Reportage
Avec sa façade en bois et en verre, ce chalet allie écologie et design

Une fois par mois, nous vous emmenons à la découverte de maisons exemplaires sur le plan énergétique. Cette semaine, visite, à Nax (VS), d’une maison qui produit deux fois plus qu’elle ne consomme.

Avec sa façade en bois et en verre, ce chalet allie écologie et design
Dans le village de Nax (VS), ce n’est pas les chalets qui manquent. Pourtant, celui dont il est question ici ne ressemble à aucun autre. Au fond d’une ruelle, il surplombe la vallée et attire les regards des curieux. Sa façade est faite de mélèze et de fibre de bois, sur lesquels a été posé un vitrage. «Lorsque le soleil tape, la chaleur se diffuse grâce à l’effet de serre et la maison se réchauffe naturellement. C’est comme un grand radiateur!» s’enthousiasme Thomas Büchi, concepteur et propriétaire de la bâtisse, qui a également participé à la création de cette technologie durable. En 2014, ce maître charpentier a réalisé son rêve: faire de son logement une vitrine de son entreprise Charpente Concept, spécialisée dans la conception et le design de bâtiments à énergie positive. «Aujourd’hui, ma maison produit deux fois plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Il faut prêcher par l’exemple pour être crédible», lance-t-il en commençant la visite.

Rouler en toute autonomie
Sur le toit, 75 m2 de panneaux photovoltaïques ont été installés, pour une production de plus de 10000 kilowattheures. L’énergie non utilisée durant la journée est stockée dans deux batteries au sous-sol, permettant une autonomie en électricité durant la nuit. «En juillet, nous en produisons cinq fois plus que nécessaire. En revanche, lorsqu’il y a de la neige sur le toit, nous avons besoin d’en acheter une partie au réseau communal», précise-t-il. Le reste de l’année, Thomas Büchi peut charger quotidiennement sa voiture électrique, afin de rouler en toute autonomie. «Une fois que la maison a consommé toute l’énergie dont elle a besoin, il reste assez pour effectuer 50000 kilomètres par an», déclare-t-il.

Dedans, derrière la baie vitrée donnant sur les sommets enneigés, il fait bon chaud. Grâce à l’efficacité de la façade active, une seule sonde géothermique à 90 mètres sous terre a été nécessaire pour atteindre une température confortable. «Pour une maison classique, il en aurait fallu deux à 120 mètres, expose l’artisan. Ici, ce système nourrit la pompe à chaleur et permet de chauffer l’eau de manière efficace. En été, on l’utilise aussi pour rafraîchir la maison. Ainsi, il ne fait jamais plus de 24 degrés à l’intérieur.» Dans la cave, les légumes du potager bénéficient aussi d’un traitement particulier puisqu’une climatisation à 16 degrés tournant entièrement à l’énergie renouvelable a été installée.

Si la structure du chalet est principalement composée de mélèze de la région – particulièrement résistant aux intempéries – et de béton armé recyclé, le mobilier design est en érable, arbre aux profondes racines «qui ancrent les humains dans la terre». Pour harmoniser le tout, le sexagénaire, adepte de la méditation, a tenu à respecter des proportions harmonieuses, entièrement basées sur le nombre d’or. «Cette géométrie sacrée, qui se retrouve aussi dans le corps humain, a permis à nos ancêtres de bâtir cathédrales et pyramides. J’ai tenu à respecter cette tradition», explique-t-il.

La durabilité high-tech
Au sous-sol, une salle de sport et de loisirs dernier cri, pourvue d’un sauna et d’un home cinéma, est le terrain de jeu favori de cet ancien judoka fan d’alpinisme. L’écologie rimerait-elle donc avec la technologie? «Bien sûr! Avec cette maison, j’ai augmenté ma qualité de vie. L’habitat durable n’est pas un retour à l’âge de pierre, mais le luxe de vivre en cohésion avec la nature, en toute liberté.» Et l’idée essaime. À Nax, depuis l’arrivée du maître charpentier, deux familles ont déjà fait appel à ses services pour construire leur nouveau logis.

Texte(s): Lila Erard
Photo(s): Christophe Voisin/DR

La maison en bref

2014: date de construction.

40 mètres cubes de bois suisse.

75 mètres carrés de panneaux photovoltaïques sur le toit du chalet et du garage.

Production de 10’600 kWh, soit le double de ce que consomment ses habitants.

2 bornes de recharge pour les voitures électriques.

1 salle de sport et de loisirs.

Des proportions entièrement basées sur le nombre d’or, soit 1,618.

Le concepteur

Maître charpentier, Thomas Büchi a fondé le bureau d’ingénieurs et designers Charpente Concept en 1991. Il s’est spécialisé dans la conception de bâtiments à énergie positive et la mise en valeur du bois. Parmi les réalisations de l’entreprise: le refuge du Goûter, au Mont-Blanc, le Palais de l’équilibre, au CERN, à Genève, ainsi que la sculpture Broken Chair en face de l’ONU, à Genève.

+ D’infos www.charpente-concept.ch