Balade équestre au pas, au trot et au galop!

Balades

genève, Mandement genevois

Balade équestre au pas, au trot et au galop!

Aux portes de Genève, un coin de campagne invite les cavaliers à une balade pittoresque, entre vignes, forêts et cultures. Découverte.

Une promenade à cheval à proximité de Meyrin et de l’aéroport international de Genève? Au volant du véhicule qui emmène ma jument Nuwaif et moi-même à Satigny, je me demande quels sentiers nous pourrons bien parcourir dans une région si urbanisée. Rendez-vous a été fixé avec Justine Kamm, secrétaire de l’Association des cavaliers du Mandement. Cette association a notamment pour objectif de créer et d’entretenir des pistes cavalières sur la rive droite du Rhône, entre Dardagny et Vernier. Je retrouve la jeune femme et sa monture, une anglo-arabe du nom de Quina, au Domaine du Nant-d’Avril. Les chevaux sellés, nous nous mettons sans tarder en route. «Je fais régulièrement le tour que je vais vous faire découvrir aujourd’hui, indique Justine Kamm. J’apprécie cette balade qui est très variée et permet de beaux galops.»
Un chemin de terre nous emmène d’abord dans le Bois de Merdisel, où les chênes prédominent. Immédiatement, le contraste est saisissant: en quelques foulées, nous nous retrouvons en pleine nature, loin du bruit de la ville. Nous débouchons ensuite dans les vignes, avec en toile de fond le Salève. Nous poussons l’allure et parcourons le bois du Château au grand trot. Après cette parenthèse bucolique, nous retrouvons pour un temps la civilisation, aux portes de Meyrin. Les avions nous survolent à basse altitude, alors que nous longeons une route sur un sentier cavalier, en bordure des champs.
Justine Kamm me parle avec enthousiasme de la piste de Franchevaux: une allée en sable rectiligne d’un kilomètre de long. Je suis tout impatiente d’aborder ce long tracé qui invite au galop. Quina et Nuwaif semblent autant apprécier ce moment de défoulement que leurs cavalières, heureuses de foncer ainsi à vive allure. Nous contournons le terrain de Franchevaux, bien connu des cavaliers de TREC et de complet, puis empruntons un chemin herbeux dans les vignes. Là encore, impossible de résister à l’envie de s’élancer au galop! «Je pratique le concours complet avec Quina, me raconte Justine Kamm. Ce tour est idéal pour entraîner sa condition physique, car nous pouvons faire beaucoup d’allures, également en montée.»

De belles pistes balisées
Arrivées au sommet du vignoble, nous laissons nos chevaux souffler, profitant d’admirer la vue qui s’offre à nous, avec la chaîne du Jura en ligne de mire. Tout autour de nous, des vignes témoignent que le Mandement est une des plus grandes régions viticoles du canton de Genève. Nous poursuivons alors sur un sentier se faufilant entre de hautes herbes et longeant le CERN. «Les pistes balisées par l’Association des cavaliers du Mandement empruntent parfois des compensations écologiques. Nous indemnisons les agriculteurs concernés, après avoir reçu leur accord de passer sur leurs terres», signale la secrétaire alors que nous abordons une des parties les plus sauvages de cet itinéraire, galopant avec bonheur le long de la frontière française. La ville semble bien loin. Les cultures de céréales et les prairies en fleurs, bordées de haies, forment un patchwork coloré. Çà et là, des chênes centenaires ponctuent le paysage d’un trait de pinceau vert foncé. Longeant un verger de vieux cerisiers dont les fruits se colorent déjà d’un rouge vif, nous résistons à la tentation d’y goûter.
Au galop, nous arrivons au château d’eau de Choully. La vue y est époustouflante, le regard portant au loin à 360 degrés. Côté lac Léman, nous apercevons même le jet d’eau de Genève. Mais il est temps de redescendre en direction de Satigny, avant que les nuages menaçants arrosent notre petite équipe. Nous arrivons au village en longeant d’anciennes fermes et des demeures seigneuriales. Ici, des poules et un coq, là un potager soigné, ailleurs un rural abandonné nous rappellent que Satigny était il n’y a pas si longtemps un village essentiellement agricole et viticole. De retour à l’écurie, je desselle Nuwaif, encore toute surprise d’avoir pu parcourir une campagne encore protégée, si proche de l’agglomération genevoise.

Texte(s): Véronique Curchod
Photo(s): Eddy Mottaz
  • Balade; 9 juin 2016; Le Mandement genevois à cheval

  • Balade; 9 juin 2016; Le Mandement genevois à cheval

  • Balade; 9 juin 2016; Le Mandement genevois à cheval

  • Balade; 9 juin 2016; Le Mandement genevois à cheval

  • Balade; 9 juin 2016; Le Mandement genevois à cheval

infos pratiques

y aller

En voiture

Sortie autoroute Meyrin, puis prendre la direction de Vernier. À la sortie de Meyrin, au rond-point, prendre la troisième sortie en direction de Satigny. Possibilité de se parquer le long de la route qui borde le CERN, à la hauteur du terrain de Franchevaux,
à Satigny.

le parcours

Itinéraire cavalier d’une quinzaine de kilomètres, à travers forêt, vignoble et campagne, permettant de nombreuses phases de trot et de galop. Quelques passages à proximité de voies avec du trafic nécessitent un cheval habitué aux véhicules. Compter environ 2 h pour effectuer la boucle. Il est également possible de réaliser ce parcours à pied.

Se restaurer

Emporter un pique-nique avec vous si vous souhaitez faire une pause sur le parcours. L’espace situé au pied du château d’eau de Choully, avec une table en bois et un beau point de vue, offre une halte idéale. Une fontaine permet d’y abreuver les chevaux. Si vous désirez vous restaurer après la balade: Auberge de Satigny, tél. 022 753 12 87, ou Auberge de Choully, tél. 022 753 12 03.

Se renseigner

Association des cavaliers du Mandement, Justine Kamm, tél. 079 391 14 21. À noter que si l’accès aux pistes cavalières est ouvert à tous, adhérer à l’association (50 fr. par année pour un membre actif) permet de contribuer à entretenir ces itinéraires.