vaud, Leysin

Balade entre la neige et le ciel

Monter vers le refuge de Solacyre, sur les hauts de Leysin (VD), est un bon moyen de s’offrir un instant de quiétude en pleine nature et de profiter d’une vue époustouflante sur les Alpes et le lac Léman.

L’hiver est doux? Profitons-en! Et pour savourer le soleil de janvier, quel meilleur lieu que le balcon naturel de Leysin? Ce n’est pas pour rien que ce village des Préalpes vaudoises a été un site de cure au siècle dernier, son air pur et son ensoleillement exceptionnel jouant les remèdes miracles contre la tuberculose. Témoins de cette époque, les sanatoriums se sont recyclés en hôtels ou en écoles internationales. On devine la silhouette massive de ces bâtiments historiques entre les arbres à mesure que l’on prend de la hauteur sur les sentiers enneigés. Puis on les oublie, trop occupés à porter notre regard sur la plaine du Rhône et le Léman qui apparaissent en contrebas. Les points de vue se succèdent, qui sont autant d’occasions de reprendre son souffle dans une montée courte mais raide. Le sentier s’aplanit à mesure que l’on approche du refuge de Solacyre, niché en haut d’une combe. Accessible à pied, en raquettes – le sentier que nous empruntons leur est destiné – ou à skis de randonnée, ce petit chalet et sa terrasse ont leurs habitués, qui viennent du Chablais ou de plus loin. Assis sur un banc, le visage chauffé par les premiers rayons de soleil, on se dit que nous aussi, on reviendra.

étapes

Vue imprenable sur le Léman

Après à peine dix minutes de marche sur une petite route goudronnée, on débouche sur le plateau de Prafandaz. De ce site perché au-dessus de la forêt, le regard porte loin, des Dents-du-Midi au lac Léman en passant par le Mont-Blanc. Bien connu des Leysenouds et facilement accessible toute l’année, le lieu est un grand classique des excursions et des grillades dominicales.

La crête sauvage

L’itinéraire que nous avons choisi attaque franchement la pente, mais l’effort en vaut la chandelle: sur la Crête-du-Cherix, on grimpe de point de vue en point de vue sur la plaine. Puis on plonge dans un petit vallon noyé sous la neige. Le silence est total, le sentiment d’être seul au monde aussi. Droit devant, le sommet de la Riondaz se découpe sur le bleu du ciel. Les arbres s’ouvrent soudain sur un plateau enneigé: c’est le moment d’obliquer vers Solacyre.

Une terrasse de rêve

Cela fait cinq hivers que le refuge de Solacyre, construit dans les années 1960 en même temps qu’un télésiège disparu depuis, revit sous l’impulsion de la commune de Leysin et d’une association dévolue à son exploitation. Pendant les week-ends hivernaux et les vacances scolaires, les membres s’y relaient pour accueillir les randonneurs, nombreux lorsque le soleil est là. Saveurs alpines, panorama à couper le souffle et ambiance garantis.

Voie royale

À l’heure de redescendre vers le village de Leysin, plusieurs options s’offrent au promeneur. La plus confortable est sans aucun doute la route de montagne, entretenue au moins une fois par semaine par une dameuse. Cet itinéraire qui fait le bonheur des randonneurs à skis permet aussi aux marcheurs de progresser sans s’enfoncer dans la neige. Au rythme des larges lacets qui zigzaguent entre les sapins, on rejoint rapidement la civilisation.

Alpage gourmand

Plutôt que de couper au plus court vers la carrière des Chamois, point de départ et d’arrivée de cette boucle, pourquoi ne pas s’offrir un détour par le chalet du Temeley, tenu par la famille Cornamusaz? L’été, les randonneurs peuvent y assister en direct à la fabrication du fromage d’alpage. Et l’hiver, le déguster en fondue, en croûtes ou en garniture de röstis, sur la large terrasse ensoleillée. Un bon moyen de prolonger de manière gourmande cette excursion.

infos pratiques

Y aller

En voiture
Autoroute A9 jusqu’à Aigle, monter à Leysin et traverser le village en direction de Prafandaz. Parking à la carrière des Chamois.
En train
Aigle-Leysin, dix minutes de marche pour rejoindre le début du parcours depuis l’arrêt Grand-Hôtel.

Le parcours

Sentier enneigé mais bien entretenu de 6,6 km et 430 m de dénivelé. Compter environ 2 h 30 de marche.

Se restaurer

Plusieurs buvettes sur l’itinéraire: restaurant de Prafandaz, refuge de Solacyre, chalet d’alpage du Temeley.

Se renseigner

Office du tourisme, route de la Cité 27, Leysin, tél. 024 493 33 00, www.aigle-leysin-lesmosses.ch

Ces produits pourraient vous intéresser

  • Guide vers le chemin de Saint-­Jacques

    24.00 CHF
    Ajouter au panier
  • Le Guide nature à la campagne

    25.00 CHF
    Ajouter au panier
  • En route, sac au dos – T2

    30.00 CHF
    Ajouter au panier