La Croix-des-Chaux s’avère irrésistible

Balades

vaud, Alpes

La Croix-des-Chaux s’avère irrésistible

Alors que Villars s’apprête à accueillir la 10e édition de son Rando ­Festival, cette belle région confirme son statut de capitale de la randonnée. La preuve avec une escapade champêtre autour de Taveyanne.

De la Barboleuse, les lacets sinueux de la route semblent nous mener droit au ciel. Arrivés à l’Alpe-des-Chaux, l’impression se renforce. Le panorama alpin est époustouflant. Notre randonnée du jour se déroule dans un paysage de rêve. En consultant carte topographique et météo, nous avions d’abord prévu de suivre le sentier qui passe par la Croix-des-Chaux pour rejoindre le village de Taveyanne. Mais ce tracé, qui atteint 2100 m, est invisible de notre point de départ. La neige stagne peut-être encore dans certaines combes. Prudents, nous prenons par le sentier des Raies qui s’amorce pour sa part en contrebas.
Il fait très chaud ce jour-là. Cette immersion dans un massif boisé bien frais est un délice. Pour notre plaisir, faune et flore vont captiver notre attention durant l’heure qui suit. Certaines plantes apprécient les sols détrempés bordant les minuscules ruisselets qui dévalent cette forêt sans un bruit. On y trouve le lumineux populage ou la grassette des Alpes, une plante naine insectivore. Alors que l’on chemine entre ombre et lumière, un éclair furtif révèle la toile fragile d’une araignée. La recherche de l’angle idéal pour la photographie va mener à une autre rencontre. Un pic noir, grand volatile farouche, se nourrit au pied d’un épicéa alors que nous sommes par chance masqués par l’arbre le plus proche.

Vue plongeante sur les sommets
Tandis que la lisière du bois se profile, le hameau de Taveyanne apparaît au cœur d’un grand pâturage. Une vision magnifique encore soulignée par la configuration si particulière du hameau. Ses enfilades successives de chalets font songer à certains villages haut perchés de l’Himalaya. Au charme prenant de ces vénérables maisons s’ajoute le plaisir de ne voir aucun fil ou poteau électriques dépareiller ce patrimoine répertorié comme monument historique alors que le site qui l’entoure est lui-même classé en réserve naturelle.
Du village, notre pressentiment d’un chemin revenant sur la Croix-des-Chaux encore impraticable est confirmé. Nous optons alors pour le sentier de Tsamayen. À quinze minutes du terme de notre boucle, nous cédons toutefois à la subite envie de savoir tout de même à quoi ressemble le panorama depuis le sommet de la Croix-des-Chaux, terriblement tentant. Après un coup de collier pour effectuer les deux cents derniers mètres de dénivelé, la récompense vaut l’effort. Lors de cette pause ensoleillée que l’on prolonge sans compter, le regard saute de sommet en sommet. Plein sud il y a les Dents-du-Midi vues en enfilade. À l’est, les Dents-de-Morcles, qui dominent les vagues modulées du glacier des Martinets, forment avec les Muverans une barrière impressionnante. Au nord, le Miroir-d’Argentine, le plateau d’Anzeindaz et le Pas-de-Cheville se profilent à hauteur d’œil. Un trajet migratoire justement choisi par une vingtaine de bondrées, rapaces insectivores. Juchés sur cette pointe, nous réalisons soudain que l’entame du chemin pour Taveyanne depuis ce sommet n’est, et de loin, pas à la portée de tous. Quelques mètres derrière la croix, une pente herbeuse glissante et une ravine plongeant sur cinq cents mètres jusqu’au vallon de Solalex bordent de part et d’autre le fil de l’arête qui sert de passage sur quinze mètres. Pour celles et ceux qui reprendraient le chemin de Taveyanne après de longues années, qu’ils se rassurent: les autres sentiers restent faciles et, lové dans la combe qui s’étale au pied du majestueux Culan, le hameau aux toits de bardeaux a conservé toute sa grandeur.

Texte(s): Daniel Aubort
Photo(s): Daniel Aubort/Infographie Pascal Erard

infos pratiques

Y aller

En transports publics
Gare CFF de Bex sur la ligne du Simplon. Puis arrêt de Gryon ou de la Barboleuse sur la ligne Bex-Villars. Un bus navette relie Gryon à Taveyanne via l’Alpe des Chaux jusqu’au 30 juin. Puis la  télécabine Barboleuse – Alpe-des-Chaux entre en fonction le 1er juillet jusqu’au 22 octobre.

En voiture
Sortie Aigle, Saint-Triphon ou Bex de l’autoroute Lausanne-Sion. Prendre la direction de Villars ou Gryon, puis Barboleusaz et suivre la route de l’Alpe-des-Chaux jusqu’à son terme. Parking à côté du Restaurant des Chaux.

Le parcours

Large boucle entre l’Alpes-des-Chaux et Taveyanne, avant de grimper jusqu’à la Croix-des-Chaux (2013 m), petit sommet qui offre un panorama  spectaculaire à 360 degrés. Compter trois heures de marche (8 km) pour ce dénivelé de +/- 430 mètres.

Se restaurer

Le refuge de Taveyanne propose une large palette de bons petits plats. Fermé le lundi et le mardi en mai, juin, septembre et octobre. Ouvert 7/7 en juillet-août. Tél. 024 498 19 47. En été, le Restaurant des Chaux est ouvert en fonction de la télécabine Barboleuse – Alpe-des-Chaux (dès le 1er juillet 2017). Tél. 024 498 11 87, www.villars-diablerets.ch

Se renseigner

Office du tourisme de Villars: www.villars.ch
Office de Gryon: www.gryon.ch