Quand l’ours sort de son hibernation

Balades

vaud, Pont-de-Nant

Quand l’ours sort de son hibernation

En montagne, la neige se retire peu à peu pour céder le passage aux randonneurs. Si l’on ne craint pas le vertige, une escapade au Trou à l’Ours, près de Pont-de-Nant (VD), est un incontournable.

Son nom a le mérite de susciter la curiosité: certes, on imagine bien un plantigrade vivre dans le silence de ce vallon isolé dominé par l’imposant massif du Muveran. Mais on voit mal un ours élire domicile dans la cheminée exiguë qui constitue le point fort de cette excursion montagnarde. Qu’à cela ne tienne: pataugeant pour traverser les derniers vestiges des coulées hivernales, crapahutant sur le sentier caillouteux ou s’agrippant aux chaînes qui rassurent le promeneur dans les passages escarpés, on se prendrait presque pour un plantigrade tout juste réveillé par la douceur du printemps. Les restes de neige compliquent encore la progression, mais le spectacle de la végétation qui reprend lentement ses droits vaut le détour. Au rang de l’équipement indispensable: de bonnes chaussures de marche et des jumelles, pour ne rien manquer de la faune riche qui peuple cette réserve.

étapes

1. Jardin alpin

Suivant la tendance qui veut que chaque station alpine ait son jardin botanique, la commune de Bex crée celui de Pont-de-Nant en 1891. Baptisé La Thomasia en hommage à une famille de botanistes locaux, il est aujourd’hui géré par les Musée et jardins botaniques de Lausanne. Plus de 4000 plantes du monde entier y fleurissent parmi les rocailles.

2. Paradis des ornithologues

Réserve naturelle depuis 1969, le vallon de Nant est un véritable éden pour les scientifiques et les amateurs de flore et de faune sauvages. Ouvrez l’œil: peut-être verrez-vous le grand corbeau, la minuscule chevêchette, le cincle plongeur ou encore le pic noir.

3. Des airs de vacances

Au moment de franchir l’Avançon, on ne résiste pas au plaisir de se déchausser pour y plonger les pieds. Pas très longtemps cependant: l’eau du torrent venant tout droit des hauteurs est glaciale! Une pause revigorante bienvenue avant d’attaquer la grimpette la plus sérieuse de l’itinéraire…

4. Claustrophobes s'abstenir

Le Trou à l’Ours est un passage étroit entre les cailloux, où l’on se fraie un passage en se hissant à l’aide d’une chaîne. Mieux vaut retirer son sac à dos pour s’y faufiler. Par temps de pluie, le passage peut d’ailleurs s’avérer délicat.

5. Hommage XXL

C’est un peu le Mont-Rushmore bellerin: en arrivant dans le vallon, impossible de rater l’inscription gravée dans la paroi rocheuse en hommage à trois personnages qui ont parcouru et décrit ces montagnes: les auteurs alpinistes Eugène Rambert et Juste Olivier, ainsi que le botaniste Jean Muret.

Texte(s): Clément Grandjean
Photo(s): Clément Grandjean

infos pratiques

Y aller

En transports publics: de Bex, prendre le car postal pour Les Plans-sur-Bex. Compter 40 minutes de marche pour rejoindre Pont-de-Nant.
En voiture: autoroute jusqu’à Bex, monter aux Plans-sur-Bex puis à Pont-de-Nant.

Le parcours

Long d’environ 7 kilomètres pour 3 heures de marche, l’itinéraire emprunte des sentiers parfois escarpés à flanc de coteau. L’approche du Trou à l’Ours ne conviendra pas aux promeneurs sujets au vertige ni aux jeunes enfants.

Se restaurer

Sur la sympathique terrasse ou dans la salle décorée avec goût, l’Auberge de Pont-de-Nant propose une cuisine à mi-chemin entre tradition et gastronomie. Tél. 024 498 14 95 (fermé les lundis et mardis).