D’une métropole horlogère à l’autre, notre road trip en voiture électrique

Balades

genève - neuchâtel, Grand Tour de suisse 1/4

D’une métropole horlogère à l’autre, notre road trip en voiture électrique

Dans le cadre de nos escapades, nous avons parcouru le tronçon Genève - La Chaux-de-Fonds du Grand Tour de Suisse. Depuis 2017, cet itinéraire, qui invite à prendre les chemins de traverse pour découvrir les trésors naturels et culturels du pays, peut aussi être fait en voiture électrique.

Tout le monde ne le sait pas (encore), mais le Grand Tour de Suisse pourrait bien devenir une version helvétique de la mythique route 66 qui traverse les États-Unis. L’itinéraire passe par les sites naturels, historiques et culturels les plus emblématiques du pays, dont ceux inscrits au patrimoine de l’Unesco. De quoi faire tourner la tête des touristes, qu’ils soient Suisses, Européens, Américains ou Asiatiques.

Avec les fourmis du Jura
Notre périple débute au centre de Genève qui est, avec Bâle et Chiasso, l’une des portes d’entrée du Grand Tour de Suisse. Roulant sur les quais du Mont-Blanc, nous admirons la rade et ses élégantes façades coiffées de publicités pour des manufactures horlogères de prestige. Nous lançons presque un hourra en apercevant notre premier panneau Grand Tour sur l’avenue de France. En théorie, grâce à la signalétique mise en place aux carrefours stratégiques, il est possible de suivre l’intégralité de l’itinéraire sans carte routière ni GPS. Maintenant que le trafic est plus fluide, nous pouvons mieux apprécier le confort de la conduite électrique. Le moteur de notre E-Golf est quasi inaudible. De quoi aborder sereinement ces deux jours de route à travers la Romandie!
À un feu, notre attention est attirée par un rassemblement d’auto-stoppeurs déguisés. Certains tiennent des pancartes sur lesquelles on peut lire «Genève-Bulle», «Ceci est une course en auto-stop» ou encore «Nous avons des bonbons»! Intrigués, nous nous arrêtons pour prendre en stop deux étudiantes en droit et en sociologie. Le but de cette joyeuse compétition, nous expliquent-elles, est de créer des liens entre universitaires de différentes facultés.
Nous les déposons à Gland pour bifurquer vers le Jura. La campagne de La Côte est magnifique, encore plus avec le Léman et les Alpes en toile de fond. À Marchissy, nous faisons provision de produits du terroir – féra fumée à froid, lard de Begnins, tomme à l’ail des ours – dans une sympathique épicerie bien achalandée. Autour de nous, le paysage change. Villages et champs cèdent la place aux sapins et aux murs en pierres sèches. Nous nous arrêtons pour nous dégourdir les jambes de l’autre côté du col du Marchairuz, non loin de la combe des Amburnex, connue pour ses supercolonies de fourmis des bois. Assis sur une souche, savourant notre pique-nique, nous les observons, affairées à remettre en état leurs fourmilières. En début d’après-midi, nous redescendons au Brassus. Le niveau de charge de la batterie a sévèrement baissé. Il nous faut d’urgence une station de recharge. Celle située devant Audemars Piguet est réservée aux détenteurs d’une carte que nous n’avons pas, mince! Au Chenit, par chance, nous en trouvons une en libre accès.

Au pays des horlogers
Comme il faut plus d’une heure pour recharger la batterie, nous en profitons pour visiter l’Espace horloger de la vallée de Joux. L’exposition, passionnante, raconte l’histoire des paysans qui ont contribué, depuis cette vallée autrefois isolée tout l’hiver, au développement de cette industrie phare de l’économie helvétique. En repartant, nous longeons le lac de Joux et ses maisons de bois à l’allure nordique jusqu’au Pont, colonisé par des dizaines de motards qui semblent s’y être donné rendez-vous. De toute beauté, la route redescend sur Vallorbe, puis Romainmôtier et Orbe. Nous ne résistons pas à l’envie de faire un tour dans l’ancienne ville romaine, célèbre pour son ensemble de mosaïques unique en Suisse. On aurait volontiers joué les prolongations en dégustant quelques crus des côtes de l’Orbe, mais nous préférons pousser jusqu’à Yverdon-les-Bains, terme de l’étape du jour, pour prendre l’apéro. Nous arrivons sur la place Pestalozzi pile au moment du coucher du soleil. La journée ne pouvait pas mieux finir!

