Les hameaux de Lugrin enchantent

Balades

france, Lugrin

Les hameaux de Lugrin enchantent

Avec son relief en pente douce qui descend jusqu’au Léman, le plateau sur lequel s’étale la commune de Lugrin, en Savoie voisine, est un magnifique balcon permettant d’admirer, pour une fois, la riviera vaudoise.

Entourés de grandes prairies et d’imposants châtaigniers qui semblent régner en maîtres, les habitants des hameaux du plateau de Lugrin peuvent faire des envieux. L’agitation urbaine semble loin alors que nous ne sommes pourtant qu’à quelques pas des rives animées du Léman. Ici, c’est le chant des oiseaux qui nous accompagne, l’odeur de l’ail des ours qui emplit nos narines. Sous la voûte lumineuse d’une forêt cathédrale où glougloutent des ruisselets, nous passons du hameau de Vieille-Église à celui de Véron. Puis de Véron aux Combes pour arriver à Troubois, dont l’histoire palpite encore dans les ruelles. Ici, le patrimoine est bâti, mais il est naturel aussi. Face au Léman, nous jouissons sans cesse de coups d’œil changeants. Et, admettons-le, il est bien agréable d’admirer les belles rives de la côte vaudoise de l’angle sous lequel nos amis haut-savoyards la voient.

étapes

1. Faune, flore et paysage

Le chemin louvoie dans une forêt dont nous touchons juste la frange. Des ruisselets s’égouttent discrètement, favorables à une floraison d’orchidées. Plus loin, une cane de harle se tient dans un châtaignier dont un trou béant doit contenir les poussins. Puis, cette splendeur, un flambé, papillon aux ailes dotées de longues queues.

2. Les hameaux

Véron, Les Combes, Vieille-Église ou Troubois, chacun des hameaux conserve le charme d’un patrimoine ancien. Bassins de fontaines en pierre, parures de fenêtre en vigne vierge et longues échelles de bois accrochées aux façades décorent les ruelles étroites. Loin de l’agitation, il plane sur ces villages un calme bienfaisant.

3. Vaste panorama

Du balcon de Lugrin, les panoramas se succèdent à un rythme soutenu. Que ce soit depuis les rues des hameaux ou perdus en pleine nature, de vastes paysages familiers aux Vaudois s’étalent à perte de vue. D’ici, ils s’apprécient sous un autre angle. L’agglomération lausannoise côtoie de près Lavaux et les Alpes se transforment en barrière imposante.

4. Châtaigner millénaire

À dix minutes de Troubois, un arbre classé mérite un détour. Avec une circonférence au sol de 11 m 70 et une hauteur qui avoisine les 30 mètres, le châtaignier de Troubois fait figure de géant de l’espèce dans tout l’arc alpin. Amputé d’une énorme charpentière, balafré par le feu ou la foudre, l’arbre tient encore le coup malgré les mille ans d’âge qui lui sont attribués.

5. La pierre tricéphale

Classée monument historique depuis 1954, la sculpture tricéphale de Chez-le-Busset, aurait 3000 ans. Installée au fond d’une niche, il faut un peu d’imagination pour détailler le front, les quatre yeux et les trois nez, bouches et mentons car la lumière frontale estompe le relief donné par le sculpteur.

Texte(s): Daniel Aubort
Photo(s): Daniel Aubort

infos pratiques

Y aller

En transports publics: un service de car (No L 131) relie Évian et Saint-Gingolph à l’ancienne gare de Lugrin. Le départ de la randonnée se situe à Vieille-Église. Arrêt le plus proche de la CGN à Évian (5 km).
En voiture: gagner le village de Lugrin en Haute-Savoie par la douane côté Genève (50 km), ou de Saint-Gingolph, en Valais (15 km). Début du parcours à l’église de Vieille-Église. Parking.

Le parcours

Itinéraire balisé de 4 h de marche facile, pour 12 km (dénivelé 220 m). De Vieille-Église, le chemin louvoie à travers une belle forêt de châtaigniers, puis traverse les hameaux de Véron, des Combes et de Troubois avant de revenir sur Vieille-Église via Chez-le-Busset. Le dernier tronçon (1,5 km) longe une route fréquentée sans trottoir.

Se restaurer

Le Temple du Fromage, avenue du Stade, 74500 Lugrin. Spécialités à partir de fromages régionaux. Choix de salades et d’assiettes froides.