l

vaud, L'Etivaz

Balade dans les prés fleuris et sur les sentiers escarpés 

Reliant Château-d’Œx à L’Étivaz, cette cinquième étape du Grand Tour des Vanils traverse la réserve de la Pierreuse et voit se succéder les ambiances et les paysages comme un vrai diaporama des Préalpes vaudoises.

Le Grand Tour des Vanils, c’est un peu la Via Alpina des Préalpes: une randonnée ambitieuse en onze étapes, qui encercle les sommets surplombant la Gruyère, la Jogne, l’Intyamon, le Pays-d’Enhaut et le Chablais. Il offre sur chacun une ribambelle de coups d’œil à couper le souffle (façon de parler, heureusement). Avec en poche un horaire des trains et des cars postaux, nombre de ces segments peuvent être parcourus comme des balades uniques. Et unique, le tronçon qu’on a choisi l’est assurément, à plus d’un titre: par l’exubérance extrême de la flore alpine, dans des pâturages encore vierges de toute présence bovine ou entre les blocs parsemant la Pierreuse, par exemple. Ou par l’élan vertigineux des parois de la Gummfluh au pied desquelles on serpente avec bonheur… Ou encore par cette incroyable variété de paysages qui nous emmène des rives de la Sarine, vertes et paisibles, jusqu’à la crête de la Douve surplombant L’Étivaz – 900 mètres et quelques dizaines de lacets tortueux plus bas. Évidemment, vos genoux ne seront pas à l’économie. On peut toutefois les ménager un tantinet en s’épargnant le contournement de la Tête de la Minaude, et/ou en empruntant le col de Base pour redescendre doucement en direction de L’Étivaz.

étapes

En longeant la Sarine
Entre Château-d’Œx et Gérignoz, la rivière réfrène son impétuosité en adoptant le profil d’une zone alluvionnaire avec des plages de galets. On y accède par le pont Turrian, le plus ancien ouvrage suspendu de Suisse romande. Plus loin, on passe sous la jolie cascade de Ramaclé, qui semble avoir été dessinée par un paysagiste zen. Zen, on profite aussi de l’être: ce joli tronçon à plat (le dernier de son genre) est juste une mise en jambes!
Sous la Gummfluh
En bifurquant sur la droite pour gagner le vallon de la Gérine, on rejoint la réserve de la Pierreuse et on se retrouve bientôt à l’aplomb du massif de la Gummfluh. Cet impressionnant créneau de calcaire a apposé sa patte sur l’entier du paysage, non seulement en sculptant son horizon, mais aussi en favorisant des milieux végétaux appréciant le calcium dont les sols sont gorgés.
Sauvage Pierreuse
C’est la plus grande des quatre réserves naturelles que compte la Suisse romande; on doit sa création au citoyen Aurèle Sandoz (un descendant de la grande famille homonyme), qui légua son alpage à la commune de Château-d’Œx en 1945 dans le but d’en faire un sanctuaire. Le mécène a droit à sa plaque à l’entrée du site, tout comme son frère Édouard. À vous de la repérer…
Flore en pleine gloire
Boostée par la fonte des neiges et le soleil qui prend ses aises, la flore explose littéralement sur chaque pouce de notre itinéraire: orchidées en bordure de chemin, timides soldanelles sur les zones tout juste débarrassées de leur neige, trolles posés comme des petites lumières jaunes dans les champs, anémones de printemps et pulsatilles des Alpes… À admirer sans réserve et sans les mains.
Panorama aérien

Sur ce qui est sans nul doute la portion la plus aérienne de la balade, le sentier pique tout droit à travers une combe accidentée pour rejoindre le col de la Douve, à 2000 m – point culminant de la randonnée. C’est le moment de sortir ses jumelles! Et de resserrer ses lacets: passé la crête, on pique sur L’Étivaz, empruntant un versant aussi forestier qu’était aride celui qu’on vient de quitter.

infos pratiques

Y aller

Transports publics: ligne MOB, correspondances toutes les heures; retour de L’Étivaz par car postal (nombreuses correspondances).

En voiture: accès par Aigle ou Bulle; parking couvert payant dans le village ou gratuit près de l’Hôtel Richemont.

 

Le parcours

15 km, 1500 m de dénivelé positif (possibilités de réduire la distance et la montée). Sentier de montagne parfois escarpé: de bonnes chaussures sont indispensables.

 

Se restaurer

Pique-nique recommandé (pas de buvette sur l’itinéraire); à L’Étivaz, plats du terroir, truites de Neirivue et mets au fromage à l’Hôtel-Restaurant du Chamois, tél. 026 924 62 66, www.hotelduchamois.ch

Ces produits pourraient vous intéresser

  • Magazine « Détour » : Vallée de Joux

    8.00 CHF
    Ajouter au panier
  • Le guide des randos panoramiques

    19.00 CHF
    Ajouter au panier
  • Balades sensationnelles en Suisse romande

    28.50 CHF
    Ajouter au panier