vaud, La Forclaz

Randonnée dans un écrin préservé

À l’écart des grands axes, La Forclaz a conservé la rusticité d’un vrai village montagnard. Un autre bijou, le lac des Chavonnes, n’est qu’à deux heures de marche de ce bourg typique des Alpes vaudoises.

«Cette montée aux Chavonnes, on la fait par la Loudze?» La question résonne comme un défi aux oreilles de ceux qui connaissent déjà cette fameuse grimpée à travers un bois sauvage avec, pour récompense, les eaux turquoise du lac des Chavonnes. Avant d’atteindre cette perle alpine, on apprécie la touchante authenticité du village de La Forclaz, ses fermes basses de bois noir éparpillées dans les pâturages. Puis, au cœur d’une forêt fraîche à la végétation un peu folle, nos chaussures se mouillent de rosée, même lors des journées les plus chaudes. Le chemin parfois glissant est direct, abrupt. Comme s’il lui fallait atteindre au plus vite les crêtes découpées de sapins qui cachent un relief onduleux parsemé de lacs. Dans son écrin, celui des Chavonnes laisse admirer par une échancrure Les Diablerets. Le temps d’un en-cas, d’une flânerie sur ses rives et c’est déjà le moment de songer au retour. Au premier tronçon raide succède une très plaisante descente, accompagnée du murmure d’un ruisselet longeant lui aussi la piste inondée de soleil. De la table de pique-nique qui côtoie les herbes rousses du marais du Tomeley, la vue est imprenable sur le Mont-d’Or, les Tours-d’Aï, de Mayen et de Famelon. Un décor qui se déguste jusqu’au retour à La Forclaz.

étapes

Authentique Forclaz
On musarde volontiers lors de la traversée de La Forclaz. Autant pour admirer ses maisons typées dont de longs balcons fleuris font office de porte d’entrée, que pour y lire les inscriptions sur charpente qui racontent une histoire de plusieurs siècles. Un chalet porte une date de construction: 1618. Il y a aussi les petits greniers ormonans, puis l’église, toute de bois au toit de tavillons. Ce village se visite comme un trésor architectural.
Zones humides
Avec d’innombrables ruisselets, de vieux bassins de fontaine nichés en forêt, des zones marécageuses comme le Tomeley, et de lacs comme l’Entonnoir et les Chavonnes, les paysages dominant La Forclaz constituent un vrai château d’eau. Même la forêt de la Loudze fait figure de milieu humide avec ses tapis de mousse et une végétation caractéristique d’une orientation au revers.
Le lac des Chavonnes

Musarder sur ses rives, y naviguer ou taquiner la truite ajoute au charme naturel du lac. Le plan d’eau a sa légende qui remonte au XVIIe siècle. Elle raconte que ses profondeurs cachent encore le coffret rempli de bijoux jeté par Dame Isabeau des Diablerets, pourchassée par des malandrins. Attention toutefois à ne pas se faire dévorer, le magot serait gardé par un monstre, le Dragon blanc.

Four à pain
Sauf contre-indication de dernière minute, ce dimanche, jour du Jeûne fédéral, va se tenir entre 10h et midi,la dernière fournée de pain à l’ancienne de la saison à La Forclaz. Le four banal de ce village montagnard attaché aux traditions a été installé il y a vingt-cinq ans. En parallèle avec un marché paysan, il est également allumé chaque jeudi pour toute la durée des vacances d’été.
Bec-croisé

Cachés dans la végétation ou perchés sur des sorbiers pour chasser les insectes, les passereaux sont présents. En fin d’été, c’est toutefois très silencieusement que fauvette, mésange huppée et troglodyte se faufilent d’un arbre à l’autre. Une espèce est plus loquace: le bec-croisé. Son appel tombe régulièrement du haut des épicéas qui entourent le lac des Chavonnes.

Texte(s): Daniel Aubort
Photo(s): Daniel Aubort/ Infographie Pascal Erard

infos pratiques

Y aller

En transports publics: arrêt du Sépey sur la ligne de train Aigle-Sépey-Diablerets, puis service de bus No 172 le Sépey-La Forclaz.
En voiture: à partir d’Aigle, route du col des Mosses. Dans le village du Sépey, bifurcation pour La Forclaz. Parking à l’entrée du village, début de la balade.

Le parcours

Parcours en boucle de difficulté moyenne, de 3 h 30 effectives de marche pour 10 km et un dénivelé de +/- 600 mètres. Bonnes chaussures indispensables. Carte de l’OFT au 1:25000 No 1285 Les Diablerets.

Se restaurer

Hôtel-restaurant du lac des Chavonnes. Cuisine traditionnelle, mets de la région. Ouvert tous les jours (9 h-17 h) jusqu’à début novembre. Sur réservation les jeudi, vendredi et samedi soir. Tél. 024 495 21 31.

Se renseigner

Site du village de La Forclaz: www.forclaz.ch