l

vaud, Moudon

Balade des bois aux méandres de la Broye

Avant de serpenter dans la ville de Moudon, la Broye coule tranquillement au pied de falaises de molasse. La rivière a donné son nom à toute une vallée, que l’on peut admirer depuis le village de Chavannes-sur-Moudon.

On connaît la Broye rectiligne, engoncée dans un carcan de béton. Pourtant cette rivière, longue de 79 kilomètres, est parfois sauvage à défaut d’être tumultueuse. Elle nous servira de fil rouge pour cette randonnée à la découverte d’une région rurale, que beaucoup ne font que traverser sans s’y arrêter. Le visage industriel de Moudon est vite oublié une fois que l’on s’aventure dans les bois de feuillus qui cernent la cité vaudoise. Le chemin se transforme peu à peu en un mince sillon de terre menant à Chavannes-sur-Moudon. Le temps semble s’être arrêté dans ce petit village aux ruelles étroites, comptant encore quatorze familles paysannes. Les fermes y sont cossues, richement fleuries aussi. Ici, les fontaines sont longues, semblant prêtes à désaltérer tout un troupeau de vaches aussi bien qu’un randonneur solitaire. Sur ce promontoire, on prend une grande inspiration d’air frais tout en admirant les Alpes et le Jura, avant d’entamer la descente jusqu’à Bressonnaz. Pas après pas, le brouhaha du trafic routier l’emporte à nouveau sur le calme de la campagne lorsque l’on rejoint les rives de la Broye. Le retour à Moudon offre une autre image de la ville industrieuse avec ses imposantes falaises en molasse, sur lesquelles la Ville-Haute est accrochée.

étapes

L’ascension forestière
Après l’entreprise Fromco, suivez le chemin s’enfonçant dans la forêt. Le sentier bétonné s’amincit au fur et à mesure que l’on grimpe au milieu des arbres, en zigzag pour ménager ses mollets. On ne trouve presque que des feuillus dans ces bois denses et escarpés. La montée se termine brusquement lorsque l’on quitte le couvert boisé pour arriver dans un champ.
Les fermes vaudoises
La chapelle Notre-Dame de Chavannes-sur-Moudon date du XIIIe siècle. L’édifice est cerné de fermes remarquables. Sous l’imposante frondaison du tilleul s’épanouissant devant sa porte, que des centaines d’abeilles prennent d’assaut lors de la floraison, se dissimule un banc, ombragé à souhait. On peut
y admirer le paysage alentour et les bâtisses composant ce petit village de 220 habitants, où le temps semble s’être arrêté.
Les falaises de molasse
On quitte les hauteurs de la vallée pour prendre la direction de Bressonnaz en empruntant les berges de la rivière. Deux passages sous-voies permettent de rejoindre la Broye, qui ondule jusqu’à Moudon. Remontant à l’ère tertiaire, des falaises en molasse marine apparaissent peu à peu, révélant la géologie de la région. Elles sont composées de sable mêlé à des minéraux de couleur verte, qui se sont compactés sous le poids des sédiments pendant des millénaires.
Le pont en bois massif
Après avoir emprunté des passerelles en métal ou en pierre, l’entrée dans le bourg de Moudon se fait par un majestueux pont en bois. La vue sur les maisons contiguës de la Ville-Haute est saisissante. Au début du Moyen Âge, les habitants ont choisi de se réfugier sur cette colline, fortifiée vers 1130 par le comte de Genève. La ville a gagné en importance pendant des décennies, devenant, en 1260, la capitale administrative et judiciaire du Pays de Vaud.
L’église Saint-Étienne

Le clocher de l’église Saint-Étienne, reconstruite dans sa forme actuelle à la fin du XIIIe siècle, mérite qu’on l’admire mais surtout qu’on l’écoute. Son carillon, unique, nous accompagne pendant une grande partie de la balade. Et quel carillon! Tous les quarts, demies et heures pleines, il fait résonner L’amour est enfant de Bohème, le fameux air de Carmen. De quoi nous donner envie de flâner dans la ville quinze minutes de plus.

infos pratiques

Y aller

En train ou en voiture. Parking longue durée à côté de la gare de Moudon.

 

 

Le parcours

En boucle depuis la gare, direction Chavannes-sur-Moudon, Bressonnaz puis Moudon. Comptez 2 h 15 pour réaliser ce parcours (+/- 240 m de dénivelé) de 8 km. Une demi-heure de plus si vous prenez le temps de visiter la Ville-Haute.

Se restaurer

Envie de manger indien: Taste of Punjab; sud-américain: Sueño Latino; européen Restaurant du Chemin de Fer.

Ces produits pourraient vous intéresser

  • En route, sac au dos – T3

    30.00 CHF
    Ajouter au panier
  • Randonnées pour grizzlys et autres animaux solitaires

    29.00 CHF
    Ajouter au panier
  • Magazine « Détour » : Vallée de Joux

    8.00 CHF