VOTEZ POUR VOTRE PROJET PRÉFÉRÉ
Agroprix 2018

Chaque année, l’agroPrix, dont «Terre&Nature» est partenaire, récompense les projets agricoles les plus innovants de Suisse. Voici les quatre finalistes. A vous de désigner votre vainqueur!

Agroprix 2018

LES PRIX

Votez pour votre projet préféré et remportez de nombreux lots offerts par nos partenaires:

  • 1er prix : 1 bon d’une valeur de Fr. 500.- pour une croisière fluviale CroisiEurope
  • 2e – 6e prix : Un set pour le barbecue et un tablier Terre&Nature, d’une valeur de Fr. 100.– le kit complet
  • 7e – 11e prix : Une box bière de 6 bouteilles L’Esperluettes, d’une valeur de Fr. 36.– la box
  • 12e – 16e prix : Un guide «Les plus belles balades de Suisse romande», d’une valeur de Fr. 30.– le guide
  • 17e – 21e prix: Guide des buvettes et auberges d’alpage édité par Terre&Nature d’une valeur de Fr. 30.–

LES PROJETS

PROJET n°1: Avec AlpenPionier, le chanvre est de retour dans nos assiettes
Grâce à la société grisonne « AlpenPionier », Andreas Näscher et une trentained’agriculteurs bio ont relancé la culture de chanvre destiné à l’alimentation.
Abandonné au siècle passé, le chanvre alimentaire connaît un regain d’intérêt grâce à une jeune société grisonne, AlpenPionier, et à une trentaine de paysans bio de Suisse orientale et du Liechtensetin. A Mauren (LI), Andreas Näscher a ainsi été séduit par cette culture peu exigeante en intrants et en eau, capable de croître même à des altitudes élevées, ainsi que par ses intérêts nutritionnels. Particulièrement riches en protéines complètes, les graines de chanvre affichent en effet un équilibre intéressant entre omégas 3 et 6. L’huile de chanvre, obtenue en pressant les graines, contient ainsi plus de 80 % d’acides gras polyinsaturés. Lancée en 2017, la marque AlpenPionier a donc créé toute une gamme de produits – snacks, farine, pâtes, etc. – qu’elle
commercialise en ligne, sur des marchés et auprès d’une cinquantaine de revendeurs en Suisse. Surfant sur la vague des superaliments, AlpenPionier et ses producteurs ont trouvé un écho favorable à leur projet, puisque la récolte 2017 a été totalement transformée et vendue. Près de 75 hectares seront ainsi semés au printemps 2019, les producteurs bénéficiant d’un prix d’achat garanti et d’une prime à la surface de 500 francs par hectare. La prochaine étape sera la valorisation textile des fibres de chanvre.
www.alpenpionier.ch

Votez maintenant


PROJET n°2: Les graines de courge ont gagné leurs lettres de noblesse
A Schaffhouse, Jakob Brütsch et sa famille ont développé ces 20 dernières années un marché de niche très porteur : celui des pépins de courge.
C’est en 1998 que Jakob Brütsch importe ses premières semences de courge de Styrie (Autriche), une variété autrichienne destinée à la production de graines appréciées pour leur richesse nutritionnelle. Malgré les difficultés d’ordre commercial – le marché n’est en effet pas protégé – ses fils et lui parviennent pourtant à développer ce marché de niche, pas après pas. Après plusieurs investissements de taille, la famille Brütsch dispose désormais de toute la chaîne de création de valeur, depuis la production des courges jusqu’à la vente des produits, et répond à une demande en constante augmentation. Entre 2003 et 2017, les surfaces de production sont ainsi passées de 5 à 55 hectares, actuellement cultivés par une vingtaine de paysans, dans cinq cantons. Ces dernières années, les Brütsch ont investi dans une récolteuse spécifique, un séchoir à graines, et plus récemment dans un torréfacteur et une presse dédiée, permettant de transformer, à la ferme, leur précieuse récolte en huile. Leur gamme de produits est commercialisée dans des magasins du nord de la Suisse, ainsi que sur leur boutique en ligne. Quant à leur ferme située sur les hauteurs de Schaffhouse, elle est devenue un lieu d’accueil très couru et le moulin à graines de courge une véritable attraction touristique!
www.kuerbiskern.ch

Votez maintenant


PROJET n°3: « Farm to table » : du pâturage à l’assiette grâce à la Boulotte
Deux jeunes éleveurs bernois de vaches charolaises ont ouvert au printemps dernier leur propre boucherie de quartier, située en plein coeur de la capitale.
A Kirchlindach, aux portes de Berne, la famille Schmied élève depuis une trentaine d’années des vaches charolaises, idéales pour valoriser les herbages, produire des carcasses lourdes sur un temps long et fournir une viande de qualité. Si les parents Schmied ont toujours pratiqué la vente directe sur la ferme, l’arrivée de la jeune génération sur l’exploitation a permis l’an passé de franchir un nouveau cap, avec l’ouverture en plein coeur de Berne d’une boucherie dédiée à la viande charolaise. Avec l’aide d’investisseurs, Benjamin et Cécile Schmied, Vinzenz Gurtner et Iwan Tretow, tous quatre âgés de 28 à 35 ans, ont ainsi ouvert leur propre enseigne, La Boulotte, pariant sur la vente d’une viande labellisée bio et KAG mais surtout d’excellente qualité. Outre la création de quatre emplois, la Boulotte garantit une répartition des marges plus équitable entre producteur et transformateur. Désormais, les paysans-bouchers valorisent eux-mêmes la trentaine de boeufs et génisses âgés de 20 à 24 mois produits chaque année à Kirchlindach et abattus à proximité de l’exploitation. Les quartiers de viande
sont ensuite rassis sur l’os pendant au moins quatre semaines. La gamme s’élargit progressivement, la Boulotte proposant désormais de la viande d’agneau, de poulet et de porc!
www.laboulotte.ch

Votez maintenant


PROJET n°4: La permaculture, un choix d’avenir pour la Clef des Champs
En Ajoie (JU), la coopérative maraîchère bio La Clef des Champs a entamé une transition vers un mode de production des plus novateurs : la permaculture.
Création de planches légumières permanentes, apparition de bandes fleuries le long des tunnels, abandon du labour, plantation de 600 mètres de haies, introduction des cultures associées (tomates-tagètes, radis-concombre, salade-chou, etc.) : la Clef des Champs vient d’entamer une transition vers la permaculture. Créée en 1982, cette coopérative maraîchère bio basée à Courgenay (JU) livre chaque semaine des paniers de légumes pour 220 familles dans tout le canton du Jura. Ces dernières s’engagent, via une participation financière annuelle, selon les règles de l’agriculture contractuelle de proximité. Les coopérateurs et les deux jardiniers Denis Anselmo
et Yan Meury ont décidé ensemble d’appliquer les principes de la permaculture à la Clef des Champs, afin de franchir une nouvelle étape agronomique et écologique sur leurs 3,5 hectares, de régler les problèmes d’eau et d’érosion, mais surtout d’améliorer l’efficience de la production maraîchère : la permaculture permet en effet d’augmenter les rendements tout en utilisant moins de surfaces. Le projet intègre également une composante sociale : en dispensant une formation de design en permaculture, la coopérative jurassienne est en effet un lieu de référence nationale, voire internationale en permaculture pouvant servir de modèle.
www.clef-des-champs.ch

Votez maintenant

VOTEZ

Texte(s): Claire Muller
Photo(s): Claire Muller