Frôler les rives vierges du Léman

Balades

vaud, Morges

Frôler les rives vierges du Léman

De la vieille ville de Morges au bourg de Saint-Prex, plusieurs sentiers nous font quitter la bruyante civilisation. Tandis que nous remontons le cours du Boiron en quête de fraîcheur, la balade se fait buissonnière.

Nous retrouverons Morges, son château, ses musées et sa vieille ville pittoresque tout à l’heure. Pour l’instant, laissant derrière nous le parc de l’Indépendance, nous traversons d’un pas rapide les environs de la piscine et du camping pour rejoindre les rives sauvages du Léman. Sur le tracé du sentier de la Truite, un parcours agrémenté de douze panneaux didactiques, consacrés à la faune et à la flore du Léman et de la rivière Boiron, nous visons Saint-Prex, distant de quelque 7,5 kilomètres.
Aussitôt parvenus aux environs de Tolochenaz, côté lac, bien sûr, nous sommes saisis par le spectacle d’une nature étonnamment préservée, à proximité immédiate des voies de circulation et de la zone industrielle qui les borde. Accueillis par les chants d’oiseaux, nous pénétrons dans un petit bois dont les arbres plongent leurs racines directement dans le Léman. Très vite, le bruit des trains rapides pour Genève est avalé par le doux clapotis des eaux douces du lac. Le bourdonnement des insectes, les clochettes d’un troupeau de moutons paissant dans un bocage ont tôt fait de nous couper de la civilisation. C’est un véritable voyage dans le temps du Léman qui commence. Ce paysage bucolique appartient à la beine littorale, une zone de faible profondeur comprise entre la berge et les grands fonds. Essentielle aux plantes aquatiques et aux animaux, elle était autrefois bien plus étendue que ce territoire préservé que nous parcourons comme dans un songe. Ce tronçon est l’un des seuls à avoir échappé aux interventions humaines, comme ailleurs sur la rive suisse du Léman:  remblais aux XVIIe et XVIIIe siècles, pour accroître les terres cultivables; aménagement de voies de circulation, de quais, de ports et autres résidences les siècles suivants. Tout à ces réflexions sur les métamorphoses lacustres, nous croisons en chemin des hérons et une famille de canards.

Explorateurs en herbe
Sorties d’une autre époque, des cabanes de pêcheurs apparaissent au détour d’une clairière. Nous pénétrons maintenant dans une haute futaie. L’embouchure du Boiron est toute proche. Mais nous prenons la direction opposée pour rejoindre la Maison de la Rivière, un centre consacré à la nature ouvert en 2015. Nous y trouvons des classes en course d’école et en pleine observation de la nature. Ces explorateurs d’un jour auront appris, comme nous, les découvertes faites dans un rayon de cinq kilomètres autour du Boiron: une défense de mammouth laineux, un pilotis palafittique et les vestiges d’un cimetière de l’âge du bronze.
Plus en amont, nous échangeons quelques mots avec une jeune fille chargée de mesurer la qualité biologique du canal didactique longeant le Boiron. Le sentier nous fait ensuite passer sous les arches du pont reliant Morges à Saint-Prex, renforçant notre sensation d’échapper à la course contre la montre et au vacarme quotidiens. Nous prenons un peu de hauteur, entre bois et grandes cultures, pour finalement croiser la voie de chemin de fer et l’autoroute, que nous nous empressons de quitter en direction de la campagne de Lussy. Ce Léman que nous longions il y a une demi-heure à peine s’offre désormais à nos yeux, avec pour arrière-fond panoramique les Alpes de Savoie.
La descente en direction de Saint-Prex nous réacclimate au petit monde des jardins bien tenus. Un coup d’œil à la fresque monumentale de la verrerie et nous voici déjà dans le bourg médiéval. Une invitation à découvrir le riche patrimoine bâti régional, que nous retrouverons en ville de Morges, à seulement quatre minutes de train.

Texte(s): Nicolas Verdan
Photo(s): Nicolas Verdan/DR

infos pratiques

Y aller

En transports publics  

De la gare CFF de Morges, 15 minutes
de marche en direction du port du Petit-Bois pour rejoindre le camping.

En voiture

Autoroute, sortie Morges-Ouest. Suivre la direction du camping.

Le parcours

Itinéraire sans difficulté de 7,6 kilomètres, avec 116 mètres de dénivelé à la montée et à la descente. Compter moins de deux heures de marche en prenant son temps.

Se restaurer

Restaurant du Club Nautique, place de la Navigation 1, à Morges. Lundi fermé. Tél. 021 801 51 51.