À pas contés sur sur l’alpage du Tsapé

Balades

valais, Chandolin

À pas contés sur sur l’alpage du Tsapé

Un pâturage convoité, une montagne qui s’effondre et une vengeance menée par de mauvais génies, tels sont les ingrédients de la légende de la Chénégouga. Au Tsapé, sur Chandolin, un jeu de piste fait revivre ce conte.

Au pied du Rothorn encapuchonné de neige fraîche, le silence règne en maître. Nous avons dépassé la limite des arbres et, depuis le col de l’Illpass, le sentier didactique traverse l’alpage de l’Illhorn. Mais s’engager sur le chemin de la Chénégouga sans en connaître la légende reviendrait à se priver de son sel. Ce pâturage à l’herbe riche fût l’objet d’un conflit entre villages. Lors d’un violent orage, le flanc nord de l’Hillhorn s’effondra et rendit l’accès à l’alpage infranchissable à ses propriétaires légitimes, des habitants de Loèche et La Souste. Les éleveurs de Chandolin s’empressèrent de mener leurs troupeaux sur ces prés convoités. Jusqu’à une nuit noire d’un mois d’août durant laquelle se déclencha la Chénégouga. Le rassemblement, d’une cohorte hurlante de démons et de mauvaises fées menant un tapage d’enfer. Tintamarre à dresser les cheveux sur la tête qui dispersa loin à la ronde le bétail des voleurs de pâturages. Une indemnité payée par les gens de Chandolin à ceux de Loèche ramena le calme sur la montagne.

Tous les sens en éveil
Tout au long des postes qui jalonnent le parcours, nos sens vont être mis en éveil. Dominant le lac du Schwarsee, le premier poste se rapporte à l’ouïe par ses croix métalliques qui s’entrechoquent sous le vent. Sur les berges caillouteuses du petit plan d’eau intermédiaire entre Schwarzee et Illsee, se dressent de nombreux cairns. Ce deuxième poste dédié au toucher permet de tester notre habileté a édifier ces monticules de pierres si utiles pour se repérer en montagne. Bien qu’ayant en point de mire la bergerie qui fait office de poste numéro 3, nous nous écartons de quelques mètres pour suivre un chemin bordier du lac artificiel de l’Illsee. Peu avant l’arrivée à son barrage, un aigle royal survole les crêtes. Depuis son mur, la vue plonge dans un impressionnant couloir qui dévale jusqu’à la plaine du Rhône. Sur la gauche, apparaît partiellement la crête de roches claires de l’Illgraben. Elle borde le précipice résultant de l’effondrement de l’Illhorn à l’origine de la légende de la Chénégouga. Les coulées torrentielles font de l’Illgraben le site d’érosion le plus spectaculaire de Suisse.
Un peu au-dessus du barrage, le replat laissé par une carrière abandonnée a pris des airs de rocaille fleurie et des oiseaux y trouvent refuge. Habillés de leur plumage duveteux, de jeunes traquets motteux – des passereaux – observent notre passage. Plus loin, c’est une marmotte de belle taille qui lance un cri de désapprobation à notre intrusion, avant de regagner son terrier.

Mauvaises fées et petits démons
Ayant déjà testé notre sens de la vue à la recherche des multiples beautés géologiques et lichens colorés qui pullulent dans le coin, nous repérons sans grande difficulté les petites sculptures de sorcières ou démons cachées dans l’éboulis qui fait suite au Waschsee. Du quatrième petit lac, le chemin s’enfuit en effet à l’assaut du Pas-de-l’Illsee pour nous faire remonter à 2540 mètres d’altitude. Une partie de plaisir pour les enfants apparemment motivés par la recherche des petits personnages.
Dans la pente douce qui nous ramène au Tsapé, quantité d’insectes s’éparpillent devant nos pieds. Alors que le sommet en pain de sucre du Rothorn se dresse sur notre gauche, les installations mécaniques et le restaurant réapparaissent au détour du chemin. Une étonnante sculpture de tête de vache aussi. Son odeur est proposée à notre sens de l’odorat. Quant au sens du goût, ce sont évidemment les fromages de Chandolin qui doivent servir de références. Afin que chacun puisse se faire sa propre opinion du produit d’un alpage tant convoité.

Texte(s): Daniel Aubort
Photo(s): Daniel Aubort

infos pratiques

Y aller

En transports publics

De la gare CFF de Sierre, ligne de bus pour Chandolin-télésiège avec changement à Vissoie-poste. Remontée mécanique par télésiège entre Chandolin et le Tsapé, départ du sentier didactique.

En voiture

Sortie Sierre-est de l’autoroute A9 Lausanne-Sierre. Suivre Chandolin. Grand parking et départ du télésiège du Tsapé à l’entrée du village. Horaire des remontées mécaniques de Chandolin

Le parcours

Tracé facile à moyen dépassant les 2500 mètres d’altitude, en boucle, prenant 3 heures en tenant compte des six postes dédié aux cinq sens (5,2 km pour un dénivelé de +/- 245 m). En plus de l’itinéraire de la brochure de la Chénégouga (7 fr. au Tsapé), nécessaire car il n’y a pas d’explications sur le tracé, un détour jusqu’au barrage permet de voir l’Illgraben, éboulement au bas duquel s’est développé le fameux Bois de Finges. Bonnes chaussures et boisson. Carte de l’OFT au 1:25000 No 1287 Sierre

Se restaurer

Restaurant self-service du Tsapé, à la station supérieure du télésiège (2400 m). Ouvert 7/7 jours de 9 h à 16 h 30 jusqu’au 18 septembre.
Tél. 027 475 67 55