalt du Doubs. La rivière serpente au milieu d’une forêt devenue rousse, alors que, face à nous, une longue arête de roche calcaire blanche fend l’espace comme le fil d’un rasoir. Cette vigie au temps des Romains a porté un château sur sa crête sommitale: le Spiegelberg. Cette bâtisse fortifiée remonte probablement au XIVe siècle, et ses rares vestiges de murs sont suspendus au-dessus du vide.

La muraille est naturelle
Subjugués par cette formation géologique, dressée vers le ciel par on ne sait quel phénomène, il nous est impossible de laisser derrière nous cette crête sans l’avoir appréciée avec plus de recul. Arrivés à travers bois de Muriaux, nous ­avions chevauché son échine presque sans le savoir. Suivre la direction du lieu-dit Chez-le-Bolé devrait nous offrir le plaisir d’admirer son profil. Il nous faudra marcher pour parvenir à nos fins, car même si la falaise apparaît par petits fragments entre les arbres, elle se fait désirer.
C’est dans une large courbe du chemin, choisie par les bûcherons pour y faire une coupe, qu’une vue dégagée s’ouvre enfin sur une splendide partie de l’arête. Sous cet angle, il émane alors des Sommêtres la force d’un lieu sacré. Autour de nous, seul le bruit des feuilles mortes qui arrivent au sol trouble le silence. L’arête est considérée comme faisant partie des cent plus beaux panoramas de Suisse. Une réputation que confirmeraient sûrement les chamois du coin. Eux qui n’attendent que le moment où les promeneurs ont déguerpi pour reprendre possession des lieux.
Puis l’ambiance tourne. Le ciel se plombe de gris et la falaise de calcaire pâle gagne encore en puissance. Touche altière apportée aux crêtes ciselées, un faucon pèlerin choisit ce moment pour se percher sur le squelette décharné d’un pin accroché dans la paroi. Peut-être garde-t-il à l’œil son territoire, qu’il partage avec les alpinistes, dont les nombreuses voies qu’ils peuvent emprunter sont visibles. Assez traîné, il faut se remettre en route…
Dans le bois d’épicéas qui suit, nous pénétrons un monde humide au contraste clair-obscur brutal. Il donne du modelé à la mousse qui recouvre le sol. Des fougères langues de cerf accrochent leurs racines au talus.
Du lieu-dit Chez-le-Bolé, un panneau pédestre nous indique avec une forme de courtoisie «Le Noirmont, forte montée». Elle n’est pas si raide que cela, cette traversée d’un paysage beaucoup plus typique de la chaîne du Jura. Arrivant par l’arrière d’une crête qui le cache, nous débouchons dans le village du Noirmont, étape finale de cette escapade.

Texte(s): Daniel Aubort
Photo(s): Daniel Aubort

infos pratiques

Y aller

En transports publics

Rejoindre Bienne, Tramelan, Saignelégier et Muriaux par train et bus ou La Chaux-de-Fonds, via Neuchâtel par train et bus pour Le Noirmont ou Muriaux. Horaires: www.sbb.ch/fr/horaire.html

En voiture

Rejoindre La Chaux-de-Fonds via Neuchâtel, ou Saignelégier via Bienne, puis les villages de Muriaux ou du Noirmont, points de départ et d’arrivée de la balade.

Le parcours

Parcours facile à moyen (escaliers et quelques pentes marquées) reliant Muriaux au Noirmont avec passage aller-retour sur l’arête des Sommêtres. Tracé de 7,5 km pour 2 h 15 effectives de marche (dénivelé de +310/-290 m). Pas de restauration sur le
parcours. Bonnes chaussures. Retour en train (8 minutes) au point de départ de Muriaux ou du Noirmont. Carte OFT au 1:25 000 No 1104 Saignelégier.

Se restaurer

La Croix-Fédérale à Muriaux. Spécialités de pêche, chasse (perdreau, marcassin). Ouvert 7/7 jours, midi et soir du mercredi au dimanche, lundi et mardi jusqu’au 14 h.
Tél 032 535 42 53.
Restaurant du Soleil au Noirmont. Spécialités de chasse jusqu’à fin
décembre. Fermé lundi et mardi.
Tél. 032 953 11 11.

Se renseigner

Office du tourisme de Saignelégier: www.juratourisme.ch Refuge des Sommêtres: www.legafm.ch/refuge