berne, Lenk

Balade dans la douceur des reliefs enneigés

Parés d’une couche de neige fraîchement tombée, les paysages alpins qui dominent le village bernois de la Lenk incitent à l’aventure et à la contemplation. 

La brève inquiétude de se retrouver bloqué sous un ciel matinal blafard s’est transformée en plaisir d’une sortie au grand air. Au sommet du Betelberg, le soleil irradie les sommets enneigés de ses rayons rasants. Un seul marcheur nous a visiblement devancé sur cette boucle damée de Steinstoos. Ayant déjà sillonné cette vallée du Simmental l’an dernier, nous savions que son cirque de montagnes y est enchanteur. La surprise nous vient aujourd’hui d’une symphonie entre une lumière douce modelant le relief et la neige poudreuse dans laquelle le vent s’amuse. Sous le charme, nous avons longuement traîné en chemin. Le long du petit col de Steinstoos, à proximité de Gryde, à attendre que la lumière anime ce paysage de cuvettes envahies de neige. Puis face aux Wildstrubel, où, dans une étrange contradiction, la silencieuse sérénité ambiante s’oppose à l’hostilité d’un brouillard menaçant qui dessine une chevelure sombre aux falaises. L’appel d’un chocard à bec jaune nous a tiré de cette contemplation. Au terme de la boucle du Leiterli, c’est avec un brin d’envie que nous percevons le plaisir des lugeurs dévalant la pente en direction de Stoos. Pour nous, la descente se fera à pied. Par précaution pour un matériel photo qui nous accompagne à chaque balade et va de toute façon encore servir. Une autre fois certainement…

étapes

La Lenk

De petit village montagnard, La Lenk est devenue une destination touristique dont l’essor grandit dès le début du XXe siècle avec les sports d’hiver. Nichée au fond de la vallée bernoise du Simmental, entourée de pâturages piquetés de fermes et dominée par de hauts sommets des Alpes bernoises, la région donne rapidement l’envie de s’adonner à une multitude d’activités en pleine nature.

La boucle de Steinstoos

La neige crisse sous le pied sur l’arête menant au col de Steinstoos. Alentour, les sommets qui se succèdent sont majestueux sous la poudreuse. Elle plâtre le Wistätthore d’un côté, l’Albristhore de l’autre, alors que, dans une embrasure du massif des Wildstrubel, le glacier de la Plaine-Morte n’est qu’un dôme arrondi ouvert sur le versant valaisan des Alpes.

Graphisme naturel

La crête du Leiterli se profile derrière le Betelberg. L’échine dénudée est balayée par un vent ébouriffant ce jour-là. Éole s’y amuse à souffler la neige en petites corniches qui bordent les arêtes. Sur les replats, des paysages de dunes miniatures se forment. Même les sillons laissés par une dameuse contribuent à cet élégant graphisme.

Plaisir de la luge

À entendre les rires et cris de joie des petits comme des grands, c’est avec un plaisir manifeste que les lugeurs s’élancent sur les deux pistes qui leur sont attribuées depuis le Betelberg. L’une, de 3 km, descend jusqu’à la station intermédiaire de Stoos, la seconde, plus longue (6 km), rejoint le bas du vallon de Pöschenried.

Le chocard à bec jaune

À 2000 mètres d’altitude, la forêt se fait rare. Quelques mélèzes et des épicéas habillent ces crêtes désertées par des oiseaux qui ont migré vers le fond de la vallée. L’un d’entre eux, toutefois, reste fidèle aux sommets enneigés, le chocard. Un corvidé reconnaissable à ses pattes rouges et à son bec jaune qui lui a valu son nom.

Texte(s): Daniel Aubort
Photo(s): Daniel Aubort/ Infographie Pascal Erard

infos pratiques

Y aller

En transports publics: par train et bus. La télécabine pour Leiterli-Betelberg est à 15 min à pied de la gare de La Lenk. En voiture: rejoindre Zweisimmen, puis La Lenk via Thoune, ou par les cols du Pillon ou du Jaun. Parking à la télécabine du Betelberg.

Le parcours

Parcours pédestre sur neige (piste damée chaque jour) sans difficulté de 1 h 45 pour 6 km. Dénivelé de +160m/-480m. Après la boucle de Steinstoos, descente sur Stoos à pied ou en luge. S’équiper de bonnes chaussures, bâtons de marche utiles. Carte de l’OFT au 1:25000 No 1266 Lenk.

Se restaurer

Le restaurant du Betelberg ainsi que ceux situés en bordure des pistes sont actuellement transformés en take-away en raison de la Covid.

Se renseigner