Cap sur «La Tchaux»
Le lendemain matin, il fait toujours aussi beau. Pour le petit déjeuner, nous optons pour une salée au sucre. Garni de crème, ce gâteau à pâte levée est délicieux, bien que peu diététique… Les batteries chargées à bloc, nous attaquons la spectaculaire montée vers Sainte-Croix. Plusieurs automobilistes, visiblement moins sensibles à la beauté du paysage, nous dépassent en klaxonnant. Nous bifurquons vers le Val-de-Travers, un des coups de cœur du périple. On passe sans ralentir devant le Musée de l’absinthe de Môtiers de peur de céder au chant de la fée verte, qu’on peut y déguster en fin de visite. Les écriteaux Grand Tour continuent de jalonner régulièrement le parcours. On ne perd le fil qu’une fois, vers Couvet. La descente sur le lac de Neuchâtel, quasi turquoise, tient du mirage. Nous visitons le Laténium pour en savoir plus sur les sites palafittiques de la région, inscrits à l’Unesco. Ces habitations lacustres sur pilotis étaient reliées à la rive par une passerelle, comme le montrent plusieurs reconstitutions. Leur étude nous renseigne sur la vie au néolithique et à l’âge du bronze. Nous repartons vers Le Locle et La Chaux-de-Fonds, qui figurent également sur la liste de l’Unesco en raison de la valeur exceptionnelle de leur patrimoine urbain. Au Locle, nous nous arrêtons un instant devant la statue de Daniel Jeanrichard, considéré comme le premier horloger de Suisse. Le temps commence à manquer. Nous poussons jusqu’à La Chaux-de-Fonds, entièrement construite pour les besoins de l’horlogerie. Le soir tombe. On prend la route du retour, la tête remplie d’images et de souvenirs. Rarement un voyage de 156 kilomètres, qui plus est en Suisse, nous aura semblé si dépaysant!

+ D’infos Retrouvez le 11 mai notre prochaine étape entre Berne et Schwytz.

Texte(s): Alexander Zelenka
Photo(s): DR

infos pratiques

Parcours

Le tronçon du Grand Tour de Suisse Genève – La Chaux-de-Fonds est long de 156 kilomètres. Il est à noter que le parcours s’effectue dans le sens des aiguilles d’une montre.

Durée

Nous recommandons de réaliser ce trajet en deux, voire trois jours pour avoir le temps de faire plus de haltes, que ce soit pour se balader ou pour visiter les nombreux musées qui jalonnent l’itinéraire.

Sites Unesco

Neuchâtel
Pour en savoir plus sur les sites palafittiques de Neuchâtel (pour la plupart invisibles car immergés ou enfouis sous terre), arrêtez-vous au Laténium, le plus grand musée archéologique de Suisse.
+ D’infos Laténium, Espace Paul-Vouga, 2068 Hauterive, www.latenium.ch

Le Locle – La Chaux-de-Fonds
Conçu pour les besoins de l’horlogerie, l’ensemble urbain de La Chaux-de-Fonds et du Locle a une valeur exceptionnelle. Une visite à l’espace de l’urbanisme horloger s’impose pour celui qui souhaite connaître l’histoire de ces villes jumelles, inscrites à l’Unesco depuis 2009.
+ D’infos Espace de l’urbanisme horloger, rue Jaquet-Droz 3, 2302 La Chaux-de-Fonds, www.urbanisme-horloger.ch

Balades

Parc Jura Vaudois
S’étendant du sommet de la Dôle au bourg de Romainmôtier, le Parc Jura vaudois est un paradis pour les marcheurs.
+ D’infos Une carte comprenant plusieurs itinéraires balisés peut être téléchargée sur www.parcjuravaudois.ch  

Creux-du-Van
De Noiraigue, un détour de quelques kilomètres sur le Grand Tour de Suisse permet de se dégourdir les jambes au bord de ce cirque rocheux spectaculaire.
+ D’infos www.creuxduvan.com

Hébergement et gastronomie

Hôtel-restaurant La Truite à l’entrée des gorges de l’Areuse, ce restaurant de campagne plein de charme sert les truites de son vivier ainsi que d’autres spécialités. L’hôtel, refait en 2015, possède également des chambres.
+ D’infos Hôtel-Restaurant La Truite, 2149 Champ-du-Moulin, www.la-truite.ch

L’Aubier
Premier écohôtel de Suisse, L’Aubier est attenant à une ferme biodynamique ainsi qu’à une fromagerie labellisée Demeter, d’où proviennent la plupart des produits cuisinés sur place.
+ D’infos L’Aubier, Les Murailles 5, 2037 Rochefort, www.aubier.ch

Maison DuBois
Ce bed and breakfast de cinq chambres propose de séjourner dans une ancienne maison horlogère datant du XVIIIe siècle.
+ D’infos Maison DuBois, Grande-Rue 22, 2400 Le Locle, www.maisondubois.ch

Vente à la ferme
Sur le trajet, plusieurs lieux permettent de s’approvisionner en produits du terroir locaux directement auprès des producteurs.
+ D’infos Pré de Bière, fromage et produits d’alpage, Route du Marchairuz, 1348 Le Brassus; La Ferme, rue de la Plaine 15, 1400 Yverdon-les-Bains.

Insolite

Plusieurs manufactures proposent des visites guidées sur rendez-vous, voire des ateliers permettant aux passionnés de construire leur propre montre en plusieurs séances.
+ D’infos www.neuchateltourisme.ch/fr/decouvertes/time-explorer.html

Stations de recharge

Si vous voyagez en voiture électrique, vous trouverez une liste complète des points de recharge sous myswitzerland.com/e-grandtour; également très utile, l’application Smartcharge permet de géolocaliser les bornes proches de vous.

Renseignements

On trouve quantité d’informations utiles pour préparer son voyage sous myswitzerland.com/grandtour