l
Reportage outre-sarine
À Wittnau, le domaine Buchmann partage son coteau avec les cerisiers

Formée à Changins (VD), Rahel Buchmann a repris en 2015 le vignoble créé par son père il y a quarante ans, dans une région d’Argovie surtout dévolue à l’arboriculture. En relevant le défi de la durabilité.

À Wittnau, le domaine Buchmann partage son coteau avec les cerisiers

Il y a de la vigne dans l’ascendance de Rahel Buchmann, tant du côté maternel que paternel… Et plus encore, un esprit de pionnier, âpre à la tâche et mû par l’optimisme et l’audace. C’est cet élan qui a poussé en 1979 son père Jürg à quitter les bords du lac de Zurich pour s’installer au cœur de l’Argovie, à Wittnau – un coin plus connu pour ses myriades de cerisiers –, et y cultiver 4 hectares de vignoble gagnés sur la forêt du Homberg grâce à des remaniements parcellaires. Et c’est avec le même esprit, vingt ans plus tard, que le couple reprit les parchets de la famille de madame – et entreprit d’en remplacer chaque cep… après avoir intégralement terrassé et rendu mécanisable cette surface atteignant également 4 hectares.
Née entre ces deux vignobles, aujourd’hui réunis dans le domaine Buchmann Weine et ramenés à 6 hectares, Rahel a hérité de ses parents une passion durable pour le vin et sa culture, ainsi que la capacité de s’attaquer aux chantiers les plus coriaces. Après des études la HES Changins de 2004 à 2007, elle se voyait d’ailleurs passer par la case presque obligatoire du stage à l’étranger avant de reprendre l’exploitation familiale; finalement, elle a préféré retrousser ses manches à domicile. «Il y avait tant à faire aux côtés de mon père que je suis restée, raconte-t-elle aujourd’hui dans un français impeccable. Ensuite, j’ai rencontré mon mari et finalement, en 2015, nous avons tous deux repris la responsabilité du domaine.» Les deux générations de Buchmann y travaillent aujourd’hui de concert; une petite fille a rejoint la famille depuis lors, et un bébé est annoncé pour juillet. «Je ferai les mises avant», plaisante leur mère. Cette troisième génération ne le sait pas encore, mais elle a d’ores et déjà imprimé sa marque sur le domaine, en lui faisant prendre une orientation résolument durable et écologique.

Orientation exigeante
«À la naissance de Yaël, nous nous sommes dit qu’il fallait lui laisser une terre exploitable pendant huitante ans au moins, explique la vigneronne. Passer au bio ne faisait guère de sens: nos cépages, culturalement exigeants, auraient nécessité de multiplier les passages de tracteur.» Le couple se tournera en définitive vers le label Fair ’n Green, convaincu par son caractère global, évolutif, modulable et fondé sur l’engagement volontaire (lire l’encadré ci-dessous). «Il n’interdit rien, mais classe les traitements en vert, orange ou rouge. Et l’herbicide est toujours en rouge…» Les changements ont été importants. Les vignes, aujourd’hui, sont enherbées d’espèces spontanées sélectionnées pour leur petite taille – des essais avec des semis spécifiques vont également être menés. Pour éviter de devoir travailler des sols très lourds, qui plus est en terrasses, Rahel ­Buchmann a acheté une petite troupe de moutons skuddes… ce qui l’a amenée, l’an dernier déjà, à renoncer au cuivre, toxique pour les ovins. «Ça s’est très bien passé et on va recommencer cette année», se réjouit-elle. Parmi les autres projets, le développement du photovoltaïque le dispute à l’installation d’une cuve de récupération d’eau de pluie et à la plantation de cépages résistants. «On a déjà du divico, le divona me semble très intéressant.» Cette réflexion en profondeur n’est soutenue par aucune considération de marketing, le label étant trop peu connu pour avoir un effet sur les ventes.

Vinification en monocépage
Les Buchmann continuent donc de s’en remettre à la qualité de leurs dix-sept vins. Tous des monocépages vinifiés avec sobriété par l’œnologue, dans une cave plutôt modeste qu’elle souhaiterait agrandir et rendre écologiquement plus performante; au premier rang de la gamme figure évidemment le pinot noir, à l’aise sous ces latitudes, élevé en cuve, partiellement en barrique neuve ou avec une première macération à froid remplaçant peu à peu le passerillage sur claies dans sa version spätlese. Et pas question pour Rahel de se laisser décourager par la faible notoriété de l’AOC Argovie: mieux vaut mettre en avant les valeurs familiales – savoir-faire et formidable capacité de travail, donc. «On fait des vins de marque, pas de terroir.»

Texte(s): Blaise Guignard
Photo(s): blaise guignard

Bon à savoir

Lancé en 2013 en Allemagne par un groupe de vignerons-encaveurs et d’universitaires spécialistes de la biodiversité, Fair ’n Green («équitable et vert») est un label conçu pour encourager la viticulture durable dans une perspective globale et évolutive, ouvert à tous les types d’exploitations (bio, biodynamie ou production intégrée). Les critères incluent la gestion, la protection de l’environnement et l’engagement social et communautaire; la certification est octroyée aux exploitations qui en font la demande après un audit réalisé sur place, sur la base d’une liste de propositions d’améliorations écologiques et durables dont 50% au moins doivent être attestées. Les domaines certifiés doivent ensuite justifier d’une amélioration annuelle constante de 3% au minimum. À Wittnau, le label Fair ’n Green a ainsi conduit les Buchmann à utiliser des bouteilles plus légères et consignées, à atteindre la neutralité carbone, à renoncer partiellement aux herbicides sous le rang, etc. L’an dernier, Rahel Buchmann a même pris le pari de se passer de cuivre… Relativement confidentiel même en Allemagne, le label compte quatre domaines en Suisse.
+ d’infos www.fairandgreen.de/fr

En chiffres

Le domaine Buchmann, c’est

  • une surface 6 hectares de vignoble à Wittnau (4 hectares) et Tegerfelden (2 hectares)
  • un encépagement Pinot noir (majoritaire), pinot gris, müller-thurgau, sauvignon blanc, gewurztraminer, saint-laurent, cabernet dorsa, divico, malbec, dornfelder, diolinoir.
  • un volume encavé 30 000 à 50 000 cols.
  • une particularité Tous les vins sont vinifiés en monocépage.

+ d’infos www.buchmann-weine.ch

Ces produits pourraient vous intéresser